Éric Duyckaerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éric Duyckaerts
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 65 ans)
Bordeaux
Nationalité
Activité

Éric Duyckaerts, né à Liège le [1],[2], et mort le à Bordeaux[3],[4], est un artiste contemporain belge, créateur d'installations, vidéaste, dessinateur, pastelliste[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié le droit et la philosophie[5], Éric Duyckaerts choisit la voie de l'art en s'inscrivant à l'Institut des hautes études en arts plastiques de Paris[6]. Il enseigne dans plusieurs écoles d'art, dont la villa Arson à Nice, l'école supérieure d'art Pays basque à Biarritz et enfin l'école nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy.

Il est cofondateur, avec Michel Delamarre, Jacques Delcuvellerie, Monique Ghysens, Francine Landrain, Jany Pimpaud et François Sikivie, du Groupov[7] en 1980.

Il élabore depuis le milieu des années 1980 une œuvre où se mêlent des performances et des vidéos ainsi que des objets et des installations, pas nécessairement liés à ses conférences.

Citation[modifier | modifier le code]

À propos de ses vidéos exposées en 2007 à la galerie Emmanuel Perrotin :

« Elles seront axées sur un personnage. On pourrait l'appeler Éric D. C'est un personnage qui navigue entre le professeur et le savant fou. Il a beaucoup d'idées à faire partager. Son enthousiasme n'est pas feint. Il fonce dans ces sphères de connaissance où il se sent bien[8]. »

Expositions et performances (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Performances[modifier | modifier le code]

  • 2012
  • 2010
  • 2009
    • Anamnèse ou catamnèse, FRAC Champagne-Ardenne, Reims
    • Épigone, École nationale des beaux-arts, Lyon
    • Mémoire, ActOral, Marseille, Paris, Nantes
    • Anamnèse ou catamnèse, musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg
    • Heuristique, Académie des beaux-arts, Liège
    • La Règle de détachement, halles de Schaerbeek, Bruxelles
    • Buzz, avec Joseph Mouton, Fondation d'entreprise Ricard, Paris
    • Fictions, Fondation d'entreprise Ricard, Paris
  • 2008
  • 2007
    • Qu'appelle-t-on sortir ?, villa Arson, Nice
    • How to…?, Drawing Center, New York
    • Mon ex, Jeu de Paume, Paris
    • Binôme, ArtBrussels, Bruxelles
    • Qui va gagner ?, Galerie Léo Scheer, Paris
  • 2006
    • Le Chant des villes, performance avec Joseph Mouton, théâtre de la Photographie et de l'Image, Nice
    • Pipterino, performance avec Joseph Mouton, Le Confort moderne, Poitiers
    • Ensemble ou Collection, Maison Rouge, Fondation Antoine de Galbert, Paris
    • Lab, showcase, soirée Emmanuel Perrotin dans le cadre de la FIAC, Paris
  • 2005
    • L'Argument de la diagonale, performance avec Jean Gaudin, université Paris-X, Nanterre
    • Alzheimer & Co, performance, musée d'art moderne et contemporain, Liège
    • Euristique du virtuel, performance, musée des beaux-arts de Nancy ; colloque Chercher sa recherche
  • 2003
    • Catamnésie, performance avec Joseph Mouton, villa Caméline, Nice
  • 2002
    • Lacs, performance, École du Louvre, Paris
    • Actualités, Centre national de la photographie, Paris
  • 1997
    • Tout et n'importe quoi ?, Frac Poitou-Charentes, École des beaux-arts, Angoulême
    • Pour en finir avec Sheffer, Institut de mathématiques, université de Copenhague
  • 1996
    • Analogique vs digital, Frac Paca, Marseille ; Atelier Sainte-Anne, Bruxelles
  • 1995
    • La Barre de Sheffer, Académie de France, villa Medicis, Rome
  • 1994
  • 1989
    • Performance en série sur l'art de peindre, Cirque Divers, Liège
  • 1983
    • Expliquer le transfini à ses amis, Ans-Palace, GROUPOV, Liège

