Aimé De Mesmaeker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aimé De Mesmaeker (prononcé mess-ma-kèr[1]), plus souvent appelé Monsieur De Mesmaeker, est un personnage de la bande dessinée Gaston d'André Franquin. Il s'agit d'un riche homme d'affaires qui doit signer d'importants contrats avec le Journal de Spirou, sans jamais y parvenir.

Aimé De Mesmaeker
Personnage de fiction apparaissant dans
Gaston.

Caractéristique homme d'affaires

Créé par André Franquin

Son rôle : signer « les contrats »[modifier | modifier le code]

On ignore tout de la teneur des fameux contrats que De Mesmaeker doit signer avec le journal. Franquin lui-même n'en savait rien[2], et cela n'a finalement aucune importance puisqu'ils ne sont qu'un prétexte à gags récurrents. On comprend simplement, en voyant l'énergie déployée par Fantasio puis Prunelle, que ces contrats sont très importants pour l'avenir du Journal de Spirou. Ils le sont sans doute aussi pour De Mesmaeker, qui revient inlassablement tenter de les signer alors qu'il quitte le plus souvent les locaux de Spirou dans une violente colère (son juron favori étant « Raaaaaah, hignignign »).

À chaque fois qu'il se rend à Spirou pour le signer avec Fantasio puis Prunelle ou, de très rares fois, M. Boulier ou M. Dupuis[3], une gaffe ou invention de Gaston gâche la signature du contrat. Gaston est pourtant de bonne volonté, mais même ses tentatives pour aider à la signature font capoter l'affaire. Il parviendra à faire signer les contrats lui-même en l'absence de ses collègues, mais en se trompant de document. Finalement, la signature des contrats aura échoué à tous les stades : souvent au moment de la signature, mais parfois avant (dans certains gags, De Mesmaeker n'arrive même pas dans les locaux du journal). Il est même arrivé que les contrats soient signés mais détruits ensuite involontairement par Gaston[4]. La signature échoue même hors des locaux de Spirou ou en l'absence de Gaston[5].

Les bévues de Gaston, en plus de faire capoter la signature des contrats ont également comme fréquent effet secondaire de susciter l'ire des locataires des bureaux voisins, MM. Ducran et Lapoigne, deux ingénieurs des travaux publics, taillés comme des piliers de rugby et fort peu diplomates. Il n'est pas rare que leur courroux retombe par erreur sur M. De Mesmaeker alors que c'est Gaston la cause de tous leurs maux.

Les seuls contrats que De Mesmaeker réussira à passer seront pour deux inventions de Gaston[6].

Personnalité[modifier | modifier le code]

De Mesmaeker est un riche homme d'affaires, d'aspect sévère et imposant. Il dirige une entreprise dont on ignore l'activité exacte, si ce n'est qu'elle fait des « affaires en gros »[7] et qu'il emploie au moins une secrétaire à la chevelure rebelle et au nez pointu, Mademoiselle Kiglouss, sujette à des gloussements comme son nom l'indique.

Il est visiblement fortuné, possède un jet privé[8], fume le cigare et semble nourrir une passion pour les belles automobiles américaines, qui servent de prétexte à de nombreux gags, comme sa Ford Mustang servant de cible à la mouette rieuse de Gaston.

De Mesmaeker est connu pour son tempérament explosif, à la fois colérique et agressif durant les tentatives ratées de signer des contrats au Journal de Spirou. Persévérant, De Mesmaeker se montre de plus en plus méfiant au fil des épisodes, se demandant quel événement fâcheux fera échouer derechef la signature. Il en devient paranoïaque, persuadé que les gaffes de Gaston Lagaffe sont des coups montés contre lui. La moindre anomalie lui apparaît comme une provocation de la part du Journal de Spirou et la seule vision de Gaston provoque son exaspération.

Toutefois, il lui arrive de faire preuve d'un caractère plus tendre en de rares occasions, en affichant son goût pour le théâtre de marionnettes ou en s'amusant devant une facétie du chat de Gaston. Ces bonnes dispositions ne durent jamais bien longtemps, une gaffe se chargeant de faire revenir le naturel orageux au galop.

On en sait peu sur sa vie privée. Il a une femme, visible dans un gag[9],[10] et au moins deux filles, dont l'aînée ne roule qu'en Alfa Romeo[11].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun jeu de mot à chercher dans « De Mesmaeker ». Il s'agit du nom de famille de Jidéhem, alias Jean De Mesmaeker[12], co-dessinateur de Gaston avec Franquin. Il avait remarqué que le personnage — récemment apparu, dans un gag où il n'était pas nommé — ressemblait beaucoup à son père, ce qui décida Franquin à lui donner ce nom. M. De Maesmaker Senior étant commercial dans la vraie vie, avec la popularité croissante de Gaston, il peina de plus en plus à se faire prendre au sérieux au moment de signer des contrats[13].

« Mesmaeker » est un patronyme flamand courant signifiant « coutelier » en néerlandais. « De » est n'est pas une particule, c'est un article, le nom entier « De Mesmaeker » signifie « le coutelier ». En anglais il peut se prononcer comme mess maker, c'est-à-dire « faiseur de pagaille »[14], ce qui n'est qu'une coïncidence. D'autant plus que ce qualificatif ne correspond pas à son rôle dans la BD, le fauteur de trouble étant plutôt Gaston.

Le prénom de Monsieur De Mesmaeker, Aimé, n'est révélé qu'assez tardivement dans la série, au détour d'une bulle de l'album Lagaffe mérite des baffes[15].

Apparitions hors albums de Gaston Lagaffe[modifier | modifier le code]

De Mesmaeker apparaît à deux reprises dans la série Spirou et Fantasio : dans l'histoire Bravo les Brothers (album Panade à Champignac), par Franquin, puis, beaucoup plus tard, dans La Colère du Marsupilami, de Yoann et Vehlmann.

On le voit également dans l'album Tonton Placide de la série Benoit Brisefer, créée par Peyo et Walthéry. Un poison oblige les voyageurs d'un train à jeter leurs valises par la fenêtre et, parmi ces derniers, figure de Mesmaeker, furieux car les contrats signés se trouvent dans sa valise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est ainsi que Jidéhem le prononce lors d'une interview
  2. Monsieur Aimé DE MESMAEKER sur franquin.com
  3. Gaston 6 Des gaffes et des dégâts, p. 45
  4. Recyclage du papier (Gaston 14 La sage des gaffes, p. 7), destruction par un jouet télécommandé...
  5. Un cendrier automatique qui aspire les contrats vers le vide-ordures...
  6. Une première fois pour la recette de sa soupe de légumes (Gaston R3 Gare aux gaffes du gars gonflé, p. 28) et une seconde pour son horloge en forme de capsule Apollo, qui a d'ailleurs l'air défectueuse (Gaston 8 Lagaffe nous gâte, p. 59)
  7. Visible dans un gag sur l'en-tête d'une lettre
  8. Détruit par Gaston : Gaston 6 Des gaffes et des dégâts, p. 29
  9. Fiche de Mme de Mesmaeker sur le site Tout sur Gaston.
  10. Gag no 173
  11. Gaston 8 Lagaffe nous gâte, p. 47
  12. Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Larousse, Paris, 1998
  13. Exposition Franquin, Cité des sciences
  14. Garçons de bureau
  15. page 38, case 6 : « Mais minute ! Aimé de Mesmaeker, c'est ce clown à roulettes qui te ferait rebrousser chemin, à toi ??!!… »

Liens externes[modifier | modifier le code]