Alfio Origlio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfio Origlio
Description de l'image Alfio_Origlio.jpg.
Informations générales
Naissance (52 ans)
Gap, Drapeau de la France France
Genre musical Jazz, Musiques actuelles, Electro
Instruments Piano
Labels CJAZZ Productions
Site officiel alfioorigliopro.wixsite.com

Alfio Origlio est un pianiste et compositeur, né le à Gap[1].

De formation classique, reconnu médiatiquement dans l’univers du jazz, il se revendique autant des accents des musiques du monde que de la chanson française[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du batteur Salvatore Origlio, Alfio se passionne très tôt pour la musique et parvient à en vivre dès l’âge de 17 ans[3].

Il obtient en 1999 son diplôme d’État d’enseignement en Jazz[4]. S’il est généralement classé dans la catégorie « pianiste jazz », son parcours musical est éclectique[5].

Il accompagne pendant plusieurs années Michel Jonasz en tournée et il enregistre 3 albums avec lui (Michel Jonasz en 2004, Chanson Française en 2006 et une compilation). Mais il collabore aussi avec d’autres grands artistes et musiciens de la scène française et internationale : Salif Keïta, Manu Katché, Gregory Porter, Me’shell Ndegeocello, Henri Salvador, Bobby McFerrin, André Ceccarelli, Stacey Kent, Didier Lockwood, Jean-Louis Trintignant, Stéphane Eicher, Ernie Watts, Michel Colombier, Fred Wesley, Michel Legrand, Natalie Dessay, Keziah Jones, Chris Potter, Erik Truffaz, Daniel Humair...

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

2017 : Victoires du jazz dans la catégorie « Meilleur album inclassable », pour l’album JOY de Caja Negra (Pierre Bertrand, Louis Winsberg, Minino Garay, Alfio Origlio, Jérôme Regard et Xavier Sanchez)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums sous le nom d’Alfio Origlio[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Live Five
  • 1993 : Alfio Origlio quartet
  • 2000 : Passeggiata
  • 2000 : Ricordo
  • 2011 : Wings and notes
  • 2012 : Acqua
  • 2012 : Tribute to Headhunters
  • 2015 : Walk in wake
  • 2018 : Absyrations
  • 2019 : Secret Places
  • 2019 : Bogota Airport

Les collaborations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Alfio Origlio », sur https://www.francemusique.fr (consulté le 10 octobre 2018)
  2. « Origlio Trio », Libération,‎ 15/16 janvier 2000
  3. « L’éclectisme musical d’Alfio Origlio », Les AFFICHES de Grenoble et du Dauphiné,‎
  4. « Un mélange d’étonnants… », Le Dauphiné Libéré,‎
  5. « Alfio Origlio, Flamenco Jazz Quartet », Le Nouvel Observateur,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel