Ancien hôtel des Princes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ancien hôtel des Princes
Hôtel des Princes
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Ruiné
Style
Construction
Commanditaire
Jean Murret-Labarthe
Envergure
100m
Propriétaire
Société privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées

L'hôtel des Princes est un ancien hôtel situé sur la commune des Eaux-Bonnes, dans le département français des Pyrénées-Atlantiques. Il est construit à l'initiative de Jean Murret-Labarthe, de 1854 à 1872.

L'Impératrice Eugénie de Montijo y aurait séjourné vers 1860 durant le Second Empire lors de l'essor du thermalisme dans la ville.

L'hôtel est resté en activité jusqu'à sa fermeture en 1975 et est actuellement à l'abandon.

En 2017, un projet vise à lui redonner son état d'origine en le transformant en appart'hôtel de prestige.

Histoire[1][modifier | modifier le code]

L'hôtel est édifié à l'initiative de Jean Murret-Labarthe entre 1854 et 1872.

Il est agrandi plusieurs fois au cours des décennies suivantes.

Une première fois vers 1860, par l'ajout d'un pavillon à droite de l'édifice principal et qui accueille un salon de thé.

Une seconde fois vers 1870 par l'adjonction d'immeubles contigus situés à sa gauche à savoir la Maison Prat-Dumas, la Maison Cazaux et l'ancien hôtel de Paris.

L'hôtel des Princes est alors la propriété de la Famille Murret-Labarthe, en 1894, il est exploité par l'entreprise paloise Bonnafon puis acquis par l'anglais Alexis Knowles en 1904.

L'établissement accueille de nombreux services destinés à son exigeante clientèle bourgeoise et aristocratique comme un court de tennis, un restaurant gastronomique, un salon de thé, des salles destinées à la réception et aux concerts, un dentiste à demeure et un service de guides pour excursions ainsi qu'un loueur de voitures.

En 1892, l'hôtel se dote de l'électricité et d'un ascenseur de marque Ledoux.

Il accueille un casino provisoire lors du chantier du casino municipal,retardé par un procès entre un fermier des environs et la commune au tournant des années 1870.

C'est dans ses salons qu'a lieu le dîner d'inauguration de la ligne de chemin de fer Buzy-Laruns en juillet 1883.

Description[modifier | modifier le code]

L'hôtel des Princes se compose d'un vaste bâtiment de style Second Empire.

Il est constitué d'un sous-sol accueillant les cuisines et autres communs sur lequel ce trouve un rez-de-chaussée surélevé comprenant un vaste lobby, un standard téléphonique, ainsi que l'escalier monumental dont le départ de rampe est orné du visage sculpté de l'Impératrice Eugénie de Montijo, par le béarnais R.Castaing.

Autour de ce lobby ce déploient les salons de réceptions de l'hôtel ainsi qu'un salon de thé, richement décorés de plafonds aux plâtres moulurés ainsi que des cheminées ouvragées.

Les 1er, 2ème et 3ème étages sont alloués aux 150 chambres de l'établissement, toutes dotées de cheminées de marbre et de toutes les commodités alors en vigueur sous le Second Empire.

Quelques suites avec salon sont alors situées dans la continuité du pavillon central côté jardin Darralde, et sont dotées en outre d'un balcon filant.

Un 4ème étage sous combles accueille les logements du personnel.

Le soubassement, ainsi que le portail d'entrée de l'hôtel sont réalisés en maçonneries recouverts de pierre de parement blanche et les murs des étages supérieurs sont quant à eux recouverts d'un enduit imitant des briques rouges.

L'hôtel est inscrit Monument Historique par arrêté du 28 Novembre 2002[2]

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'hôtel accueille des juifs déportés.

Il conserva sa renommée durant les Trente Glorieuses avant d'être rénové et modernisé dans les années 70, époque à laquelle commence son dépérissement dû au déclin du thermalisme.

Depuis son abandon en 1975, l'hôtel a subi les ravages du temps dus au manque d'entretien et également à cause de nombreux pillages.(Boiseries, cheminées, huisseries, pendules, luminaires et autres mobiliers).

L'hôtel est acquis par la commune en 1980, , ce qui n'empêche sa lente détérioration puis sa vente aux enchères à deux reprises en 2016[3] puis 2017.

Un investisseur l'acquiert en 2017 afin de le réhabiliter pour en faire un appart'hôtel de prestige.[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grand hôtel des Princes - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 19 avril 2020)
  2. « Notice n°PA64000044 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Vente aux enchères de l'hôtel des Princes dans les Pyrénées Atlantiques », sur Hospitality ON (consulté le 19 avril 2020)
  4. « L'hôtel des Princes, aux Eaux-Bonnes, est enfin vendu », sur France Bleu, (consulté le 19 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]