François Burgat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burgat.

François Burgat, né en 1948[1], est un islamologue et politologue français.

Directeur émérite de recherche au CNRS (2016) et à l'Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), il consacre l’essentiel de ses travaux à l’étude des dynamiques politiques et des courants islamistes dans le monde arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

François Burgat est docteur d'État en droit public (1981), avec une thèse dirigée par François d'Arcy, intitulée « Les villages socialistes de la révolution agraire algérienne : la place du droit dans le changement social »[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après avoir enseigné le droit à l'université de Constantine en Algérie (1973-1980), il a été chercheur à l’IREMAM et enseignant à l'IEP d'Aix-en-Provence (1983-1989) puis chercheur au CEDEJ du Caire (1989-1993), directeur du Centre français d'archéologie et de sciences sociales (Cefas) de Sanaa (1997-2003) et enfin directeur de l'Institut français du Proche-Orient (Ifpo), à Damas (2008-2012) puis Beyrouth (2012-2013)[2].

Il a dirigé depuis à l'IREMAM le programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World) financé pour 4 années (septembre 2013 - 2017) par une Advanced Grant du Conseil européen de la recherche. Il est aujourd’hui membre du European Council on Foreign Relations.

Il explique la montée de l'islamisme radical en France par des raisons essentiellement politiques (politiques d'intégration, passé colonial de la France non assumé, politique étrangère)[3]. Pour Leyla Dakhli, il se différencie des positions (elles-mêmes aussi différentes entre elles) d'islamologues tels qu'Olivier Roy, Gilles Kepel, Jean-Pierre Filiu[4].

Prise de position[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, il signe une tribune le sur le site Mediapart aux côtés d'une cinquantaine de personnalités « pour une justice impartiale et égalitaire » pour Tariq Ramadan, mis en examen pour viols et placé en détention provisoire, et dans laquelle il est demandé de libérer immédiatement ce dernier en raison de son état de santé[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Modernizing Islam : Religion in the Public Sphere in Europe and the Middle East, John Esposito, François Burgat (sous la dir.), London, Hurst and Company, novembre 2002, 278 p. (langue anglaise)
  • L’Islamisme au Maghreb : la voix du Sud[6], Éditions Karthala, 1988 ; Petite bibliothèque Payot, 1995 et 2008
  • L’Islamisme à l’heure d’Al-Qaida, La Découverte, 2005
  • Le Yémen vers la République : iconographie historique (1900-1970), Beyrouth/Sanaa, CEFAS, 2005, 320 p., (arabe-français) ; deuxième édition revue et augmentée (avec Eric Vallet) Sanaa, 2012, 423 p.
  • La Libye, Paris PUF, coll. « Que sais-je ? », 3e édition mise à jour, avril 2003, en collab. avec André Laronde, 127 p.
  • L’Islamisme en face[7], Paris, La Découverte, 1995, Poche 1996, éditions mises à jour 2002 et décembre 2007
  • Pas de printemps pour la Syrie : les clefs pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), sous la dir. de F. Burgat et Bruno Paoli, La Découverte 2013
  • Comprendre l'islam politique: une trajectoire de recherche sur l'altérité islamiste, 1973-2016, Paris, La Découverte, , 260 p. (ISBN 9782707192134)

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b SUDOC 041107896
  2. « BURGAT François (DREM) », sur iremam.cnrs.fr, (consulté le 3 avril 2018).
  3. François Burgat, « Réponse à Olivier Roy : les non-dits de ‘’l’islamisation de la radicalité’’ », sur rue89.nouvelobs.com, 1er décembre 2015.
  4. Leyla Dakhli, « L'islamologie est un sport de combat », La Revue du crieur, no 3, mars 2016, éd. Médiapart/La Découverte (ISBN 978-2-70718-863-2).
  5. « Pour une justice impartiale et égalitaire », sur mediapart.fr, le 21 février 2018.
  6. Recension dans Politique étrangère.
  7. Voir sur politis.fr.
  8. Consulté le 3 avril 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]