Stacey Kent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kent (homonymie).
Stacey Kent
Description de l'image Stacey Kent 20070912 Fnac 19.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Stacey Kent
Naissance (49 ans)
South Orange, New Jersey, États-Unis
Genre musical Jazz
Années actives 1997 - aujourd'hui
Labels Blue Note, Candid
Site officiel www.staceykent.com

Stacey Kent est une chanteuse américaine de jazz, née le 27 mars 1968 à South Orange, dans le New Jersey.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stacey Kent, après avoir obtenu son diplôme en littérature comparée au Sarah Lawrence College de New York, est partie en Grande-Bretagne, où elle a suivi les cours de la Guildhall School of Music and Drama, et rencontré le saxophoniste Jim Tomlinson, qu'elle a épousé en 1991.

Son premier album, Close Your Eyes, sort en 1997. Cinq autres suivront, ainsi que des participations aux albums de Tomlinson dont The Lyric (2005), qui a remporté le prix de l'album de l'année aux BBC Jazz Awards 2006. Elle-même a remporté le prix de meilleure vocaliste aux British Jazz Award (2001) et BBC Jazz Award (2002).

Son album The Boy Next Door a été certifié disque d'or en France en septembre 2006.

Dans l'adaptation de Richard Loncraine de Richard III (1995), elle chante une version jazz d'un poème de Christopher Marlowe : The Passionate Shepherd to His Love.

Son album Breakfast on the Morning Tram, sorti le 7 septembre 2007 en France, devient disque d'or trois mois plus tard, le 13 décembre.

Sorti en 2010, l'album Raconte-moi, est une succession de chansons en français. Elle y reprend notamment Jardin d'hiver et Les vacances au bord de la mer.

Le 31 mars 2009, Stacey Kent se voit décorée de l'Ordre des Arts et des Lettres par la ministre français de la culture Christine Albanel.

En septembre 2013, sort un album hommage à la musique brésilienne, The Changing Lights, où Stacey Kent revisite notamment ses chansons favorites de bossa nova[1].

À l'été 2015, elle enregistre un nouvel album, Tenderly, avec le musicien brésilien Roberto Menescal, accompagné du saxophoniste Jim Tomlinson et du contrebassiste Jeremy Brown.

Le 20 octobre 2017 chez Okeh (son nouveau Label) parait  I know I dream: The orchestral Sessions.

Enregistré à Londres aux studios "Angel" avec un orchestre de 60 musiciens, cet album aux mots ciselés et aux sons parfaitement accordés est d'une rare beauté.

Critique[modifier | modifier le code]

Stacey Kent (2016)

Stacey Kent ne fait pas l'unanimité. Ainsi, dans sa chronique sur France Musique du 5 février 2004, Gérard Oberlé en parlait en ces termes :

« Elle n'est pas meilleure que bien des chanteuses qui cachetonnent sur des bateaux de croisière ou dans certains bars d'hôtels internationaux. Elle chante juste, heureusement, d'une voix de crooneuse proprette et maniérée, une sorte de croisement entre Enzo Enzo et Henri Salvador. Du jazz en tenue de soirée! Cette Kent à bout filtre est au jazz ce que Mademoiselle Dombasle est à la Callas, Arthus-Bertrand à Cartier-Bresson ou encore Giscard d'Estaing à Gus Viseur. La classer parmi les first ladies of jazz, c'est offenser la mémoire des très grandes voix, des impératrices comme Bessie Smith, Ethel Waters, Dinah Washington, Ella Fitzgerald, Billie Holiday ou encore Sarah Vaughan. Autant de femmes qui disposaient de vastes ressources techniques, de timbres profonds et chaleureux, de vibratos amples, d'inventions rythmiques inégalables, des chanteuses qui passaient de la nonchalance ensorcelante aux escalades les plus vertigineuses, des artistes qui savaient transformer n'importe quelle rengaine en cascades mélodiques éblouissantes[2]. »

Cependant, les vrais amateurs de jazz se fieront plutôt au site infoconcert.com qui a publié:

"Stacey Kent, chanteuse à succès, nominée aux Grammy, possède un chant qui vient de l'âme ; elle raconte ses histoires avec un phrasé impeccable, une voix lucide et enchanteresse. Stacey nous présente ses chansons préférées ainsi qu'une sélection de nouveaux morceaux issus de son album, Tenderly (Sony), sorti en novembre 2015. Tenderly, une collection intime de standards, voit Stacey revisiter le Great American Songbook, le répertoire par lequel elle s'est fait connaître. C'est son premier album de standards depuis The Boy Next Door, disque d'or en 2003. Entre temps, Stacey a élargi son répertoire pour y inclure les originaux écrits spécialement pour elle par le romancier célèbre Kazuo Ishiguro et par Jim Tomlinson. Son disque de platine, nominé aux Grammy, Breakfast On The Morning Tram (Blue Note/EMI 2007), a été qualifié par Jazz Times comme un "tremplin merveilleusement inventif pour la toute nouvelle et audacieuse Stacey Kent". Après ce disque, Stacey Kent a sorti plusieurs autres disques : Raconte-moi (EMI/BLUE NOTE 2010), intégralement en français, le premier album live de Stacey, enregistré à Paris, puis Dreamer In Concert (EMI/BLUE NOTE 2011) et The Changing Lights (WARNER 2013), une collection d'originaux brésiliens, inspiré par la Bossa."

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.20minutes.fr/culture/1235799-20131013-stacey-kent-lame-bresilienne
  2. Gérard Oberlé, chronique du jeudi 5 février 2004 sur France Musique, reproduite dans La vie est ainsi fête, Grasset, 2007, pp. 222-223.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :