Anish Giri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anish Giri
Image dans Infobox.
Anish Giri en 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Sport
Titres aux échecs
Classement Elo
2 776 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
(en + es + ru + ja + ne + nl) www.anishgiri.euVoir et modifier les données sur Wikidata

Anish Giri, né le à Saint-Pétersbourg, est un joueur d'échecs néerlandais.

Grand maître international à moins de quinze ans, en 2009, Anish Giri a remporté les tournois de Malmö (2010), Reggio d'Émilie (2011-2012), Rekjavik (2017) et Shenzhen (en 2019), ainsi que le championnat d'échecs des Pays-Bas à quatre reprises (en 2009, 2011, 2012 et 2015). Il finit deux fois premier ex æquo du tournoi de Wijk aan Zee (en 2018 et 2021), perdant à chaque fois le match de départage pour la première place.

Au , son classement Elo est de 2 776 points, ce qui en fait le 7e joueur mondial et le numéro 1 néerlandais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anish Giri est né à Saint-Pétersbourg d'un père népalais et d'une mère russe (Olga Giri). De 2002 à 2008, il vécut à Sapporo au Japon et fut un membre de l'association japonaise des échecs et du club d'échecs de Sapporo. En février 2008, il déménagea avec sa famille à Rijswijk aux Pays-Bas. Il joue officiellement pour les Pays-Bas depuis mars 2009 (après avoir été affilié à la fédération russe)[2] et a acquis la nationalité néerlandaise en 2013.

Anish Giri a épousé Sopiko Guramishvili en juillet 2015[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Grand maître international à quatorze ans et demi (2009)[modifier | modifier le code]

Anish Giri a obtenu la dernière norme nécessaire pour le titre de grand maître international le à 14 ans, 7 mois et 2 jours[4].

Quadruple champion des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, Giri devient le plus jeune champion des Pays-Bas de l'histoire[5]. Il finit deuxième en 2010 (victoire de Jan Smeets).

En juillet 2015, il remporte pour la quatrième fois le Championnat d'échecs des Pays-Bas comme en juillet 2011 et juillet 2012.

Premiers succès[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, il remporte le tournoi de Wijk aan Zee B devant Arkadij Naiditsch et Ni Hua[6]. Il joue pendant la saison 2009-2010 pour deux équipes, la SK Turm Emsdetten dans la Bundesliga allemande et Châlons-en-Champagne dans le Top 16 français, qui a remporté le trophée au départage face à Évry.

En mai 2010, il remporte le 18e Tournoi Sigeman & Co à Malmö en Suède par 4,5/5 réalisant une performance Elo de 2 920. En 2011, avec trois points sur cinq, il partage la première place du tournoi Sigemnan & Co.

Son deuxième grand succès est sa victoire au 54e tournoi de Reggio Emilia en 2011-2012, tournoi à deux tours, où il gagne avec 6 points sur 10 (+4 =4 -2) dans un système de Sofia (pas de nulle autres que celles prévues par les règles). Il est suivi de très près par Hikaru Nakamura, Aleksandr Morozevitch et Fabiano Caruana avec 5.5/10 (+4 =3 -3).

Olympiades[modifier | modifier le code]

En 2010, Giri participe à l'Olympiade d'échecs de 2010 et remporte la médaille de bronze au quatrième échiquier de l'équipe représentant les Pays-Bas qui termine quinzième.

En 2014, il participe à l'Olympiade d'échecs de 2014 à Tromsø au premier échiquier des Pays-Bas qui terminent à la douzième place[7]. Il y gagne la médaille de bronze du premier échiquier[8].

Lors de l'Olympiade de 2018, il emporte à nouveau la médaille de bronze au premier échiquier, derrière Ding Liren et Fabiano Caruana.

Tournois de Wijk aan Zee[modifier | modifier le code]

En 2009, Giri finit 2e-3e du tournoi C de Wijk aan Zee (victoire de Wesley So). En 2010, il remporte le tournoi B avec 9 points sur 13.

Après sa victoire au tournoi B de Wijk aan Zee, Giri participe chaque année au tournoi principal :

  • 7e-8e en 2011 (6,5/13) ;
  • 14e et dernier en 2012 (4,5/13) ;
  • 8e-10e en 2013 (6/13) ;
  • 2e-3e en 2014 (6,5/11) ;
  • 2e-5e en 2015 (8,5/13) ;
  • 4e-6e en 2016 (7/13) ;
  • 8e en 2017 (6,5/13) ;
  • 1er-2e en 2018 (9/13, battu lors du départage) ;
  • 2e en 2019 (8,5/13) ;
  • 6e-9e en 2020 (6,5/13).
  • 1er-2e en 2021 (8,5/13, battu lors du départage) ;

Deuxième à Wijk aan Zee, Londres, Saint-Louis et Bilbao (2014-2015)[modifier | modifier le code]

En 2014, Giri finit :

  • deuxième ex æquo du tournoi de Wijk aan Zee (derrière Aronian) ;
  • deuxième de l'Open du Qatar, ex æquo avec Kramnik (victoire de Yu Yangyi) ;
  • 1er-3e du tournoi Chess Classic de Londres, ex æquo avec Kramnik et Anand, victoire de Anand au départage.

