André Major

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Major (homonymie).
André Major
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

André Major, né le à Montréal, est un écrivain québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant d'animer et de réaliser des émissions au service culturel de Radio-Canada pendant plus de 25 ans[1], il est chroniqueur littéraire dans plusieurs journaux et revues. Il contribue en outre à la fondation de la revue Parti pris et à celle de l'Union des écrivains québécois, dont il a été le premier secrétaire-trésorier (1977-1979). Membre d'honneur de l'Union des écrivains québécois et vice-président du conseil d'administration du Fonds Gabrielle Roy depuis la mort de la romancière[2].

Son premier roman, Le Cabochon (1964), est le récit d'un adolescent révolté contre le marasme ambiant de son milieu. Ce combat entre un individu insatisfait et irrité par la société revient dans plusieurs de ses œuvres ultérieures, notamment dans la trilogie romanesque des Histoires de déserteurs (1974-1976, version définitive en 1991), dont le troisième tome intitulé Les Rescapés remporte le prix du Gouverneur général 1977.

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d’archives d'André Major (MSS46) [3]est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Trilogie des Histoires de déserteurs[modifier | modifier le code]

  • L'Épouvantail, Montréal, Éditions du Jour, 1974, 218 p. (ISBN 0-7760-0651-7)
  • L'Épidémie, Montréal, Éditions du Jour, 1975
  • Les Rescapés, Quinze, 1976, 178 p. (ISBN 0-88565-011-5)
    La trilogie romanesque en un seul volume dans une version remaniée sous le titre Histoires de déserteurs, Montréal, Éditions du Boréal, 1991, 456 p. (ISBN 2-89052-395-0)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Le Cabochon, Montréal, Éditions Parti pris, 1964
    Réédition aux Éditions de l'Hexagone, coll. « Typo », 1989
  • Le Vent du diable, Montréal, Éditions du Jour, 1968
    Réédition aux Éditions Boréal, coll. « Boréal compact », 1998, 121 p. (ISBN 2-89052-879-0)
  • L’Hiver au cœur, Montréal, Éditions XYZ, coll. « Novella », 1987, 77 p. (ISBN 2-89261-011-7)
    Réédition aux Éditions Boréal, coll. « Boréal compact », 1997
  • La Vie provisoire, Montréal, Éditions du Boréal, 1995, 234 p. (ISBN 2-89052-667-4)
  • À quoi ça rime ?, Montréal, Éditions du Boréal, 2013, 192 p. (ISBN 978-2-7646-2255-1)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Nouvelles (1963), en collaboration avec André Brochu et Jacques Brault
    • (de) Une nouvelle: Die Zeit der Agonie, en Anders schreibendes Amerika. Literatur aus Québec. dir. Lothar Baier, Pierre Filion. Das Wunderhorn, Heidelberg 2000, pp 101 – 111 (=Le temps de l'agonie, pp 60 –68)
  • La Chair de poule, Montréal, Éditions Parti pris, 1965
    Réédition aux Éditions de l'Hexagone, coll. « Typo », 1989
  • La Folle d’Elvis, Montréal, Éditions XYZ, 1981
    Réédition aux Éditions Boréal, coll. « Boréal compact », 1997, 121 p. (ISBN 2-89052-843-X)
    • cont. Une dernière chance, pp 31 - 38
      • (de) Eine letzte Chance; en Erkundungen, trad. Frauke Rother. Verlag Volk und Welt, Berlin 1986, pp 53 - 59

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Le Froid se meurt, Montréal, Atys, 1961
  • Holocauste à 2 voix, Montréal, Atys, 1961
  • Poèmes pour durer, Montréal, Éditions du Songe, coll. « Poésie du Québec », 1969, 94 p. (notice BnF no FRBNF35205564)

Essai[modifier | modifier le code]

  • Félix-Antoine Savard, Montréal, Éditions Fides, 1968

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Une soirée en octobre , Montréal, Éditions Léméac, coll. « Théâtre Leméac », 1975, 97 p. (ISBN 0-7761-0043-2)

Pièces radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • Le Désir, suivi de Le Perdant, Montréal, Éditions Léméac, coll. « Répertoire québécois », 1973, 71 p. (notice BnF no FRBNF42387408)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Le Sourire d’Anton ou L’Adieu au roman, carnets, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2001, 207 p. (ISBN 2-7606-1821-8)
    Réédition aux Éditions Boréal, coll. « Boréal compact », 2012
  • Nous ferons nos comptes plus tard : correspondance (1962-1983) / Jacques Ferron et André Major, Montréal, (Québec), Canada, Lanctôt Éditeur, coll. « Cahiers Jacques Ferron », 2004, 126 p. (ISBN 2-89485-304-1)
  • L'Esprit vagabond - carnets, 1993-1994, Montréal, Éditions du Boréal, 2007
  • Prendre le large. Carnets 1995-2000, Montréal, Éditions du Boréal, 2012, 232 p. (ISBN 978-2-7646-2189-9)
  • Nous retrouver à mi-chemin, correspondance (1972-2005) et autres textes (avec Pierre Vadeboncoeur), Montréal (Québec), Canada, Boréal, 2016.
  • L'Œil du hibou. Carnets 2001-2003, Montréal (Québec), Canada, Boréal, 2017

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.revueargument.ca/article/2008-03-01/418-un-titanic-culturel.html
  2. "J'ai toujours la même curiosité inassouvie et inassouvissable, pour des auteurs qui survivent à l'ombre des grands. C'est un peu par hasard que je tombe sur eux, comme on découvre des champignons en se promenant dans les bois. Leurs livres se retrouvent en pagaille chez les bouquinistes. J'en ouvre quelques-uns, que je laisse tomber, puis un autre où, dès les premiers mots, j'entends une voix qui s'adresse à moi personnellement." Prendre le large, Montréal, (Québec), Canada, Éditions du Boréal, 2012, pages 77-78,
  3. Fonds André Major (MSS46) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Liens externes[modifier | modifier le code]