André Brochu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brochu.
André Brochu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

André Brochu, né le à Saint-Eustache, est un poète, romancier, essayiste et professeur de littérature québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au Collège Sainte-Marie de Montréal, il obtient une maîtrise de l'Université de Montréal en 1961 et un doctorat de troisième cycle en lettres de l'Université Paris VIII sur l’œuvre de Victor Hugo[1]. De 1963 à 1997, il est professeur de littérature au Département d'études françaises de l'Université de Montréal.

Privilèges de l'ombre (1961), un recueil de poésie, marque le début de sa carrière littéraire. À partir de cette date, il publie en alternance des romans, essais, ouvrages d'études et de critique littéraire, ainsi que plusieurs recueils de poèmes. Il remporte à trois reprises le Prix du Gouverneur général, pour les romans La croix du Nord (1991) et La vie aux trousses (1993), puis pour les poèmes réunis dans Les jours à vif (2004).

En 1963, il est l'un des fondateurs de la revue Parti pris et siège à son comité de rédaction pendant deux ans. Il est ensuite membre du comité de rédaction de la revue universitaire Voix et images, où il a longtemps tenu une chronique sur la poésie québécoise. Il a également collaboré au magazine Lettres québécoises[2]. De 1991 à 1997, il est directeur de la collection « Poésie » aux Éditions de l'Hexagone.

Il est membre de l'Académie des lettres du Québec depuis septembre 1996.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Privilèges de l'ombre, Montréal, L'Hexagone, 1961.
  • Les matins nus, le vent, Laval, Éditions Trois, 1989.
  • Particulièrement la vie change, Montréal, L'Hexagone, 1990.
  • Dans les chances de l'air, Montréal, (Québec), Canada, Éditions de L'Hexagone, , 171 p. (ISBN 978-2890065215).
  • Delà, Montréal, (Québec), Canada, Éditions de L'Hexagone, (réimpr. 2005), 171 p. (ISBN 978-2890065215).
  • L'inconcevable, Laval, Éditions Trois, 1998.
  • Je t'aime, je t'écris, Montréal, Québec-Amérique, 2001.
  • Les jours à vif, Laval, (Québec), Canada, Éditions Trois, coll. « Opale », , 109 p. (ISBN 978-2-89516-063-2).
  • Élégies de lumière, Laval, Éditions Trois, 2005.
  • Cahiers d’Icare, Montréal, (Québec), Canada, Éditions Triptyque, , 160 p. (ISBN 978-2-89031-668-3).

Romans[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

Essais et ouvrages d'études littéraires[modifier | modifier le code]

Articles et chapitres de livres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • « Gilles Marcotte, critique et romancier. Entretien », Voix et images, vol. 6, no 1, automne 1980, p. 5-34.[2]
  • « Poussière sur la ville : le destin n’était pas au rendez-vous », Revue d’histoire littéraire du Québec et du Canada français, no 11, hiver-printemps 1986, p. 57-64. (ISSN 0713-7958) (ISBN 2-7603-0095-1)
  • « Saint-Denys Garneau : de l’homme d’ici à l’homme total », dans Benoît Melançon et Pierre Popovic (sous la dir. de), Saint-Denys Garneau et La Relève. Actes du colloque tenu à Montréal le 12 novembre 1993, Montréal, Fides — CÉTUQ, coll. « Nouvelles études québécoises », 1995, p. 25-34. (ISBN 2-7621-1746-1)
  • « The medium is the message », dans Benoît Melançon et Pierre Popovic (sous la dir. de), Miscellanées en l’honneur de Gilles Marcotte]], Montréal, Fides, 1995, p. 389-394. (ISBN 2-7621-1849-2)
  • « Littérature, théorie, cul-de-sac », Liberté, no 220, août 1995, p. 7-13. (ISSN 0024-2020)
  • « Hommage à André Langevin », Les Écrits, no 95, avril 1999, p. 5-10. (ISSN 1200-7935)
  • « Écrire le réel », Les Écrits, no 95, avril 1999, p. 175-184. (ISSN 1200-7935)
  • « L’un des plus grands », Études françaises, vol. 53, no 1, 2017, p. 125-130. Sur Gilles Marcotte. (ISSN 0014-2085) (ISBN 978-2-7606-3740-5)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dion, Robert, « Critique universitaire et critique d’écrivain. Le cas d’André Brochu », Études littéraires, vol. 25, nos 1-2, été-automne 1992, p. 193-203. (ISSN 0014-214X)
  • Dion, Robert, « Les stratégies cognitives dans L’instance critique d’André Brochu », Protée, vol. 21, no 1, hiver 1993, p. 102-108.
  • Lettres québécoises, no 75, automne 1994 : dossier sur André Brochu.[3]
  • Gallays, François, « Essai de critique littéraire : de 1961 à 1980 », dans François Gallays, Sylvain Simard et Paul Wyczynski (sous la dir. de), L’essai et la prose d’idées au Québec, Montréal, Fides, coll. « Archives des lettres canadiennes », no 6, 1985, p. 109-141. (ISBN 2-7621-1279-6)
  • André Brochu, écrivain, sous la dir. de Micheline Cambron et Laurent Mailhot, Montréal, Hurtubise HMH, coll. « Cahiers du Québec. Littérature », 2006, 223 p. (ISBN 2-89428-886-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hamel, Réginald, John Hare et Paul Wyczynski, Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Montréal, Fides, 1989, p. 205-206.
  2. Article « André Brochu » de l’Encyclopédie canadienne[1].