Ahmet Şuayip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ahmet Şuayip
Ahmet Şuayip.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Ahmet Şuayip, né en à Constantinople et mort au même lieu en , est un écrivain, juriste et critique d'art ottoman. Il est l'un des fondateurs de la première revue de sciences humaines et sociales ottomane en 1908.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé une formation juridique à l'École de droit de Constantinople (Mekteb-i Hukuk-i Sultani (tr)), il y enseigne le droit administratif et international. Il entre ensuite dans la fonction publique et devient inspecteur de l'éducation puis procureur au sein de la Cour des comptes ottomane (Divân-ı Muhâsebât (tr)). Il est connu pour ses critiques d'art et de littérature. Il a en effet écrit de nombreux articles littéraires qui seront publiés dans le journal avant-garde Servet-i Fünun (en), vitrine des écrivains de la nouvelle littérature ottomane (Edebiyat-ı Cedîde) — mouvement dont il fait partie mais qu'il n'hésitera pas à critiquer — influencée par les intellectuels européens (français plus particulièrement). Ahmet Şuayip présente à la littérature ottomane des penseurs comme Hippolyte Taine, Gustave Flaubert, Gabriel Monod, Ernest Lavisse, Leopold von Ranke, Theodor Mommsen ou encore Émile Durkheim[1]. Entre 1908 et 1910, il publie des articles dans la toute première revue de sciences humaines et sociales ottomane Ulûm-ı İktisâdiye ve İçtimâiyye Mecmuası (tr) (dont il est l'un des membres fondateurs avec Rıza Tevfik Bölükbaşı et Mehmet Cavid Bey). Il meurt à l'âge de 34 ans d'une appendicite[2].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hilmi Ziya ülken, « Dürkheim et l'enseignement des sciences sociales en Turquie » [PDF], sur dergipark.gov.tr (consulté le 24 mars 2017)
  2. (tr) « Ahmet Şuayip' in Biyografisi », sur img.eba.gov.tr (consulté le 24 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • (en) Selcuk Aksin Somel, Historical Dictionary of the Ottoman Empire, Lanham, Scarecrow Press, , 512 p. (ISBN 978-0810843325, lire en ligne), p. 12