Avant-garde (presse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avant-garde.

Avant-garde
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Genre Presse politique
Date de fondation 1920
Ville d’édition Paris

Propriétaire Mouvement des jeunes communistes de France
Rédacteur en chef Marion Guenot
ISSN 1252-5014
Site web http://www.lavantgarde.fr

L'Avant-garde est un mensuel français, fondé en septembre 1920[1] par un groupe de jeunes socialistes ralliés aux idées communistes. Il est lié à la Fédération des jeunesses communistes de France devenu le Mouvement des jeunes communistes de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé avec la Jeunesse communiste en 1920, l'évolution d’Avant-garde a suivi celle du mouvement, sans que sa parution s'arrête jamais. Originellement appelé L'Avant-garde ouvrière et communiste ou L'Avant-garde ouvrière et paysanne, 826 numéros seront édités jusqu'en 1939. Le mensuel devient alors clandestin et sa parution est moins régulière, mais ne cesse pas. En 1945, il devient l'hebdomadaire de l'Union de la jeunesse républicaine de France (UJRF)[2], mouvement créé autour de la JC pour fédérer toutes les forces de gauche issues de la Résistance. L'Avant-garde est l'hebdomadaire le plus important de la jeunesse avec plus de deux cent mille exemplaires, Léo Figuères[3] en fut le directeur à partir de 1946. C'est à ce titre qu'en 1950 il effectua une mission au Vietnam en pleine guerre contre le colonialisme français, pour rencontrer Hô Chi Minh dans le maquis vietnamien. Quand, en 1956, le Mouvement des jeunes communistes de France est recréé, il redevient son mensuel. Claude Angeli est alors l'un des principaux animateurs de la rédaction.

Le journal change de nom en 1963, alors que l'Union de la jeunesse agricole de France et l'Union des jeunes filles de France rejoignent la JC : il devient Nous les garçons et les filles, fusion de l'Avant-garde rurale et de Filles de France. Il reprend cependant son nom en 1969, et s'il change deux fois de formule, en 1977 et en 1994, son nom, lui, reste le même.

En mars 2017, le journal se dote d'un nouveau site internet pour "en faire l’outil d’information de tous les jeunes"[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JC « une septuagénaire en pleine forme », article de L'Humanité.
  2. L'Union de la Jeunesse Républicaine de France, 1945-1956, Guillaume Quashie-Vauclin, éd. L'Harmattan, Paris, 2009 (ISBN 978-2-296-09206-8)
  3. Léo Figuères, un homme debout, ouvrage collectif, éd. Le Temps des cerises, Paris, 2013 (ISBN 978-2-841-09950-4)
  4. « EDITO : lavantgarde.fr c'est parti ! | HORS CATEGORIE - Avant-Garde », Avant-Garde,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]