Abbaye Notre-Dame de la Pelice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye Notre-Dame de la Pelice
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Rattachement Ordre bénédictin
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Autres campagnes de travaux XVIe – XVIIIe siècle
Style dominant roman
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1986)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Ville Cherreau
Coordonnées 48° 12′ 03″ nord, 0° 40′ 10″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
(Voir situation sur carte : Sarthe)
Abbaye Notre-Dame de la Pelice
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame de la Pelice

L'abbaye Notre Dame de la Pelice est une ancienne abbaye de moines bénédictins, située au lieu-dit La Plisse, sur la commune de Cherreau dans la Sarthe, au diocèse du Mans. Elle fut fondée en 1170 sur les bords de l'Huisne par Bernard III de La Ferté et son épouse Isabelle de Vieuxpont-Courville.

Historique[modifier | modifier le code]

La dotation de ce monastère était réglé dès 1170, mais l'acte de fondation ne fut rédigé qu'en 1205 au Mans. L'abbaye avait la nomination aux cures de quelques paroisses voisines. Elle possède quelques prieurés, mais sa ruine va venir du régime de la commende. La mense monacale fut réunie au séminaire-hôpital de Saint-Charles du Mans, et c'est en vain que l'administration de La Ferté protesta contre cet état de choses. Il paraît d'après les frères de Sainte-Marthe que l'abbaye de la Pelice dépendait de l'abbaye de Tiron[1].

Description[modifier | modifier le code]

Abbatiale[modifier | modifier le code]

la chapelle dite de la Vierge ou du Rosaire et l'aile nord du cloître (aujourd'hui détruites) furent construites dans le quatrième quart du XIIe siècle.

Sépultures[modifier | modifier le code]

Les anciens comtes de Bellême étaient inhumés dans cette abbatiale.

Bâtiments conventuels[modifier | modifier le code]

En 1666 fut entrepris la construction d'un bâtiment isolé pour l'abbé Nicolas-François Brûlart de Sillery, aujourd'hui détruit.

Logis abbatial[modifier | modifier le code]

Son remaniement fut réalisé au détriment de la galerie sud du cloître en 1778 et fut réalisé pour l'abbé Pierre Lefranc des Fontaines. Cette construction de plan carré en moellons, calcaire et pierre de taille avec un sous-sol et un étage est surmontée de combles avec un toit à longs pans brisés, croupe et noue surmonté d'un dôme rectangulaire recouvert en ardoises. Ce bâtiment avait la particularité d'avoir pour les pièces habitables d'être disposées au nord pour pouvoir bénéficier de la fraîcheur en été. L'abbé des Fontaines y recevait sa protectrice madame de Rohan.

Le logis abbatial est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [2] et est aujourd'hui une propriété privée.

Les communs[modifier | modifier le code]

Les constructions des bâtiments agricoles adossées à la nef de l'église abbatiale datent du XVIIIe siècle.

Abbés[modifier | modifier le code]

Abbés commendataires[modifier | modifier le code]

Propriétés et revenus[modifier | modifier le code]

Cures et prieurés[modifier | modifier le code]

  • Prieuré Saint-Blaise des Vignes, paroisse Sainte-Croix (ruines).
  • Prieuré Saint-Leu et Saint-Gilles de Contre à Saint-Rémy-des-Monts.
  • Deux prieurés dans l'Orne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Ne doit pas être confondu avec le Prieuré de Saint-Thomas dans l'Aisne
Références
  1. Charles,op. cit., p. 8
  2. « Notice n°PA00109719 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Archives nationales de France : X1n 1603, fol.422v°. Cf. X1 a 1621, fol.439v°, 26 juin 1567.
  4. Victor Carrière, « Les épreuves de l'Église de France aux XVIe siècle, relevé des arrêts rendus par le Parlement pour le paiement des dîmes de à  », Revue d'Histoire de l'Église de France, [date ?], p. 316.
  5. Racines histoire, [1]
  6. Archives nationales de France, X1 a 1621-fol439;V°, Cf X1a 1603 fol 422V°, , X1 a 1615 fol 32,
  7. Racines histoire, p. 6 [2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Carrière, « Les épreuves de l'Église de France aux XVIe siècle, relevé des arrêts rendus par le Parlement pour le paiement des dîmes de à  », Revue d'Histoire de l'Église de France, [date ?][réf. incomplète].
  • Collectif, Inventaire général des Monuments et richesses artistiques de la France, Sarthe, canton de La Ferté-Bernard, Paris Imprimerie nationale, 1983, p. 3.
  • Léopold Charles, La Ferté-Bernard: son histoire et ses monuments, Imprimerie Monnoyer, Le Mans, 1855 [3]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]