Vassili Ivantchouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vassili Ivantchouk
Image illustrative de l’article Vassili Ivantchouk
Vassili Ivantchouk en 2010

Nom de naissance Vassili Mikhaïlovitch Ivantchouk
Naissance (49 ans)
Berejany, RSS d'Ukraine, URSS
Nationalité Drapeau d'Ukraine Ukrainien
Titre Grand maître international (1988), Maître international (1987)
Meilleur classement Elo 2787 (octobre 2007)

Vassili Mikhaïlovitch Ivantchouk (en russe : Василий Михайлович Иванчук) ou Vassyl Mykhaïlovytch Ivantchouk (en ukrainien : Василь Михайлович Iванчук) (on trouve aussi la graphie Vassily Ivanchuk en anglais), né le à Berejany, en République socialiste soviétique d'Ukraine, est un joueur d'échecs soviétique puis ukrainien. Grand maître international (GMI), il est considéré comme l'un des joueurs les plus brillants de sa génération, dont les résultats font cependant preuve d'irrégularité, en raison principalement de son extrême nervosité dans les moments cruciaux. Il a été finaliste du championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2001-2002. Il est parfois surnommé Chucky.

Vassili Ivantchouk est capable de jouer n’importe quelle ouverture ce qui donne parfois à ses adversaires des difficultés à se préparer, il a un répertoire d’ouvertures encyclopédique. Son principal défaut n'étant échiquéen, mais plutôt dû à une certaine fragilité mentale, il semble évident que son niveau intrinsèque se situe encore au-dessus de ses résultats déjà très bons réalisés en carrière. Il est donc de fait souvent, pour beaucoup d'amateurs d'échecs et d'historiens, à l'instar de joueurs comme David Bronstein ou Akiba Rubinstein, considéré comme l'un des plus forts joueurs n'ayant pas été champion du monde[1],[2].

Au 1er septembre 2017, il est le 32e joueur mondial et le 2e joueur ukrainien[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts aux échecs : champion d'Europe junior et grand maître international[modifier | modifier le code]

Vassili Ivantchouk

Fils d'un père juriste et d'une mère physicienne, Ivantchouk apprit les règles du jeu à l'âge de 6 ans. En 1985, il remporte le championnat junior d'URSS et occupe la 3e place du championnat d'Ukraine, ce qui le qualifie pour le championnat d'Europe d'échecs junior disputé à Groningue en 1986-1987, qu'il remporte.

Il obtient sa première norme de GMI en gagnant l’Open de New York 1988 avec un score de 7,5/9. Il termine premier, ex æquo avec trois autres joueurs, du championnat du monde d'échecs junior à Adélaïde en 1988. Il est classé deuxième au départage (nombre de parties gagnées) derrière Joël Lautier. Il obtient le titre de Grand maître international cette même année 1988.

1989 à 1999 : victoires dans les tournois de Linares, Tilburg et Wijk aan Zee[modifier | modifier le code]

En 1989, Ivantchouk devance Anatoli Karpov pour remporter pour la première fois de sa carrière, à 19 ans, le prestigieux tournoi de Linares, puis en 1990 le tournoi d'échecs de Tilburg, ex æquo avec Gata Kamsky.

Ivantchouk atteint une renommée internationale par sa nouvelle victoire au tournoi de Linares en 1991. Quatorze joueurs y participent, huit d’entre eux classés dans le top 10 mondial — parmi lesquels Garry Kasparov — les autres faisant partie des 50 meilleurs joueurs mondiaux. Ce fut très serré entre Ivantchouk et Kasparov, mais Ivantchouk gagna avec un demi-point d’avance, et remporta la partie qui l’opposa à Kasparov lors de ce tournoi[4]. Fait remarquable qui fait sensation à l'époque, il bat également Anatoli Karpov, devenant ainsi le premier joueur de l'histoire à battre dans un même tournoi les deux joueurs qui dominent sans partage le monde des échecs à l'époque. La même année (1991), il dispute le cycle des matchs des candidats au titre de champion du monde. Il élimine Leonid Youdassine (+4 =1) en match préliminaire, avant que sa nervosité le perde dès les quarts de finale contre Arthur Youssoupov dans un match à rebondissements (+2 -2 =4) et après une prolongation (-1 =1).

Ivantchouk est notamment vainqueur du tournoi de Wijk aan Zee en 1996 et du tournoi de Linares en 1989, 1991 et 1995. Un des dix meilleurs joueurs du monde dès 1988, il continue pourtant à jouer dans des tournois opens.

