Antonella Lualdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antonella Lualdi
Description de cette image, également commentée ci-après
Antonella Lualdi dans La Chronique des pauvres amants.
Nom de naissance Antonietta De Pascale
Naissance (91 ans)
Beyrouth, Liban
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Actrice
Films notables Le Rouge et le Noir
Une vie
J'irai cracher sur vos tombes

Antonella Lualdi, née Antonietta De Pascale le à Beyrouth, au Liban, est une actrice libano-italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle naît, le , à Beyrouth où son père, ingénieur civil italien, est chargé de la construction d'un pont et a rencontré sa mère une libanaise d'origine grecque. Elle y grandit en parlant couramment l'arabe, le français et l'italien.

Après quelques essais au théâtre pendant cinq ans et une petite apparition dans le film Échec à Borgia, elle commence dans un film musical Signorinella (1949)[1] ; puis la même année elle joue dans Canzoni per le strade.

Elle est immédiatement considérée comme une star au rang de Lucia Bosé et de Gina Lollobrigida. Dans les années 1950 elle participe à certains succès, tels Miracolo a Viggiù (1951), Ha fatto 13 (1951), La cieca di Sorrento (1952), È arrivato l'accordatore (1952), Le manteau (Il cappotto, 1952) d'Alberto Lattuada.

En 1953 sur le tournage de Les Vitelloni de Federico Fellini elle rencontre Franco Interlenghi, qu'elle épouse en 1955. De cette union naissent deux filles, Antonella Interlenghi[2] et Stella [3] en 1967. Ils jouent ensemble dans plusieurs autres productions : Il più comico spettacolo del mondo (1953), Pietà per chi cade (1954) et Gli innamorati (1955).

Elle tourne dans A Parigi in vacanza (1957), Pères et fils (Padri e figli, 1957) de Mario Monicelli, Il colore della pelle (1959), I delfini (1960), Appuntamento ad Ischia (1960), Le désordre (Il disordine, 1962) avec Alida Valli, Gli imbroglioni (1963), Se permettete parliamo di donne d'Ettore Scola (1964) avec Vittorio Gassman, Comizi d'amore (1965) de Pier Paolo Pasolini, Made in Italy (1965) de Nanni Loy et Un caso di coscienza (1970) de Gianni Grimaldi.

Après les années 1970, elle n'obtient plus beaucoup de rôles marquants, hormis La terrazza (1980) de Scola et Tutti gli uomini di Sara (1992).

En 1992, elle est engagée pour le rôle de Lucia Cordier, l'épouse d'un commissaire de police, dans les séries télévisées françaises Les Cordier, juge et flic et Commissaire Cordier aux côtés de Pierre Mondy.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Actrice de cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Depuis 1970[modifier | modifier le code]

Actrice de télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stefano Masi et Enrico Lancia, Les séductrices du cinéma italien, Gremese, , 224 p. (ISBN 978-88-7301-075-3, lire en ligne), p. 128
  2. qui devient actrice à son tour,
  3. qui a participé au film Top Crack

Liens externes[modifier | modifier le code]