Alain Schmitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schmitz.

Alain Schmitz
Illustration.
Fonctions
Sénateur des Yvelines
En fonction depuis le
(2 ans, 2 mois et 6 jours)
Élection 24 septembre 2017
Groupe politique LR

(5 mois et 29 jours)
Élection 24 septembre 1995
Groupe politique UMP
Prédécesseur Gérard Larcher
Président du Conseil général des Yvelines

(4 ans, 10 mois et 17 jours)
Prédécesseur Pierre Bédier
Successeur Pierre Bédier
Conseiller général des Yvelines
élu dans le canton de Versailles-Nord

(21 ans et 1 jour)
Élection 27 mars 1994
Prédécesseur Jacques Leport
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Versailles (Yvelines)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains

Alain Schmitz (né le à Versailles) est un homme politique français.

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Alain Schmitz est le fils de François Schmitz (greffier en chef au tribunal de commerce de Versailles, maire-adjoint de Versailles de 1959 à 1977, conseiller général des Yvelines pour le canton de Versailles-Nord-Ouest de 1967 à 1982, conseiller régional d'Île-de-France de 1976 à 1986) et de Christiane Jaudoin-Prom.

Après avoir effectué toute sa scolarité au lycée Hoche de Versailles, Alain Schmitz intègre la faculté de droit de Paris-Assas. Il sort diplômé de l’Institut de criminologie de Paris, et en 1975 obtient un doctorat en droit privé[Information douteuse] [?][1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Consécutivement à ses études de droit, il devient en 1972 avocat à la Cour d’Appel de Versailles avant d’être Commissaire Priseur à la Résidence de Saint-Germain-en-Laye en 1978. Par ailleurs, il continue d'exercer ladite profession jusqu'en [2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu adjoint au maire de Versailles chargé des affaires culturelles, puis de l’urbanisme et du patrimoine de 1983 à 2004,

Mandat de sénateur[modifier | modifier le code]

Alain Schmitz fut sénateur de mai à en remplacement de Gérard Larcher nommé Ministre délégué aux Relations du travail, membre de l'UMP.

Mandat de conseiller général[modifier | modifier le code]

Proche de Pierre Bédier et de Valérie Pécresse, premier secrétaire de la Conférene du Stage en 1975, conseiller général élu dans le canton de Versailles-Nord, depuis 1994 délégué à la Culture, il préside la Commission Éducation, Culture et Affaires générales jusqu’en 2008. En , il est élu Vice-Président délégué à l’Urbanisme et à la Politique du Logement. De à , Alain Schmitz a présidé le groupe de la majorité départementale « Ensemble Pour les Yvelines – EPY ». Alain Schmitz devient, le , président du conseil général des Yvelines. Cette élection a lieu à la suite de la démission d'office de Pierre Bédier, le , par la préfète des Yvelines à la suite d'une condamnation à six ans d'inéligibilité[3].

Mandat de président du conseil général des Yvelines[modifier | modifier le code]

Le , il confirme que le projet de circuit de F1 de son prédécesseur Pierre Bédier est retiré car il n'était pas réalisable, bien qu'il admette que l'exposition médiatique générée fût bénéfique pour le projet de la Vallée de l'Automobile et de la Mobilité Durable[4], qui s'inscrivait dans le projet du Grand Paris[5].

Début , il démissionne de la présidence du conseil général[6],[7], souhaitant redevenir sénateur[8]. Pierre Bédier lui succède le .

Décorations[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site du Sénat