Finaliste du championnat du monde FIDE 2002 et champion d'Europe (2004)[modifier | modifier le code]

En 1997, Ivantchouk est éliminé au deuxième tour lors du Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 1997-1998 par Yasser Seirawan. En 1999, il perd au quatrième tour (huitièmes de finale) du Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 1999 contre Liviu-Dieter Nisipeanu. En 2000, il est éliminé au deuxième tour lors du Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2000 par Jaan Ehlvest.

En 2002, après avoir successivement éliminé Emil Sutovsky (+1 =1), Ye Jiangchuan (+1 =1), Joël Lautier (=2 et deux prolongations =2 et +1 =1) et enfin Viswanathan Anand (+1 =3), Vassili Ivantchouk perd la finale du championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2001-2002 contre son compatriote, Ruslan Ponomariov (-2 =5).

En 2003, il remporte le tournoi d'échecs Sigeman & Co à Malmö.

En 2004, il remporte le championnat d'Europe d'échecs individuel disputé à Antalya. Lors du championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2004 à Tripoli (Libye), il est éliminé au troisième tour par le futur vainqueur de la compétition, Rustam Qosimjonov.

Vainqueur des tournois de Moscou (mémorial Tal), Sofia, Foros et La Havane (2005 à 2008)[modifier | modifier le code]

Vassili Ivantchouk en 2007
Vassili Ivantchouk lors d'un match de Bundesliga à Berlin en 2006.

En 2006, il gagne le Mémorial Capablanca, un Tournoi à deux tours qu'il avait déjà remporté en 2005, avec un score de 6,5/10 et le Mémorial Carlos Torre, à élimination directe, en battant Lázaro Bruzón en finale.

Après avoir été éliminé au deuxième tour de la Coupe du monde de 2005, Ivantchouk est absent des matchs des candidats en juin 2007 et il se rattrape en remportant haut la main le mémorial Capablanca pour la troisième année consécutive (avec 7,5/10 et deux points d'avance sur le deuxième) et le tournoi Aérosvit de Foros en Crimée avec 7,5/11.

En mai 2008, il remporte, invaincu, le très fort tournoi (catégorie 20) du MTel de Sofia après un départ remarquable de 5 victoires sur 5 parties, puis un score final de 8/10 (6 victoires et 4 nulles). Il a également battu au moins une fois tous les autres participants de ce tournoi.

En juin 2008, Ivantchouk prend la deuxième place du tournoi Aérosvit de Foros avec 7/11, un point derrière Magnus Carlsen.

En août 2008, il remporte à Moscou le fort Mémorial Tal, autre tournoi de catégorie 20, avec un point d'avance sur Aleksandr Morozevitch, Boris Gelfand, Ruslan Ponomariov et Vladimir Kramnik (+3 =6).

Champion du monde de blitz (2007)[modifier | modifier le code]

En 2007, Ivantchouk devient champion du monde de blitz, en devançant Anand, lors d'un tournoi organisé dans le cadre du mémorial Tal.

Dans le cadre de sa victoire au Mémorial Tal, en 2008, il gagne dans la foulée le tournoi de blitz avec un point d'avance sur Vladimir Kramnik (23,5 / 34) suivi de Magnus Carlsen. La même année, 2008, il finit deuxième du championnat du monde de blitz remporté par Leinier Dominguez.

En janvier 2009, à Moukatcheve, il battit Péter Lékó dans un match rapide en six parties (+1 =5)[5].

Vainqueur du tournoi Amber (aveugle et rapide) et du trophée du Cap d'Agde (2010)[modifier | modifier le code]

Vassili Ivantchouk a participé à toutes les éditions du tournoi d'échecs Amber de 1992 à 2011. Il a terminé quatre fois vainqueur du tournoi rapide (en 1992, 1996, 1998 et 2010).

En mars 2010, Vassili Ivantchouk finit premier ex æquo avec Magnus Carlsen au classement combiné dutournoi Amber avec 8 / 11 en parties rapides et 6,5 / 11 en parties à l'aveugle[6].

Le 31 octobre 2010 au Cap d'Agde, il remporte, invaincu, le trophée CCAS, retrouvant en finale Hikaru Nakamura, le vainqueur de l'édition précédente de ce tournoi de parties rapides[7].

2009 à 2012 : premier à Gibraltar, La Havane, Sofia, Bazna, Djermouk, Bucarest, Bilbao et Linares[modifier | modifier le code]

Les performances en tournois en 2009 reflètent de façon caricaturale sa réputation de joueur aussi génial qu'inconstant : s'il se montre ainsi sous ses plus mauvais jours lors des tournois de Wijk aan Zee et du tournoi MTel de Sofia (où il descend même symboliquement en dessous de la barre des 2 700 Elo) où ses prestations furent sanctionnées par une dernière place, il est aussi premier, ex æquo avec Aleksandr Grichtchouk, et invaincu dans les tournois de Linares 2009, deuxième au dépatage (nombre de victoires) avec 8/14 tout en se permettant d'offrir même élégamment la nulle, dans une position gagnante à un adversaire en zeitnot)[8], du tournoi des rois 2009 de Bazna (avec 7/10).

