François Duyckaerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Duyckaerts
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

François Duyckaerts est un psychologue, philosophe et psychanalyste belge, né à Montzen le et mort à Vaux-sous-Chèvremont le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient un doctorat en philosophie et lettres (1952) puis devient professeur ordinaire à l’université de Liège à partir de 1957, où il enseigne la psychologie clinique, l'histoire de la philosophie et la métaphysique. Il enseigne ensuite à l’université libre de Bruxelles où il est d'abord titulaire de la chaire Francqui en 1973-1974, puis à l’université catholique de Louvain, où il occupe la chaire Jacques Leclercq en 1976, et à nouveau la chaire Francqui en 1980-1981[1].

Il est président du Centre interdisciplinaire de recherche en psychanalyse et psychothérapie[2] de l'université de Bruxelles[3].

Georges Canguilhem fait référence et répond à son ouvrage sur la notion de normal[4],[5] La thèse que Duyckaerts y formule[6], suivant laquelle la créativité constitue le critère de la normalité, est reprise par le philosophe Henri Van Lier[7],[8]. La tension qu'il veille méthodiquement à maintenir entre psychologie et philosophie explique la diversité de son influence. Il marque le travail de plusieurs de ses anciens étudiants, Pierre-Philippe Druet sur Fichte, Michel Dupuis et Daniel Giovannangeli[9] en anthropologie philosophique.

D'un côté, la mise au jour des "fondements théoriques de la psychothérapie" dans La Notion de normal en psychologie clinique, lui fait diagnostiquer, par exemple, à l'origine de l'identification du normal et de la moyenne, "l'assimilation kantienne de toute connaissance à la connaissance physico-mathématique", qu'il critique à la lumière de la phénoménologie de la perception de Merleau-Ponty[10].

D'un autre côté, il soumet radicalement la métaphysique à la critique de la psychologie. Cette démarche est présente dès son étude initiale du moi absolu chez Fichte[11] et continue de l'être plus tard, notamment dans Conscience et prise de conscience, où il reconsidère sous cet angle le Charmide de Platon, la conception de l'âme selon Bergson, ou analyse "l'identification des dispositifs psychiques et l'erreur spinoziste"[12].

Il accorde une importance particulière à la littérature. Il interroge les œuvres de Georges Rodenbach[13] ou Marguerite Duras[14] ; il thématise et commente chez Henri Michaux des réflexions et des observations qu'il juge dignes des "meilleurs textes contemporains de psychologie scientifique"[15]. Ou encore, cernant la " métaphore comme activité créatrice" à partir d'un passage des Feuillets d'Hypnos de René Char, il tire la conclusion que le transfert est "paradigme de la métaphore"[16].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Notion de normal en psychologie clinique. Introduction à une critique des fondements théoriques de la psychothérapie, Paris, Vrin, 1954.
  • La Formation du lien sexuel, Bruxelles, Dessart, 1964.
  • Conscience et prise de conscience, Bruxelles, Dessart, 1974.
  • Joseph Delboeuf, philosophe et hypnotiseur, Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 1993[17].
  • Les Fondements de la psychothérapie, Bruxelles, De Boeck, « Oxalis », 1999.
  • (Édition) Avec C. B. Hindley, I. Lezine, M. Reuchlin et A . Zemplini, Édition de Milieu et développement. Symposium de l'Association de psychologie scientifique de langue française, Paris, PUF, 1972, 369 p.
  • (Édition) Avec Jacqueline Carroy, Édition de Joseph Delbœuf, Le Sommeil et les rêves et autres textes, Paris, Fayard, Corpus des œuvres de philosophie en langue française, 1993, 439 p.

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Oswald Schwarz, Psychologie sexuelle, traduction et introduction de François Duyckaerts[18].