En 2015, Giri finit :

  • deuxième ex æquo derrière Carlsen au tournoi de Wijk aan Zee ;
  • quatrième du tournoi Norway Chess (5,5/9) ;
  • premier du championnat des Pays-Bas (juillet 2015) ;
  • 2e-5e de la Coupe Sinquefield à Saint-Louis (cinquième au départage) ;
  • 1er-2e du tournoi d'échecs de Bilbao (en octobre 2015) et deuxième après un départage en blitz contre Wesley So ;
  • demi-finaliste (3e-4e) de la Coupe du monde ;
  • 1er-3e du tournoi Chess Classic de Londres, ex æquo avec Carlsen et Vachier-Lagrave (Carlsen est vainqueur après départages) ;
  • deuxième du classement général du Grand Chess Tour.

Grâce à ces résultats, il est classé troisième joueur mondial par la fédération internationale aux classements de janvier et février 2016.

Demi-finaliste de la Coupe du monde 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, Giri est battu en demi-finale de la Coupe du monde d'échecs 2015 par Peter Svidler.

Résultats de Anish Giri aux coupes du monde
Année Lieu Résultat Ultime adversaire Adversaires battus
2013 Tromsø troisième tour Julio Granda Saleh Salem,
Li Chao
2015 Bakou Demi-finaliste
(sixième tour)
Peter Svidler Arthur Ssegwanyi,
Alexandre Motyliov
Peter Leko,
Radosław Wojtaszek,
Maxime Vachier-Lagrave
2017 Tbilissi quatrième tour
(huitième de finale)
Vassili Ivantchouk Nana Dzagnidzé,
Alexandre Motyliov,
S. P. Sethuraman
2019 Khanty-Mansiïsk troisième tour Jeffery Xiong Mohammad Fahad Rahman,
Ievgueni Naïer

Deuxième à Wijk aan Zee, Dortmund, Moscou et Shenzhen (2016-2018)[modifier | modifier le code]

En 2016, Giri finit deuxième du mémorial Tal à Moscou (victoire de Nepomniachtchi) et troisième du mémorial Gashimov.

En 2017, il remporte l'Open de Reykjavik avec 8,5 points sur 10 (7 victoires et trois parties nulles).

En 2018, il finit :

  • premier ex æquo du tournoi de Wijk aan Zee. Pour la première fois dans l'histoire du tournoi, un match de départage en blitz est organisé et Giri perd le match pour la première place contre Magnus Carlsen.
  • deuxième ex æquo du tournoi de Dortmund ;
  • 1er-3e du tournoi de Shenzhen (Vachier-Lagrave vainqueur au départage).

À la fin de l'année, il occupe la cinquième place mondiale de novembre 2018 à janvier 2019.

Victoire au tournoi de Shenzhen 2019[modifier | modifier le code]

En janvier 2019, Giri finit deuxième à Wijk aan Zee, un demi-point derrière Carlsen.

En avril 2019, il remporte le tournoi d'échecs de Shenzhen après avoir terminé deuxième ex æquo en 2017 et 2018.

Grâce à ces résultats, il est classé quatrième joueur mondial par la fédération internationale aux classements de février 2019 à mai 2019 avec un classement Elo de 2 797 points.

Candidat au championnat du monde (2016 et 2020-2021)[modifier | modifier le code]

En 2016 et 2020, Giri se qualifie pour le tournoi des candidats sur la base de la moyenne des classements Elo pendant douze mois.

En 2016, à Moscou, il finit sixième du tournoi des candidats après avoir annulé ses quatorze parties contre les sept autres participants.

En 2020-2021, il finit troisième ex æquo après avoir perdu sa première partie (contre le vainqueur Nepominachtchi) en 2020 et ses deux dernières parties du tournoi (contre Grichtchouk et Alekseïenko) et battu Alekseïenko (à la 5e ronde). Wang Hao (à la 9e ronde), Ding Liren (à la 11e ronde) et Caruana (à la 12e ronde).

Tournois rapides[modifier | modifier le code]

En 2021, Giri remporte le tournoi rapide Magnus Carlsen Invitational faisant partie du Champions Chess Tour[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de Anish Giri sur le site de la Fédération internationale des échecs
  2. Transferts en 2009.
  3. Anish and Sopiko tie the knot, chessbase.com, juillet 2015.
  4. (en) « Anish Giri, 14, makes his final GM norm » (consulté le 2 février 2010)
  5. « Anish Giri: “Every opponent was strong and tough” » (consulté le 2 février 2010)
  6. « Magnus Carlsen wins Wijk aan Zee 2010 » (consulté le 2 février 2010)
  7. (en) « Classement final », sur Olympiade de Tromsø, (consulté le 21 août 2014)
  8. « 41e Olympiade d'échecs : Ronde 11 », Europe Échecs,‎ (lire en ligne)
  9. Anish Giri wins Magnus Carlsen Invitational, chessbase.com, 22 mars 2021.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liste des 10 premiers mondiaux au
Rang Nom Fédération Classement Elo Né en
1 Magnus Carlsen Drapeau de la Norvège Norvège 2 847 1990
2 Fabiano Caruana Drapeau des États-Unis États-Unis 2 820 1992
3 Ding Liren Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 799 1992
4 Ian Nepomniachtchi Drapeau de la Russie Russie 2 792 1990
5 Levon Aronian Drapeau de l'Arménie Arménie 2 781 1982
6 Anish Giri Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 780 1994
7 Aleksandr Grichtchouk Drapeau de la Russie Russie 2 776 1983
8 Shakhriyar Mamedyarov Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2 770 1985
9 Wesley So Drapeau des États-Unis États-Unis 2 770 1993
10 Teimour Radjabov Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2 765 1987

Source : (en) Top 100 Mixte, mai 2021 sur fide.com.