AGS JH22

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
AGS JH222

Présentation
Équipe Drapeau : France Team El Charro AGS
Constructeur Automobiles Gonfaronnaises Sportives
Année du modèle 1987
Concepteurs Christian Vanderpleyn (directeur technique)
Michel Costa (designer)
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Triangles superposés, poussoirs, amortisseurs Koni
Suspension arrière Triangles superposés, poussoirs, amortisseurs Koni
Nom du moteur Ford-Cosworth DFZ
Cylindrée 2 993 cm3
575 ch à 10 500 tr/min
Configuration moteur V8
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Renault-Hewland
Nombre de rapports 5 ou 6
Type boîte manuelle
Système de carburant 195 litres
Système de freinage Freins à disque SEP
Poids 560 kg
Dimensions Empattement : 2870 mm
Voie avant : 1700 mm
Voie arrière : 1560 mm
Carburant Avgas / Acto
Pneumatiques Goodyear
Partenaires El Charro
Histoire en compétition
Pilotes 14. Drapeau : France Pascal Fabre
14. Drapeau : Brésil Roberto Moreno
Début Grand Prix automobile du Brésil 1987
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16 (13 départs)000
Championnat constructeur 12e avec 1 point
Championnat pilote Roberto Moreno : 21e

Chronologie des modèles (1987)

L'AGS JH22 est la monoplace de Formule 1 , conçue par Christian Vanderpleyn, utilisée par AGS en 1987.

Conception[modifier | modifier le code]

La JH22 est l'évolution de la JH21C utilisée en 1986 mais désormais mue par un bloc Ford-Cosworth DFZ moteur V8 alors que la JH21C avait un moteur Motori Moderni turbocompressé ; la JH22 est chaussée de pneumatiques Goodyear qui remplacent les Pirelli[1],[2].

Comme en 1986, AGS n'engage qu'une voiture pour la saison et ne construit que deux châssis[3]. Pascal Fabre, qui avait piloté pour l'équipe en Formule 2 en 1982, en est le pilote.

AGS dispute, en parallèle du championnat du monde, le trophée Colin Chapman réservé aux équipes ne disposant pas d'un moteur turbocompressé (Tyrrell, March et Larrousse).

Historique[modifier | modifier le code]

La JH22 est peu performante et Fabre se qualifie généralement en dernière position[4]. Cependant, en course, le Français s'est classé dans huit des neuf premières courses, ses meilleurs résultats étant une neuvième place en France et en Grande-Bretagne.

Fabre est également à l'arrivée en Autriche mais il n'a pas assez couvert de tours pour être classé. Lorsque Osella et Larrousse engagent une deuxième voiture et Coloni fait ses débuts, les qualification deviennent beaucoup plus difficiles et Fabre échoue lors de trois des quatre courses suivantes[5].

Pour les deux dernières courses de la saison, l'équipe remplace Fabre par Roberto Moreno qui se qualifie à deux reprises ; à Adélaïde, il profite d'un grand nombre d'abandons pour terminer septième avec trois tours de retard. Quand son compatriote Ayrton Senna est disqualifié pour des freins non-conformes Moreno, marque son premier point pour le championnat ainsi que le premier de son équipe[6],[7]

AGS termine au onzième rang du championnat des Constructeurs et troisième du trophée Colin Chapman.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de l'AGS JH22 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1987 Team El Charro AGS Ford-Cosworth DFZ V8 Goodyear BRÉ SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 1 12e
Pascal Fabre 12e 13e 10e 13e 12e 9e 9e Abd 13e Nc Nq Nq Abd Nq
Roberto Moreno Abd 6e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Maurice Hamilton, AUTOCOURSE 1987-88, Hazleton Publishing, , p. 58
  2. « CONSTRUCTORS: AGS (AUTOMOBILES GONFARONNAISE SPORTIVES) » [archive du ], GrandPrix.com (consulté le 10 avril 2008)
  3. « F1 Teams & Sponsors », Fun Trivia (consulté le 10 avril 2008)
  4. « Pascal Fabre Biography » [archive du ], F1 Rejects (consulté le 10 avril 2008)
  5. « AGS JH22 », Chicane F1 (consulté le 10 avril 2008)
  6. (en) Maurice Hamilton, AUTOCOURSE 1987-88, Hazleton Publishing, , p. 223
  7. (en) Maurice Hamilton, AUTOCOURSE 1987-88, Hazleton Publishing, , p. 222–23