Éventration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la complication chirurgicale, voir Éventration (médecine).

L’éventration ou éviscération est le fait d'ouvrir le ventre d'un animal pour en faire sortir les organes internes (principalement digestifs), ce qui entraîne généralement la mort.

Méthode d'exécution[modifier | modifier le code]

L'éventrement existe au Japon où elle est connue sous l'appellation erronée de hara-kiri. Cette méthode de suicide très codifiée dans le Japon médiéval se nomme en fait seppuku.

Elle a été une méthode d'exécution sommaire pratiquée à Rome et en Grèce. Elle nécessitait une mise en œuvre longue et complexe en Orient. Elle fut aussi utilisée pendant les guerres de religion en Europe contre des catholiques.

L'éviscération est une technique qui fut utilisée par certain criminels, comme Jack l'Éventreur.

Dans le monde animal[modifier | modifier le code]

Un mécanisme de défense des holothuries (concombres de mer) consiste à éjecter une grande partie de leurs organes internes : on parle alors d’« éviscération ». L’holothurie continue ensuite ses mouvements respiratoires, drainant l’eau de mer directement dans la cavité générale du corps, et vit quelques semaines au ralenti jusqu’à ce que de nouveaux organes soient régénérés (ce qui peut prendre entre 7 et 145 jours suivant les espèces et les conditions)[1]. Ce phénomène n'est observé que chez deux ordres : les Dendrochirotida (qui s'éviscèrent par la bouche) et les Aspidochirotida (qui s'éviscèrent par la partie postérieure ou cloacale)[1]. L'éviscération semble également parfois avoir lieu en dehors d'une agression, peut-être dans un but purgatif[1].

Il ne faut pas confondre ce phénomène à l'éjection par certaines espèces de tubes de Cuvier, qui sont des organes défensifs collants et urticants[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Christopher Mah, « Sea Cucumber Evisceration : Defense, Regeneration, Why ? », sur Echinoblog,‎ .
  2. (en) Christopher Mah, « Sea Cucumber Defense Pt.2 : Evisceration of Cuvierian Tubules », sur Echinoblog,‎ .

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]