André Laronde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Laronde
Archéologue
Image illustrative de l’article André Laronde
André Laronde présente le site de Cyrène
(21 septembre 1993)
Présentation
Naissance
Grenoble
Décès (à 70 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France

André Laronde, est un archéologue helléniste français né à Grenoble le et mort à Paris le [1],[2]. Il a fouillé et fait connaitre les sites de la Cyrénaïque antique, spécialement Cyrène[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé d'histoire en 1963, il enseigne au Lycée de Valence puis à l'université de Grenoble, comme assistant de Paul Petit à partir de 1965, puis comme professeur d'histoire antique de 1977 à 1983[4]. Ensuite il enseigne l'histoire grecque à la Sorbonne jusqu'en 2009[1]. C'est là qu'il avait présenté en 1976 sa thèse pour le doctorat d'Etat « Recherche sur l'histoire de Cyrène », qui étudie l'histoire de la Cyrénaïque antique sous la domination des Lagides[5].

Il assiste François Chamoux depuis la création en 1976 de la Mission archéologique française à Tripoli[6], puis en prend la direction à partir de 1981[7]. Il dirige ainsi les fouilles de Cyrène et Apollonie de Cyrène[8].

Membre de la Société des antiquaires de France, de la Société française de numismatique, de la Société française d'archéologie, de l’Association pour l’Encouragement des Études grecques, de la Society for Libyan Studies et de la Société d'étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval. Il est également membre l'Académie delphinale de 1992 à 1994 de l'Académie de Savoie[9]. Correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1999, il en est élu membre en 2003[9].

Décorations[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Publications principales[modifier | modifier le code]

  • Nouveau choix d'inscriptions grecques (collectif), Paris, 1971.
  • Mémoire d'Allevard [sous la dir. de], Paris, Éditions Jeanne Lafitte, 1982.
  • Cyrène et la Libye hellénistique. Libykai Historiai. De l'époque républicaine au principat d'Auguste., Paris, CNRS (Coll. Études d'Antiquités africaines), 1987[11].
  • (it) Ricerche archeologiche nei porti della Libia, Apollonia e Leptis Magna, Senigallia, 1990.
  • La Libye (avec François Burgat), Paris, PUF (coll. Que sais-je ?), 1995.
  • La civilisation hellénistique (avec Paul Petit), Paris, PUF (coll. Que sais-je ?), 1996.
  • La Libye à travers les cartes postales (1900-1940), Paris, Éditions Paris-Méditerranée, 1996 (réed. Alif, Tunis, 1997)[12].
  • Précis d'histoire ancienne (avec Paul Petit), Paris, PUF, 2000.
  • L'Afrique Antique : Histoire et monuments (avec Jean-Claude Golvin), Paris, Tallandier, 2001.
  • Leptis Magna : La splendeur et l'oubli (collectif), Paris, Éditions Hermann, 2005.
  • Journée d’hommage à François Chamoux [sous la dir. de], Paris, éd. Institut de France, 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Lefèvre, « In memoriam : André Laronde », Bulletin de l'Association Guillaume Budé, vol. 2,‎ , p. 1-2 (lire en ligne)
  2. « Décès de l'archéologue André Laronde », sur lefigaro.fr,
  3. Michel Zink, « Allocution à l’occasion des décès de M. André Laronde, membre de l’Académie, et de M. Denis Sinor, correspondant français de l’Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 155,‎ , p. 199-203 (lire en ligne)
  4. Jean-Jacques Maffre, « André Laronde (1940-2011) », Revue archéologique, vol. 52,‎ , p. 349 - 359 (lire en ligne)
  5. François Chamoux, « Campagne de fouilles à Apollonia de Cyrénaïque (Libye) en 1976 », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, no 1 (121e année), 1977, p. 22, note 23
  6. « André Laronde », sur babelio.com
  7. Vincent Michel, « À la mémoire d’André Laronde (1940 – 2011) », Antiquités Africaines, vol. 46-48,‎ , p. 31-33 (lire en ligne)
  8. « André Laronde », sur lemonde.fr,
  9. a et b « André Laronde », sur aibl.fr
  10. « Prix décernés par l'Association », Revue des Études Grecques, vol. 502-503,‎ , p. 7-8 (lire en ligne)
  11. Georges Le Rider, « André Laronde, "Cyrène et la Libye hellénistique, Libykai historiai" », Revue Numismatique, vol. 31,‎ , p. 263-265 (lire en ligne)
  12. John Wright, « André Laronde, "La Libye a travers les cartes postales 1900–1940" », Libyan Studies, vol. 30,‎ , p. 173 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]