Aimone di Savoia-Aosta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aymon de Savoie (homonymie).
Aimone de Savoie-Aoste
(it) Aimone di Savoia-Aosta
Description de cette image, également commentée ci-après

Le « duc des Pouilles » en septembre 2006.

Biographie
Titulature « Duc des Pouilles »
Dynastie Maison de Savoie-Aoste
Nom de naissance Aimone Umberto Emanuele Filiberto Luigi Amedeo Elena Maria Fiorenzo di Savoia-Aosta
Naissance (48 ans)
Florence (Italie)
Père Amédée de Savoie-Aoste
Mère Claude d’Orléans
Conjoint Olga-Isabelle de Grèce
Enfants Umberto de Savoie-Aoste
Amedeo de Savoie-Aoste
Isabella de Savoie-Aoste
Description de l'image CoA of the prince of Piedmont.svg.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Aimone Umberto Emanuele Filiberto Luigi Amedeo Elena Maria Fiorenzo di Savoia-Aosta, « duc des Pouilles », né le 13 octobre 1967 à Florence, est le seul fils d'Amédée de Savoie-Aoste, l'un des deux prétendants au trône d'Italie, et de Claude d'Orléans.

À présent, il demeure à Moscou où il est le directeur général de la société italienne Pirelli pour le marché russe et des pays de l'ancienne Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deuxième enfant et seul fils d'Amédée de Savoie-Aoste, déjà « duc d'Aoste » et qui réclame maintenant le titre de « duc de Savoie » en qualité de chef de la maison royale, et de Claude d'Orléans (1943), fille de France, elle-même fille d'Henri d'Orléans (1908-1999), « comte de Paris » et prétendant à la Couronne de France, et de sa femme la princesse franco-brésilienne Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003), il reçut à sa naissance, par décret royal d'Humbert II, le titre de « duc des Pouilles », porté traditionnellement par les aînés des ducs d'Aoste.

Baptisé avec l'eau du Jourdain, le fleuve sacré pour les Chrétiens, et du Piave, le fleuve symbole de la victoire italienne[réf. nécessaire], ses parrains furent le prince Juan Carlos de Borbón, futur roi d'Espagne, et le roi Constantin II de Grèce.

En 1982, encore mineur, il reçut d'Humbert II le grand collier de l'ordre suprême de la Très Sainte Annonciade, événement unique dans sa génération de princes de la Maison de Savoie.

Après ses études classiques au prestigieux collège navale Francesco Morosini de Venise, le prince Aimone suivit les cours de l'Académie navale de Livourne, en obtenant le grade de enseigne de vaisseau de 1re classe. Avec le grade d'officier d'État-major, il participa à des exercices de l'OTAN en Méditerranée et dans l'Atlantique et, ensuite, il prit part à une mission de la guerre du Golfe au bord de la fregate Maestrale .

Aimone a parrainé ou a collaboré à des activités de diffusion sur la culture et de l'histoire italienne,en tant que le centenaire du vol, aux célébrations Carducciane, aux vicissitudes de la communauté italienne en Crimée. il est apparenté avec les familles royales de Grèce, du Danemark, de Bulgarie, de Roumanie, du Royaume Uni, d'Espagne, de France et de Russie. Outre l'italien, il parle anglais, français, espagnol et russe.

Aimone di Savoia-Aosta, pour des raisons non identifiées, serait représenté dans un bas-relief dans la crypte où reposent les restes mortels du père Pio de Pietralcino . le bas-relief, commandé en 1968 par Gian Paolo Quinto et modelé du sculpteur Cesarino Vicenti quand Aimone avait à peine un an,est intitulé "Maestà e Bellezza ti stanno intorno" ,c'est à dire " Majesté et Beauté te sont autour "  qui représente la Sainte Famille entourée d'un groupe de personnes. Entre eux ,il est visible un adulte qui serait Aimone di Savoia-Aosta avec le collier de l'Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade entre les mains. Ce titre lui fût conféré en 1982 par les mains du dernier roi d'Italie de par la lignée de la maison de Savoie-Carignan lignée qui en fait part de la maison de Savoie, Umberto II , un an avant sa mort le 18 mars 1983 . Il se dit[Qui ?] que celui qui reçoit ce collier ,deviendra un jour roi d'Italie.

Selon certaines[Qui ?], sa présumée représentation, Aimone avait à peine un an à la mort du père Pio en 1968, et pourrait rappeler une prophétie du prêtre[réf. nécessaire], qui aurait prévu le retour de la monarchie en Italie, tout comme ce dernier avait prédit à la princesse Marie-José de Belgique quelques années plus tôt et qui deviendra par mariage avec le prince Umberto, prince du Piémont puis roi d'Italie, fils du roi Victor-Emmanuel III, la dernière reine d'Italie ou « reine de Mai »[réf. nécessaire], à la suite du très controversé référendum sous prétexte d'un vote démocratique entre la monarchie et la république du 2 juin 1946.

Carrière[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une maîtrise à l'Université Bocconi de Milan, après une période de spécialisation chez J.P. Morgan & Co., Aimone di Savoia-Aosta a travaillé dans le secteur marketing des groupes Rinascente, Merloni et Fata Engineering. Dès 1994 il s'établit à Moscou où il travaille pour la Tripcovich Trading Company.

En 2000, Aimone commence à travailler chez Pirelli et en devient le directeur général pour le marché russe et des pays de l'ancienne Union soviétique. En 2006 il a été nommé vice-président de l'association des entreprises italiennes en Russie, la Gim-Unimpresa, associée de Confindustria.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Aimone di Savoia-Aosta a épousé en 2008 la princesse Olga de Grèce (Athènes, 17 novembre 1971), fille du prince Michel de Grèce et de sa femme Marína Karélla. Le mariage civil a été officié à Moscou le 16 septembre 2008 par l'ambassadeur d'Italie, Vittorio Surdo, avec l'autorisation écrite d'Amedeo di Savoia-Aosta (assentiment royal). Le mariage religieux a eu lieu à Patmos le 27 septembre 2008, en présence de la reine Sofía d'Espagne et des ex-souverains Constantin II et Anne-Marie de Grèce.

Le mariage a été célébré selon le rite grec-orthodoxe avec la dispense ecclésiastique de Mgr Paolo Pezzi, archevêque métropolitain de Moscou.

Du couple sont nés

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]