Lors du Grand Prix FIDE 2008-2010, il finit huitième du tournoi de Sotchi (juillet-août 2008) dernier du tournoi de Naltchik (avril 2009), dernier du tournoi d'Astrakhan (mai 2010) et seul vainqueur à Djermouk en août 2009 (avec 8,5/13).

En 2010, 2011 et 2012, Ivantchouk remporte trois fois de suite le mémorial Capablanca tournoi à deux tours de 6 joueurs, avec la marque de 6,5/10.

Vassili Ivantchouk en janvier 2012 au tournoi de Wijk aan Zee

En janvier 2011 Ivantchouk finit 3e-5e du tournoi d'échecs de Reggio Emilia 2010-2011, puis il remporte le festival de Gibraltar qui s’est déroulé du 24 janvier au 3 février avec 9 points sur 10, juste devant Nigel Short qui termine avec 8,5/10.

Au , son classement Elo est 2 765, ce qui fait de lui le septième joueur mondial. Vassily Ivantchouk participe à la finale du grand chelem d'échecs de Bilbao de 2011, la finale se déroule en deux phases, la première à São Paulo au Brésil du 25 septembre au 1er octobre et la deuxième phase à Bilbao en Espagne du 5 au 11 octobre 2012. Après la première phase à Sao Paulo, Ivanchuk Vassily est en tête avec 10 points (la victoire = 3 points, la nulle = 1 point, et la perte = 0 point) devant Hikaru Nakamura (7 points), Levon Aronian (6 points), Viswanathan Anand (6 points), Magnus Carlsen (6 points) et Francisco Vallejo Pons (3 points). Vassily Ivantchouk faillit ne pas se rendre à Bilbao, car lui et son épouse se font agresser lorsqu’ils veulent prendre un taxi, son épouse se faisant dérober son passeport. Ivantchouk arrive avec un jour de retard à Bilbao et n’a pas voulu que l’on décale les rondes d’un jour. Malgré cet incident dans la deuxième partie de la finale du grand chelem, Ivantchouk conserve la tête du tournoi mais est rejoint par Magnus Carlsen et les deux joueurs terminent tous deux avec 15 points. Un match de départage de deux parties avec les couleurs alternées en blitz de 4 minutes avec un incrément de 3 secondes par coup départage les deux joueurs. Dans la première partie Ivantchouk annule avec les noirs dans une finale roi, cavalier et deux pions contre roi, tour et un pion pour Magnus Carlsen. La deuxième partie sera décisive et Ivantchouk doit finalement s’incliner terminant deuxième tandis que Hikaru Nakamura, Levon Aronian et Viswanathan Anand terminent avec 12 points et Francisco Vallejo Pons avec 10 points.

Au mois de janvier 2012, Vassily Ivantchouk termine cinquième du tournoi de Wijk aan Zee avec 7,5/13, le tournoi est remporté par Levon Aronian avec 9/13. Ivantchouk remporte l’ACP Golden Classic[9] à Amsterdam le 22 juillet 2012 sur un score de 5/6 (+4 =2) devant Gata Kamsky 4,5/6 (+3 =3) ; moyenne du tournoi 2 705 Elo. Ivantchouk 2 763 Elo remporte le 13 novembre 2012 le tournoi des Rois à Bucarest en Roumanie devant Veselin Topalov, moyenne du tournoi 2 746 Elo.

Tournoi des candidats au championnat du monde (2013)[modifier | modifier le code]

Lors de la coupe du monde d'échecs qui a lieu du 26 août au 21 septembre 2011 à Khanty-Mansiïsk en Russie, Ivantchouk se qualifie pour le tournoi des candidats. Gains contre Henry Robert Steel, Elo 2 362 (2 – 0), Iegueni Alekseïev (1,5 – 0,5), Emil Sutovsky (3 – 1), Bu Xiangzhi (3 – 1), Teimour Radjabov (2,5 – 1,5). En demi-finale Ivantchouk s’incline aux départages face à Aleksandr Grichtchouk (2,5 – 3,5). Ivantchouk remporte la petite finale contre Ruslan Ponomariov (2,5 – 1,5) pour la troisième place qualificative du tournoi des candidats en 2013.

