Ambillou-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambillou-Château
Ambillou-Château
Croix de la Grézille (face nord).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Doué-la-Fontaine
Commune Tuffalun
Statut commune déléguée
Code postal 49700
Code commune 49P01
Démographie
Gentilé Castel-Ambillouçois
Population 941 hab. (2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 51″ nord, 0° 20′ 34″ ouest
Altitude Min. 47 m
Max. 101 m
Superficie 19,99 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Tuffalun
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 15.svg
Ambillou-Château

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Ambillou-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ambillou-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ambillou-Château
Liens
Site web ambillou-chateau.fr

Ambillou-Château est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Tuffalun[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Saumurois, Ambillou-Château se situe au sud-est de Noyant-la-Plaine, sur la route D 761 qui va de Noyant-la-Plaine à Louresse-Rochemenier[2].

Son territoire se situe dans le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes De Ambelloo en 1010, Ambilloum en 1018, Ambelloo en 1077, Ambillioum vers 1150, Ambilou en 1240[3], Ambillou-de-la-Grézille [4], Ambillou-la-Grésille jusqu'en 1806, Ambillou jusqu'en 1922, Ambillou-Château en 1922[5].

Une explication veut que la commune conserve dans son nom le souvenir la tribu gauloise des ambilatri dont le nom signifie « ceux qui son autour (« ambi ») de la Saône (« arar ») », évoquée brièvement Jules César et Pline l'ancien dans leurs écrits[3].

Le deuxième élément fait référence à l'ancien château du seigneur René de Grézille[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, 26 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, 2 habitants sont tués[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le Ambillou-Château constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Tuffalun, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours      
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793   Michel Nivelleau    
1795   J.Hetreau    
1797   Bascher    
1798   Hetreau    
1799   Bouzillé    
1807   René Lamoureux    
1808   Jean Touchais    
février 1813   Michel Dubois    
1813   Georges Lege    
1830   Pierre Cousin    
1837   Etienne Robert Dugué    
1838   Louis Coizet Léger    
1845   François Lebeau    
1848   Auguste Coizet    
1865   Joseph Beauchesne    
1871   Jacques Laurendeau    
1881   Noël Aution    
1884   Emile Coizet    
1893   René Thibault    
1904   Eugène Chumeau    
1906   René Percher    
1919   Alfred Hetreau    
1935   Maurice Orthion    
1940   Maurice Ogereau    
mars 1965   Joseph Chargé    
septembre 1966   Louis Cordier    
mars 1977   Rémy Ogereau    
mars 1995 mars 2001 Clotilde Lhumeau   Pépiniériste
mars 2001 mars 2014 Michel Ogereau DVD Retraité pépiniériste
mars 2014 décembre 2015 Bernard Boutin[7]    

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2015 la commune est membre de la communauté de communes du Gennois[8], elle-même membre du syndicat mixte Pays de Loire en Layon.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 941 habitants, en augmentation de 1,18 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0111 0361 0151 0751 1281 0951 1121 1131 081
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0841 0441 044914915906883850827
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
809816755667722692679649737
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
755750691708726807885951941
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,6 %) est en effet supérieur au taux national (22,1 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,9 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,9 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 21,3 %) ;
  • 49,1 % de femmes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 14,1 %, plus de 60 ans = 24,8 %).
Pyramide des âges à Ambillou-Château en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
1,1 
8,9 
75 à 89 ans
8,1 
12,2 
60 à 74 ans
15,6 
20,2 
45 à 59 ans
14,1 
20,0 
30 à 44 ans
22,5 
15,5 
15 à 29 ans
15,8 
22,9 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 98 établissements présents sur la commune à fin 2010, 45 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 5 % du secteur de la construction, 31 % de celui du commerce et des services et 14 % du secteur de l'administration et de la santé[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Arrêté DRCL/BCL n° 2015-92 du 17 décembre 2015, création de la commune nouvelle de Tuffalun, pages 17-18, consulté le 21 décembre 2015.
  2. IGN et BRGM, Géoportail Ambillou-Château (49), consulté le 14 août 2012.
  3. a b et c Pierre-Louis Augereau, secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, p. 16.
  4. carte de Cassini.
  5. Par décret du 14 février 1922.
  6. Port 1965, p. 16.
  7. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  8. Insee, Composition de l'EPCI du Gennois (244900767), consulté le 7 septembre 2013.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  13. Évolution et structure de la population sur statistiques-locales.insee.fr
  14. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur insee.fr (consulté le 2 juillet 2011)
  15. Insee, Statistiques locales du territoire de Ambillou-Château (49), consultées le 27 novembre 2012.