Adrien Jean-Baptiste du Bosc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adrien Jean-Baptiste Aimable Ramon du Bosc Dutaillis
Image illustrative de l'article Adrien Jean-Baptiste du Bosc

Naissance
Nangis(Seine-et-Marne)
Décès (à 90 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme génie
Grade général de division
Années de service 1773-1814
Distinctions chevalier de Saint-Louis
Comte de l'Empire
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile (11e colonne) "DUTAILLIS"

Adrien Jean-Baptiste Aimable Ramon du Bosc Dutaillis, né à Nangis (province d'Île-de-France) le et mort le à Paris, est un général français.

États de service[modifier | modifier le code]

Élève du génie en 1773, il prit du service comme cadet dans le corps de Nassau-Siegen, en 1779, et assista aux affaires de Jersey et de Cancale. En 1789 il entra dans la garde nationale parisienne comme capitaine adjudant-major du bataillon des Filles-Saint-Thomas. Capitaine au 14e bataillon d'infanterie légère, il combattit à Jemmappes, à Verviers, à Liège ; fut employé en Italie sous les ordres de Berthier ; après la bataille de Castiglione, il fut chargé par Napoléon Bonaparte d'apporter à Paris les drapeaux pris à l'ennemi, et reçut du Directoire le titre de chef de bataillon et des pistolets d'Honneur. Il eut un cheval tué à Rivoli et un à Arcole ; prit part aux affaires de Balsano et de Brixen, repoussa avec six hommes un corps d'Autrichiens qui fermait le passage, perdit quatre de ses hommes, eut son cheval et ses vêtements criblés de balles et arriva, lui troisième, à Balsano où il avait une mission pour Joubert. Nommé colonel, le 23 brumaire an VI, il eut un cheval tué sous lui à Marengo, fut quelque temps aide-de-camp de Berthier, et fut nommé général de brigade le . Il fit les campagnes de 1805 et de 1806, et signa, comme chef d'état-major du 2e corps, la capitulation de Magdebourg, assiégée par le maréchal Ney, qui y trouva 16 000 prisonniers, des munitions immenses et 800 bouches à feu.

Le général Dutaillis eut le bras emporté, le , à la bataille de Guttstadt[1], où son corps d'armée, fort de 15 000 hommes, eut à se défendre contre 40 000 Russes. Le 29 juin 1807 il fut nommé général de division.

En 1808, il est envoyé par le maréchal Berthier comme ministre plénipotentiaire dans la Principauté de Neuchâtel et y tient une politique sage et modéré[2].

Chargé dans la campagne de 1809 du commandement supérieur de Munich, il reçut du roi de Bavière la grande décoration de l'Ordre militaire de Maximilien-Joseph de Bavière, fut créé comte, et au mois de candidat au Sénat, par le collège électoral de Seine-et-Marne. Pendant la campagne de Russie il fut investi du commandement supérieur de Varsovie, et lors de la retraite de celui de Torgau, où il devint gouverneur, le , à la mort du comte de Narbonne.

En 1814, le général comte Dutaillis fut nommé chevalier de Saint-Louis et vécut dans la retraite. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (56e division)[3].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Perrin, Le Maréchal Ney, Perrin, (ISBN 2-262-00892-2), p. 108
  2. Frédéric Hulot, Le Maréchal Berthier, Pygmalion, (ISBN 978-2-7564-0104-1), p. 161
  3. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents, (ISBN 978-2914611480), p. 310

Source[modifier | modifier le code]

« Adrien Jean-Baptiste du Bosc », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, [détail de l’édition]