En 2013, Ivantchouk finit septième sur huit joueurs du tournoi des candidats qui a lieu du 13 au 31 mars 2013 à Londres. Lors de la coupe du monde d'échecs 2013, il est battu en quart de finale par le futur vainqueur, Vladimir Kramnik.

Champion du monde de parties rapides (2016)[modifier | modifier le code]

Ivantchouk gagne le festival d'échecs de Gibraltar en janvier-février 2014 (deuxième au départage), puis l'open rapide de Riga en mars 2014. En juin 2014, il gagne le tournoi international d'Edmonton[10] après avoir fini dernier à La Havane en mai 2014.

Lors de la coupe du monde d'échecs 2015, il est éliminé au troisième tour par Siarheï Jyhalka.

En juin 2016, il remporte le mémorial Capablanca pour la septième fois.

Depuis l'année 2015, Vassili Ivantchouk participe à des compétitions de jeu de dames[11]. En 2016, son classement Elo au jeu de dames est évalué à 1940[12].

En décembre 2016, il remporte le titre de champion du monde de parties rapides à Doha. Avec 11 points sur 15, il y devance, au départage, deux anciens champions du monde de parties rapides : Aleksandr Grichtchouk (2e - médaille d'argent) et Magnus Carlsen (3e - médaille de bronze).

Compétitions par équipe[modifier | modifier le code]

Olympiades[modifier | modifier le code]

Vassili Ivantchouk (deuxième en partant de la droite) lors de l'olympiade de 1988 à Thessalonique

Vassili Ivantchouk sait aussi mettre son talent au profit d’une équipe. Il a participé à douze Olympiades d'échecs, tout d'abord avec l'équipe de l'URSS qui remporta la médaille d'or[13] :

Puis Ivantchouk joua avec l'équipe de l'Ukraine qui obtint la médaille d'or en 2004 et 2010, celle d'argent en 1996 et celle de bronze en 1998, 2000 et 2012 :

En 162 parties, il a obtenu un score de 106,5, soit 65,7 % et un total de cinq médailles individuelles et huit médailles par équipes[13].

Championnats du monde par équipes[modifier | modifier le code]

Ivantchouk a participé à tous les Championnats du monde par équipes depuis 1989, sauf celui de 2010 où l'Ukraine ne participait pas.

  • 1989 - Lucerne : 1er remplaçant de l'équipe d'URSS (+6 =1) - médaille d'or individuelle et par équipe

Puis il défendit les couleurs de l'Ukraine au premier ou deuxième échiquier (en 2015) de son équipe.

  • 1993 - Lucerne : +4 =4, médaille d'or individuelle et médaille d'argent par équipe
  • 1997 - Lucerne : +4 =4, médaille d'or individuelle, l'Ukraine finit cinquième
  • 2001 - Erevan : +1 =6, médaille d'argent individuelle et la médaille d'or par équipe
  • 2005 - Beer Sheva : +2 -1 =4, l'Ukraine finit quatrième
  • 2011 - médaille de bronze par équipe,
  • 2013 - médaille de bronze individuelle et par équipe
  • 2015 - médaille d'argent individuelle (au deuxième échiquier derrière Ponomariov) et d'argent par équipe

soit un total de six médailles par équipe et six médailles individuelles[14].

Championnats d'Europe par équipe[modifier | modifier le code]

Ivantchouk a participé à sept éditions du championnat d'Europe d'échecs des nations : en 1992, 1999, 2001, 2005, 2007, 2011 et 2015. Il jouait à chaque fois au premier échiquier de l'équipe d'Ukraine, remportant la médaille d'argent par équipe en 1992[15].

Championnat d'Europe des clubs[modifier | modifier le code]

Ivantchouk a remporté la coupe d'Europe en 1990 avec le CSK Moscou. Il a remporté trois médailles d'or individuelles (en 2001, 2005 avec le club Polonia Plus GSM de Varsovie et en 2006 avec le TPS Saransk).

Match Russie contre le Reste du monde (2002)[modifier | modifier le code]

En 2002, à Moscou, il fait partie de la sélection mondiale qui était opposée à l'équipe de Russie en parties rapides. Avec +2 =8, il est l'un des artisans de la victoire du Reste du monde, battant notamment Garry Kasparov lors de la première ronde.