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice d'autorité personne du catalogue général de la BNF.
  2. Il est le fils du philosophe, psychologue et psychanalyste François Duyckaerts.
  3. Carnet du Monde daté du 31 janvier 2019, page 14.
  4. « Eric Duyckaerts, mort d'un «funambule verbal» », sur liberation.fr, .
  5. Voir son article, « La question du métalangage est-elle périmée? », Cahiers internationaux de symbolisme, nos 51-52,‎ , p. 45-54.
  6. Voir sur critiquedart.revues.org.
  7. Voir le site du Groupov.
  8. Sur le site mycontemporary.com.
  9. (fr)Guy Duplat, « Éric Duyckaerts choisi pour Venise », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

  • Lino Polegato, Éric Duyckaerts et Christine Macel, « Quelques réflexions sur les entrelacs », entretien in Flux-News, mai 2007
  • Eric Mangion, « Les vérités qui n'en sont pas », in art press, n° 335, juin 2007
  • Cédric Schönwald, « Éric Duyckaerts - Para-Docte », in art21 (voir sur le site), mai 2007
  • Anne Hustache, « Rendez-vous dans la lagune », in Art Antiques Auction, juin 2007
  • Guy Gilsoul, « Herr Professor Duyckaerts », in Elle Belgique (français), juin 2007
  • Emmanuelle Lequeux, « Les meilleurs pavillons », in Beaux Arts magazine, juin 2007
  • Nina Broucke, Duyckaerts Belgische Van Venetie Vededigt Driekleur, in Elle Belgique (vlaams), juin 2007
  • Emmanuelle Lequeux, « Vidéo-conférence farfelue avec Duyckaerts », in Le Monde, 23 juin 2007
  • Sophie Schmit, « Biennale de Venise », in Art Actuel, juillet-août 2007
  • Alain Delannois, « Un Palais des Glaces à Venise », in Trends Tendances, 21 juin 2007
  • Bernard Marcelis, « La maîtrise du paradoxe », in H Art, 21/06/2007
  • Cédric Schönwald, « Éric Duyckaerts - Para-Docte », in art21, mai 2007
  • Nina Broucke, « Duyckaerts Belgische Van Venetie Vededigt Driekleur », in Elle Belgique (en flamand), 1er juin 2007
  • « Aux dernières nouvelles... » Clermont-Ferrand, Frac Auvergne, 2001 - reprod. p. 304
  • Claude Lorent : « Lacan, la mathématique, Hermès et l'artiste », in La Libre Belgique (culture), 7 février 2001, p. 12
  • Joseph Mouton : « Notes-atolls - pour saluer E.D. », in art press, n° 271, pp. 38–41
  • Laurent Jacob, Christine Jamart : « La rumination inspirée d'un artisan-réalisateur », in L'Art même n° 12, juillet-septembre 2001 - reprod. p. 21
  • Christine Jamart : « Éric Duyckaerts - l'art de la rigole », in L'art même, n° 13, octobre-décembre, pp. 14 & sq
  • « Des arts platiques à la mode », in Beaux Arts magazine, hors-série, Christie's, avril 2000
  • Véronique Dupont : « Manipulation psycholoufoque », in NUMÉRO, 14, mai 2000, p. 40
  • Frédéric Chaubin, in Citizen K, été 2000  ; Art & Photography, novembre 2000, pp. 242
  • Jacinto Lageira : Duyckaerts, de la pluralité des discours, in L'Œil n° 507, juin 1999 - reprod. p. 38
  • Frédérique Laval : « Duyckaerts », in Art actuel n° 3, juillet-août 1999 - reprod. et cit. p. 17 1997
  • Clarisse Hahn : « Démonstrations mutationnelles, Éric Duyckaerts », in Bloc Notes, n° 14, janvier-février 1997
  • Jean-Max Colard : « Éric Duyckaerts », in Les Inrockuptibles, n° 119, 1997
  • Jeff Rian : « Éric Duyckaerts », in Flash Art, n° 197, novembre-décembre 1997
  • Patricia Brignone : Portrait de l'artiste en conférencier, in art press, avril 1996
  • Didier Arnaudet : « Éric Duyckaerts, Patrice Carré », in art press, septembre 1995
  • Muriel Lebert : « Éric Duyckaerts, qu'est-ce que c'est, un MacGuffin ? », in Artefactum, 1er mars 1994
  • Paul Ardenne : « Éric Duyckaerts, un roman post-philosophique », in art press, novembre 1994
  • Sabrina Grassi : « Éric Duyckaerts », in Journal des expositions, octobre 1993
  • Interview par Vincent Bergeret, in Citizen K, n° 3, quatrième trimestre 1993

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Œuvres vidéo[modifier | modifier le code]