École florentine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'école florentine est une des écoles italiennes de peinture qui se développe du XIIIe au XVIe siècle à Florence ; on lui attribue traditionnellement les principes mêmes de la Renaissance italienne, rompant avec le goût byzantin régnant dans toute l'Europe, comme le fit Giotto, figure emblématique de la naissance de ce courant de renouveau artistique à Florence.

Bien que Giorgio Vasari place à Florence l'origine de la Renaissance artistique italienne, les historiens de l'art comme Roberto Longhi, considèrent que plusieurs des capitales italiennes, comme Bologne, Ferrare, Urbino, Venise, Milan, Bari, Pérouse, Padoue, Naples, Palerme et Ravenne, ont contribué, ensemble (par leurs échanges nombreux) au renouveau artistique de cette période.

Sommaire abrégé

Histoire[modifier | modifier le code]

Localement l'école florentine se développe distinctement de l'art pictural de l'École siennoise et de son goût raffiné pour la couleur, hérité de Byzance, et de son souci d’assimiler des modes d’expression gothiques de la plus pure tradition byzantine. Les Médicis, marchands et mécènes de la cité, protègent et subventionnent les artistes florentins. L'école florentine par son foisonnement agira par de nombreuses découvertes dans les techniques picturales (en marqueterie par exemple) et partira en décadence vers le XVIIe siècle.

La liste qui suit comprend également des artistes plus récents qui participent toujours du rayonnement de l'école florentine à travers de nombreux institutions toujours actives comme l'Académie du dessin de Florence créée le 31 janvier 1563 par Giorgio Vasari, qui a eu Michel-Ange comme président ou Titien et le Tintoret en 1566.

Les artistes[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

D[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

G[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

J[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

M[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

S[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

V[modifier | modifier le code]

Z[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Exposition de synthèse au Palais Strozzi de 1986-1987 sur l'école florentine baroque : monographies des personnalités, nombreux catalogues de musées et de collections privées
  • Stendhal (Henri Beyle): Écoles italiennes de Peinture. I. École de Florence - École Romaine - École de Mantoue - École de Crémone. II. École de Parme - École de Venise - École de Bologne. III. École de Bologne. Établissement du texte et préface par Henri Martineau, Paris : Le Divan. 1932.

Liens externes[modifier | modifier le code]