Ananké (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ananké.

Ananké
Déesse de la mythologie grecque
Ananké représentée dans l'illustration de la version moderne de la République de Platon.
Ananké représentée dans l'illustration de la version moderne de la République de Platon.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Adrastea
Nom grec ancien Ἀνάγκη (Anágkē)
Fonction principale Déesse et personnification de la destinée, la nécessité inaltérable et la fatalité
Résidence Cosmos
Lieu d'origine Grèce
Équivalent(s) par syncrétisme Necessitas
Culte
Mentionné dans
Famille
Père Chaos ou née du néant
Fratrie
Conjoint Chronos
• Enfant(s)
Symboles
Attribut(s) Torche, Fuseau
Astre Ananké (lune)

Dans la mythologie grecque, Ananké (en grec ancien Ἀνάγκη / Anágkē) est à la fois un concept et la personnification de la destinée, la nécessité inaltérable et la fatalité. Dans la mythologie romaine, elle s'appelle Necessitas ou encore fatum (destin). Elle marque le début du cosmos, avec Chronos.

D'après Platon, elle est la mère des Moires. Elle n'était que rarement vénérée jusqu'à la création de l'orphisme.

Rendue célèbre entre autres par le graffiti de la cathédrale Notre-Dame de Paris, reproduisant son nom. Le roman homonyme de Victor Hugo s'ouvre ainsi sur une page du journal du personnage Claude Frollo qui mentionne ce graffiti : « ’ANÁΓKH ».