Alain Baraton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baraton.
Alain Baraton
Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Baraton lors du salon du livre de Paris 2011.

Nom de naissance Alain Baraton
Naissance (60 ans)
La Celle-Saint-Cloud (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplôme
Profession
Autres activités

Alain Baraton, né le à La Celle-Saint-Cloud, est un jardinier, écrivain, chroniqueur de télévision et de radio français.

Il est le jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles depuis 1982, ainsi que le responsable du Domaine national de Marly-le-Roi depuis 2009. En parallèle, il tient une chronique sur France Inter depuis 2003 et une autre dans La Quotidienne sur France 5 depuis 2013. Il est également l'auteur de nombreux livres sur les thèmes du jardinage, des plantes et de Versailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Baraton, né le à La Celle-Saint-Cloud, est le cinquième d'une famille de sept enfants[1]. Dans sa jeunesse, il voulait parcourir le monde avec un appareil photo. Comme il n'aimait pas l'école et que ses résultats scolaires étaient catastrophiques, son père l'envoya dans un lycée horticole privé[2], le Centre horticole d'enseignement et de promotion (CHEP) du Tremblay-sur-Mauldre (Yvelines). Après trois années d'étude, il obtint son baccalauréat professionnel[3] mais garde l'envie de la photographie[2].

Pour gagner de l'argent, il obtient en un emploi saisonnier au domaine de Versailles comme caissier à l'entrée du parc[1],[2]. Il tombe amoureux du lieu et des vieux arbres[4] et dès septembre devient aide-jardinier stagiaire[1]. Il gravit alors tous les échelons jusqu'à devenir jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles en 1982[5], âgé de seulement 24 ans[2]. En 2009, il hérite également de la responsabilité du Domaine national de Marly-le-Roi[6].

Son métier consiste désormais à administrer 50 jardiniers sans toucher à une bêche ou une tondeuse[4]. Mais malgré ses responsabilités, Alain Baraton se présente toujours comme un jardinier et non un paysagiste, ne considérant pas le terme péjoratif[7].

Depuis 2003, il présente une chronique chaque week-end (le samedi et le dimanche matin) sur France Inter : Jardin puis La main verte. L'émission devient Jardin d'été lors de la grille d'été[5],[6]. Parallèlement à ses activités radiophoniques, il écrit de nombreux articles pour la presse horticole ainsi que plusieurs livres sur les thèmes du jardinage, des plantes et/ou de Versailles[1].

En 1999, il fait interdire l'utilisation d'insecticides dans les jardins du château de Versailles[8].

En , il devient membre du Conseil national des Parcs et Jardins en qualité de représentant du ministre chargé de la culture[9], puis de nouveau en en qualité de personnalité qualifiée, choisie en raison de ses compétences dans le domaine des parcs et jardins[10]. En , il est également nommé correspondant national à l'Académie d'agriculture de France[11].

En , il est nommé officier dans l'ordre des Arts et des Lettres[12]. Il devient aussi officier dans l'ordre du Mérite agricole[6].

En , il est nommé chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur sur proposition du Ministère de la Culture[13].

Depuis , il tient un chronique hebdomadaire dans l'émission La Quotidienne sur France 5[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Décorations et reconnaissances[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Biographie d'Alain Baraton », sur europeangardens.eu (consulté le 2 septembre 2015).
  2. a, b, c et d Marine Guillaume, « Alain Baraton, "l'ange jardin" du château de Versailles », sur horizons-journal.fr, .
  3. [PDF]« Alain Baraton, de La Celle-Saint-Cloud à Versailles », Magazine municipal de La Celle-Saint-Cloud, no 56,‎ (lire en ligne).
  4. a et b « Alain Baraton, le jardinier du château de Versailles »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de France 24, .
  5. a et b « Biographie d'Alain Baraton », sur le site de France Inter (consulté le 2 septembre 2015).
  6. a, b et c [PDF]« Université populaire Averroès 2014-2015 », sur le site de Bondy : « Si les jardins nous étaient contés ».
  7. Frédéric Vignale et Sophie Petit, « Rencontre avec Alain Baraton, le jardinier de Versailles », sur lemague.net, .
  8. Anne-Cécile Beaudoin, « Le Nôtre en héritage », Paris Match, semaine du 5 au 11 septembre 2013, pages 110-114.
  9. « Arrêté du 7 octobre 2003 portant nomination au Conseil national des parcs et jardins », sur legifrance.gouv.fr, .
  10. « Arrêté du 3 janvier 2007 portant nomination au Conseil national des parcs et jardins », sur legifrance.gouv.fr, .
  11. « Arrêté du 19 avril 2006 portant approbation d'élections de correspondants nationaux à l'Académie d'agriculture de France », sur legifrance.gouv.fr, .
  12. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2011 », sur le site du Ministère de la Culture, .
  13. « Décret du 31 décembre 2013 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv.fr, .
  14. Kevin Boucher, « Deux nouveaux chroniqueurs pour La Quotidienne de France 5 », sur PureMédias, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]