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

Ivantchouk – Kasparov, Match Russie contre le Reste du monde, Moscou, 2002[modifier | modifier le code]

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Tg1 g6 7.g4 Fg7 8.Fe3 Cc6 9.f3 e5 10.Cxc6 bxc6 11.Dd2 Fe6 12.0-0-0 Ff8 13.Ca4 h5 14.h3 Cd7 15.Dc3 hxg4 16.hxg4 d5 17.Dxc6 d4 18.Fd2 Tc8 19.Db7 Tb8 20.Dxa6 Ta8 21.Db5 Fxa2 22.Fc4 Fxc4 23.Dxc4 Df6 24.g5 Dd6 25.Rb1 Th3 26.Tgf1 Fe7 27.b3 Da3 28.Fc1 Db4 29.Dxb4 Fxb4 30.f4 Th4 31.Th1 Txh1 32.Txh1 Re7 33.f5 Ta6 34.Th7 Cc5 35.Fd2 Txa4 36.fxg6 Fxd2 37.Txf7+ Re6 38.Tf6+ Re7 39.bxa4 Cxe4 40.Tf5 1-0

Dominguez Perez - Ivantchouk, La Havane 2012[modifier | modifier le code]

Dominguez Perez - Ivantchouk 0 - 1
abcdefgh
8
Chessboard480.svg
Tour noire sur case noire d8
Roi noir sur case blanche g8
Pion noir sur case noire a7
Pion noir sur case noire g7
Reine blanche sur case blanche c6
Pion noir sur case blanche e6
Pion blanc sur case noire e5
Pion noir sur case blanche f5
Tour blanche sur case noire g5
Pion noir sur case blanche g4
Reine noire sur case blanche b3
Pion blanc sur case noire g3
Pion blanc sur case noire h2
Tour noire sur case blanche d1
Tour blanche sur case blanche f1
Roi blanc sur case blanche h1
8
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Position finale après 38.....Td1

Dominguez Perez,Leinier 2725 - Ivantchouk, Vassili 2642 Code ECO :B01 Mémorial Capablanca (La Havane), ronde 7, 11.05.2012

1.e4 d5 2.exd5 Dxd5 3.Cc3 Da5 4.d4 Cf6 5.Fd2 c6 6.Fd3 Fg4 7.f3 Fh5 8.Cge2 Cbd7 9.Cf4 Fg6 10.Cxg6 hxg6 11.De2 e6 12.Ce4 Fb4 13.c3 Fe7 14.g3 Cxe4 15.fxe4 Fg5 16.0–0 Fxd2 17.Dxd2 c5 18.Df2 0–0 19.e5 Tad8 20.Fe4 cxd4 21.cxd4 Cb8 22.Tad1 Cc6 23.Td3 Db6 24.Tfd1 Td7 25.Tb3 Da6 26.Ta3 Db5 27.Fxc6 bxc6 28.Tf1 f5 29.b3 Tfd8 30.Ta4 c5 31.dxc5 Td2 32.Df3 Dxc5+ 33.Rh1 Dc2 34.Tc4 Dxa2 35.Th4 g5 36.Th5 g4 37.Dc6 Dxb3 38.Tg5 Td1 0–1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.chessmetrics.com/cm/CM2/PeakList.asp?Params=199510SSSSS3S000000000000111000000000000010100
  2. https://www.youtube.com/watch?v=y1dDG4JZlSI&t=67s, Avis du maître FIDE Sylvain Ravot
  3. (en) Fiche de Vassili Ivantchouk sur le site de la FIDE
  4. (en) Ivantchouk - Kasparov, Linares 1991, 1-0 sur ChessGames.com
  5. Twic 739, janvier 2009 sur theweekinchess.com.
  6. (en) Amber: Carlsen and Ivanchuk win 19th Amber, Chessbase, 26 mars 2010.
  7. 9e rencontres du cap : double revanche
  8. (en) Linares R6: Carlsen defeats Anand, Grischuk leads, Chessbase, 26 février 2009.
  9. ACP Golden Classic 2012
  10. (en) Edmonton 2014, twic, juin 2014.
  11. (en)Tournament Base, Site référençant les participations aux tournois du jeu de dames.
  12. (en)World Draughts Federation, site officiel de la Fédération mondiale du jeu de dames (FMJD).
  13. a et b Statistiques d'Ivantchouk aux olympiades) sur le site Olimpbase.
  14. Championnats du monde par équipe sur olimpbase.org.
  15. Championnats d'Europe par équipe sur oimpbase.org.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Junior Tay, Ivanchuk, move by move, Everyman Chess, (ISBN 978-1781941690)
  • (en) Nikolay Kalinichenko, Vassily Ivanchuk, 100 selected games, New in Chess, (ISBN 9789056914523, OCLC 878142351)
  • (en) Craig Pritchett, Giants of innovation : Learn from Steinitz, Lasker, Botvinnik, Korchnoi and Ivanchuk, Everyman Chess, (ISBN 978-1857446715)

Liens externes[modifier | modifier le code]