Jean-Claude Golvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Claude Golvin
Archéologue
Présentation
Naissance (77 ans)
Sfax, Tunisie
Activité de recherche
Autres activités restitution graphique
Entourage familial
Parents Lucien Golvin (père)

Jean-Claude Golvin, né le à Sfax (Tunisie), est un architecte, archéologue et chercheur attaché au CNRS à l'université de Bordeaux III Michel de Montaigne. Outre ses travaux liés à l'histoire et à l'archéologie (il est spécialiste de l'amphithéâtre romain), il s'attache depuis une vingtaine d'années à effectuer des restitutions de cités et monuments antiques au moyen de l'aquarelle. Il est l’auteur de plus de 1 000 dessins de restitution de villes et monuments antiques et médiévaux, déposés, pour la plupart, au musée de l'Arles antique.

Biographie et travaux[modifier | modifier le code]

Présentation d'une planche du travail au musée archéologique de Vieux-la-Romaine en juin 2015.

Après avoir suivi ses études à Alger Jean-Claude Golvin intègre en 1962 l'ENSBA/École d'architecture de Marseille. Architecte DPLG en 1969, urbaniste DIUP en 1972, à partir de 1973 il collabore à la mise en valeur de l'amphithéâtre romain d'El-Jem en Tunisie. De là viendra son intérêt pour les amphithéâtres romains ce qui lui permet d'obtenir son doctorat en 1985 avec une thèse sur les amphithéâtres.

Entre-temps, de 1979 à 1990, il dirige le Centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak et de Louxor. Il collabore sur d'autres sites archéologiques en Égypte : son intérêt se porte plus sur la mise en valeur du patrimoine que sur les fouilles proprement dites.

À partir de 1989, il se consacre aux restitutions du patrimoine ancien par des dessins à l'aquarelle. Il a ainsi créé à ce jour plus de 1 000 dessins de villes et monuments antiques et médiévaux[1]. De 1992 à 2008, il est directeur de recherches au CNRS rattaché à l'université de Bordeaux III où il participe à la recherche sur la restitution des monuments anciens et la réalité virtuelle (3D) en archéologie.

À partir de 1995, il participe régulièrement à des expositions. Il a publié de nombreux ouvrages et contribue régulièrement à plusieurs revues.

En 2010, il a offert son fonds d'atelier (environ mille dessins et esquisses) au musée départemental de l'Arles antique[2].

Publications[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive.)

  • L'Amphithéâtre romain, essai sur la théorisation de sa forme et de ses fonctions, 2 vol, 1988
  • Amphithéâtres et gladiateurs (en collaboration avec C. Landes), Paris, 1990
  • L'Égypte restituée, sites et temples (3 vol.), Paris, 1994-1997. , nouvelle édition
  • Les Bâtisseurs de Karnak (en collaboration avec Jean-Claude Goyon), Paris, 1997
  • Voyage en Égypte ancienne (en collaboration avec Aude Gros de Beler), Paris, 1999, 2016
  • Voyage en Gaule romaine (en collaboration avec Gérard Coulon), Paris, 2002, 2006 (2e éd.), 2011 (3e éd.), oct 2016
  • L'Afrique antique, histoire et monuments (en collaboration avec André Laronde), Paris, 2001
  • L'Antiquité retrouvée (en collaboration avec Gérard Coulon, Aude Gros de Beler et F. Lontcho), Paris, 2003, 2005 (2e éd.), 2015 (3e éd.)
  • Voyages sur la Méditerranée romaine (en collaboration avec Gérard Coulon), Paris, 2005
  • Voyage chez les empereurs romains (en collaboration avec C. Salles), Paris, 2006
  • Rome antique retrouvée (en collaboration avec F. Lontcho), Paris, 2008
  • Pérégrinations dans l'Empire romain. De Bliesbruck-Reinheim à Rome, Arles, 2010
  • La Gaule retrouvée - Voyage avec Strabon (en collaboration avec Patrick Thollard), 2011
  • Le stade et les cirques antiques, sport et courses de chevaux dans le monde gréco-romain, Lacapelle-Marival, 2012
  • L'Amphithéâtre romain et les jeux du cirque dans le monde antique, Lacapelle-Marival, 2012
  • Hérode, le roi architecte (en collaboration avec J.-M. Roddaz), Arles, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur son site.
  2. « Jean-Claude Golvin, un architecte au cœur de l'Histoire », exposition organisée par le musée départemental de l'Arles antique, 22 octobre 2011 au 6 mai 2012, catalogue de l'exposition, Éditions Errance, Paris, 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]