Articles et chapitres d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • « La Philosophie en Belgique (de 1830 nos jours) », in A. Weber et D.Huisman (dir.), Histoire de la philosophie, Paris, Fischbacher, 1957, p. 443-453.
  • « Un problème de perception : des différences à la ressemblance », in J. Blomart et B. Kremer, Perspectives de l'interculturel, Paris, L'Harmattan, 1994, p. 24-32.
  • « L'anthropologie d'Oswald Schwarz », Dialectica, vol. 5, 3/4, 1951, p. 362-375.
  • « L’imagination productrice dans la logique transcendantale de Fichte », Revue philosophique de Louvain, vol. 50, 26, 1952, p. 230-250 [lire en ligne].
  • « Créativité et équilibre psychologique », Les Études philosophiques', 12,3, 1957, p. 116-120[lire en ligne].
  • « Intervention: " A mi-chemin de l'eau et de la soif " », Enfance, [lire en ligne], 1979, 5, « Centenaire d'Henri Wallon » p. 347-349.
  • « Déontologie : les effets d’une interdiction », Les Feuillets psychiatriques de Liège, 18, 1985, p. 18-25.
  • « Déontologie. Le cas du psychologue », Études, [lire en ligne], 362, 1985, 2, p. 199-209.
  • « Sigmund Freud, lecteur de Joseph Delboeuf », Frénésie, 8, 198, p. 71-88.
  • « La psychologie de la religion : inventaire de croyances, étude de représentations ou recherche de mécanismes ? », Archives de sciences sociales des religions, 63, 2, 1987, p. 167-168, [lire en ligne].
  • « Les références de Freud à Delbœuf », Revue internationale d'histoire de la psychanalyse, 1993/6, p. 231-250.
  • « Les trois liens dans le couple », Cahiers de psychologie clinique, 3, 1994, p. 101-107.
  • « Du sens de l'absence, de Claude-Louis Combet », Cahiers de psychologie clinique, 8, 1997, p. 13-22.
  • « Delbœuf et l'énigme de l'hypnose », Corpus. Revue de philosophie, 32, 1997, p. 7-27.
  • « Éléments d'éthique familiale », Cahiers de psychologie clinique, 9, 1997, p. 13-22.
  • « Un scénario de la fascination », Cahiers de psychologie clinique, 11, 1998, p. 73-86.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cahiers de psychologie clinique, 2007/1, (no 28), p. 7.
  2. Notice BNF.
  3. Sur ce centre, « Orientations actuelles en psychothérapie », Le Soir,‎ , p. 2. (lire en ligne)
  4. Georges Canguilhem, Le Normal et le pathologique, Paris, PUF "Quadrige", p. 253.
  5. L' examen critique de la théorie de Canguilhem figure dans François Duyckaerts, La Notion de normal en psychologie clinique. Introduction à une critique des fondements théoriques de la psychothérapie, Paris, Vrin, , p. 153-158.
  6. François Duyckaerts, La Notion de Normal en psychologie clinique, op. cit., p. 190 : "Il nous semble légitime de considérer comme normal, l'homme dont la vie individuelle et sociale est habituellement orientée dans un sens créateur."
  7. Voir Henri Van Lier, Les Arts de l'espace, Tournai, Casterman, 4e édition, 1967, p.84
  8. Voir Henri Van Lier, Le Nouvel âge, Tournai, Casterman, 3e édition, 1962, p.127.
  9. Henri Deleersnyder, « La philosophie à l'honneur », Le Quinzième jour, no 109,‎ 2001. (lire en ligne)
  10. François Duyckaerts, La Notion de normal en psychologie clinique, op. cit., p. 170 et suivantes.
  11. François Duyckaerts, « L'Imagination productrice dans la Logique transcendantale de Fichte », Revue philosophique de Louvain, nos 50, 26,‎ , p. 230-250.
  12. François Duyckaerts, Conscience et prise de conscience, Bruxelles, Dessart et Mardaga, , respectivement ch.I, " Les limites de l'introspection ", III, " La fiction de l'appareil psychique " et VIII, "L'idéalité des objets culturels ".
  13. Préface de François Duyckaerts à Georges Rodenbach, Bruges-la-Morte, Bruxelles, Babel, 1989.
  14. François Duyckaerts, « De la mise en scène du regard. », Ecrire dit-elle. Imaginaires de Duras, Université de Bruxelles,‎ , p. 63-83.
  15. François Duyckaerts, Conscience et prise de conscience, op. cit., chapitre V, "La réalisation hallucinatoire", p. 80-102.
  16. François Duyckaerts, Les Fondements de la psychothérapie, Bruxelles, De Boeck, , p. 77-89.
  17. Michel Grodent, « François Duyckaerts sur les traces du Liégeois Delboeuf, inspirateur de Freud », Le Soir,‎ , p. 30. (lire en ligne)
  18. Didier Anzieu, « Compte rendu », L'Année psychologique, nos 53, 2,‎ , p. 700-702 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Hommage », Cahiers de psychologie clinique, 2007/1, (no 28), p. 7, [lire en ligne]
  • André Alsteens, « Belgium, and Psychoanalysis», in Edward Erwin (ed.), The Freud Encyclopedia : Theory, Therapy, and Culture, New Yord & London, Routledge, 2005, p.45.
  • François Chirpaz, « La Formation du lien sexuel », Espritp. 1052-1054. (lire en ligne)
  • Michel Coddens, « La Belgique et la psychanalyse. Un rendez-vous manqué ? », Le Bulletin freudien, [lire en ligne], 51-52, avril 2008, p. 50.
  • Anne Decerf, Aux sources du fonctionnement psychique, Presses de l'Université Laval, De Boeck Université, 1992, p.16.
  • Serge Frisch, « Et si Freud s'était arrêté à Bruxelles?, Bulletin de la Fédération européenne de psychanalyse, 63, 2009, p. 15-24.
  • Paul Gochet, « Philosophy of Science in Belgium », Zeitschrift für allgemeine Wissenschaftslehre / Journal of General Philosophy of Science, 6,1,1975, p.183.
  • Jean-Dominique Robert, Philosophie et science. Éléments de bibliographie, Paris, Beauchesne, 1968, p. 144.
  • Otto Völker, « La Notion de normal en psychologie clinique », International Review of Education/ Zeitschrift für Erziehungswissenschaft/ Revue Internationale de l'Éducationno I, 3, p. 358-362. (lire en ligne [archive])

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]