Agustín Lara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Agustin Lara)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lara.
Agustín Lara
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue de Lara à Madrid (H. Peraza, 1975, réplique de l'original fait sur demande d'Agustin Lara le 17 septembre 1956 à Veracruz.)
Informations générales
Surnom El Flaco de Oro
Nom de naissance Ángel Agustín María Carlos Fausto Mariano Alfonso Rojas Canela del Sagrado Corazón de Jesús Lara y Aguirre del Pino
Naissance
Tlacotalpan (Veracruz) – Drapeau du Mexique Mexique
Décès (à 73 ans)
MexicoDrapeau du Mexique Mexique
Activité principale Compositeur, chanteur, acteur
Genre musical Ballade, boléro.
Années actives 1922-1968

Agustín Lara, de son vrai nom Ángel Agustín María Carlos Fausto Mariano Alfonso Rojas Canela del Sagrado Corazón de Jesús Lara y Aguirre del Pino, surnommé « El Flaco de Oro » ou « El Músico Poeta », né le à Tlacotalpan dans l'État de Veracruz et mort le à Mexico, est un compositeur et chanteur mexicain. Selon Luis de Llano, producteur de télévision, Agustín Lara serait né à Mexico[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Agustín Lara (à gauche) et Guillermo González Camarena en 1965.

Dès son plus jeune âge, Agustín Lara se passionne pour la musique en jouant du piano dans les bars de nuit de Mexico où il est repéré par le ténor Juan Arvizu[2],[3].

Il s'engagea dans des troupes révolutionnaires et fut blessé aux jambes en 1917.

Agustín Lara a composé plus de cinq cents mélodies interprétées ensuite par des chanteurs tels que Néstor Mesta Cháyres[4], Juan Arvizu[5],[6], Frank Sinatra, Julio Iglesias, Luis Mariano ou Plácido Domingo.

En dehors du monde hispanophone, ses chansons les plus célèbres sont certainement Granada et Solamente Una Vez (You Belong To My Heart), qui ont été enregistrées par de nombreux chanteurs internationaux, dont Caruso, Mario Lanza, Luciano Pavarotti, Bing Crosby, Nat King Cole, Elvis Presley et beaucoup d'autres.

Dans les années 1950, ces chansons populaires ont également été organisées et enregistrées par des solistes d'orchestre de premier plan, dont John Serry Sr. (Dot Records #DLP-3024, 1956), et beaucoup d'autres[7].

Il eut parmi ses épouses l'actrice María Félix, pour qui il écrivit entre autres les chansons María Bonita, Aquel Amor ou Noche de ronda.

Son chef-d'œuvre est la pièce musicale intitulée Veracruz. Sa chanson Piensa en mí (1937) a connu un nouveau succès en 1991, grâce au film Talons aiguilles du réalisateur espagnol Pedro Almodóvar, dans lequel elle est interprétée par la chanteuse espagnole Luz Casal.

icône haut parleur Audio externe
Vous pouvez entendre le boléro Granada d'Agustin Lara chanté par Nestor Mesta Chayres avec Alfredo Antonini et John Serry Sr. en 1946 ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Mario Vázquez Sandoval, El Dictamen, 3 septembre 2008.
  2. (en) Encyclopedia of Contemporary Latin American and Caribbean Cultures éditeurs: Daniel Balderston, Mike Gonzalez, Ana M. López. Routledge Taylor and Francis Group, London p. 833 (ISBN 1134788525), "Agustin Lara" la biographie - sur books.google.com
  3. (es) 1970: Fallece el cantautor mexicano Agustín Lara, 'El Flaco de Oro' - El Siglo de Torreón, 6 novembre 2015.
  4. (es) Bolero - Historia Documental del Bolero Mexicano. Duenas, Pablo. Asociación Mexicana de Estudios Fonográficos 1993 p. 93 sur Google Livres
  5. (en) From Tejano to Tango: Essays on Latin American Popular Music éditeur: Walter Aaron Clark. Routledge, New York, 2002 p. 157 (ISBN 0-8153-3639-X) "From Tejano To Tango - Essays on Latin American Popular Music - Époco de oro - Juan Arvizu aide à populariser Agustín Lara, voir la page 157 sur google.books.com
  6. (en) Agustin Lara - A Cultural Biography Wood, Andrew Grant. Oxford University Press. New York. 2014 p. 56-57 (ISBN 978-0-19-989245-7) Juan Arvizu et Ortiz Tirado aident à promouvoir le travail d'Agustin Lara sur books.google.com
  7. (en) Dot Album Discography, Part 2 - David Edwards et Mike Callahan, Both Sides Now Publications, 16 novembre 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]