Équipe de Grèce de basket-ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe de Grèce
Écusson de l' Équipe de Grèce
Généralités
Zone FIBA FIBA Europe
Couleurs Bleu et blanc
Surnom Favorite Officielle
(Επίσημη Αγαπημένη)
Classement FIBA en augmentation 9e (1er mars 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Dimitris Itoudis
Plus sélectionné Panayótis Yannákis (351 matchs)
Meilleur marqueur Panayótis Yannákis (5 301 points)
Rencontres officielles historiques
Premier match
Drapeau de la Grèce 46–28 Pays-Bas
Dernier match
96–107 Allemagne
Plus large victoire
123–49 Canada
Plus large défaite
Tchécoslovaquie 116–71
Palmarès
Jeux olympiques 5e (1996, 2004)
Coupe du monde Médaille d'argent, monde (2006)
Championnat d’Europe Médaille d'or, Europe (1987, 2005)
Jeux méditerranéens Médaille d'or, Jeux méditerranéens (1979)

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur
 
Autre jersey
Autre jersey
 
Autre shorts
 
Autre

Actualités

Basketball current event.svg
Pour la compétition à venir voir :
Coupe du monde 2019

L’équipe de Grèce de basket-ball est la sélection de joueurs grecs de basket-ball. Elle est placée sous l'égide de la Fédération hellénique de basket-ball.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La Grèce fait ses débuts dans l'une des trois compétitions majeures, pour une nation européenne, lors du championnat d'Europe 1949 disputé au Caire en Égypte. Cette première compétition est couronnée d'une médaille de bronze, derrière l'équipe de France, deuxième, et l'Égypte, qui remporte le titre européen à domicile[2]. Trois ans plus tard, la sélection grecque fait ses débuts dans le tournoi olympique lors des jeux olympiques de 1952 à Helsinki.

Les premières médailles[modifier | modifier le code]

Après des années sans résultats, la Grèce, avec l'apparition d'une génération menée par Níkos Gális et Panayótis Yannákis, épaulés par Panayótis Fasoúlas et Fánis Christodoúlou, apparaît dans les nations majeures sur le plan international. Elle obtient sa première qualification pour un championnat du monde lors du mondial 1986 où elle termine à la dixième place.

Lors du championnat d'Europe de la saison suivante, disputé à Athènes, la Grèce bat une première fois la Yougoslavie, une des nations majeures en Europe, lors de la phase de poule. Puis, après avoir éliminé l'Italie, elle retrouve cette même Yougoslavie en demi-finale. la Grèce confirme sa précédente victoire en l'emportant 81 à 77. En finale, les Grecs sont opposés au champion d'Europe en titre, l'équipe d'URSS. La Grèce l'emporte en prolongation 103 à 101 pour obtenir le premier titre de son histoire, titre qui est également le premier obtenu par une équipe de Grèce dans un sport collectif[3]. Gális termine à la première place des marqueurs avec une moyenne de 37,8 points.

Non qualifiée pour les jeux olympiques de 1988 de Séoul, la Grèce se présente au championnat d'Europe 1989 parmi les prétendantes au titre. La Grèce, grâce à 43 points de Gális, l'emporte 81 à 80 face à l'URSS. En finale, les Grecs retrouvent les Yougoslaves. Ceux-ci l'emportent aisément 98 à 76, avec 28 points de Dražen Petrović qui termine MVP de la compétition[4].

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Quatre ans plus tard, la Grèce parvient une nouvelle fois en demi-finale du championnat d'Europe. Opposée à l'Allemagne qui évolue à domicile, elle subit la défaite 76 à 73 face à la future vainqueur du titre. Une défaite de 40 points face à la Croatie la prive de médaille de bronze.

L'année suivante, la Grèce dispute le Championnat du monde de Toronto. Elle est éliminée par l'équipe des États-Unis 97 à 58 en demi-finale avant d'être privée de médaille de bronze une nouvelle fois par la Croatie, 78 à 60.

Cette dernière nation remporte sa troisième médaille de bronze consécutive dans une grande compétition, toujours face à la Grèce, lors du Championnat d'Europe 1995 disputé à Athènes. C'est la Yougoslavie, de retour après l'embargo par l'Organisation des Nations unies (ONU), qui prive la Grèce de finale avant de remporter le titre de championne d'Europe.

Après une cinquième place aux jeux olympiques d'Atlanta, battue 99 à 66 par la Lituanie en quart de finale, la Grèce termine pour la troisième fois consécutive à la quatrième place d'un championnat d'Europe, lors du championnat d'Europe 1997. La Grèce régresse alors un peu dans la hiérarchie mondiale, terminant seizième lors du championnat d'Europe 1999 disputé en France. Elle ne dispute pas les jeux de Sydney puis termine neuvième en 2001 en Turquie.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Une nouvelle ère dans l'histoire du basket-ball grec apparaît au début des années 2000 avec pour point de départ les Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes (Grèce). Cette année-là les grecs finissent cinquième du tournoi olympique, écarté en quart de finale par les futurs champions olympiques argentins pour seulement 6 points.

En 2005, alors que le championnat d'Europe se joue presque à domicile (beaucoup de supporters grecs ayant fait le déplacement à Belgrade), ils réussissent une fin de match incroyable contre l'équipe de France en demi-finale en rattrapant 7 points dans les 40 dernières secondes. Ils deviennent ensuite champion d’Europe en étrillant l'équipe d'Allemagne 78 à 62, et décrochent ainsi leur billet pour le championnat du monde 2006 au Japon.

La Grèce deuxième du mondial 2006.

Lors de ce championnat, onze des douze joueurs étaient déjà présents aux JO 2004, et également onze faisaient partie de l'équipe championne d'Europe (Sofoklís Schortsianítis remplaçant Ioánnis Bouroúsis). Après un premier tour sans embrouille, ils se qualifient pour les huitième de finale en restant invaincu, malgré un duel difficile contre l'équipe de Turquie. Lors de la seconde phase, la Grèce élimine les équipes de Chine, de France et les États-Unis pour se qualifier pour la finale. Emmenée principalement par Theódoros Papaloukás et Dimítris Diamantídis, cette équipe grecque démontre qu'elle a encore progressé au fil des ans et que chacun apporte sa pierre à l'édifice. Le basket-ball grec des années 2000 se joue sans véritable star mais avec une efficacité qui leur fait enjoliver leur palmarès. l'équipe d'Espagne, bien que privée de son leader Pau Gasol pour la finale, l'emporte aisément sur le score de 70 à 47.

La Grèce a l'ambition de défendre son titre de championne d'Europe lors du championnat d'Europe 2007 disputé en Espagne. La nation hôte l'emporte dans la demi-finale opposant les deux nations, tandis que la Grèce échoue de nouveau pour l'obtention de la médaille de bronze avec une défaite face à la Lituanie.

Lors des Jeux olympiques d'été de 2008 de Pékin, c'est l'équipe d'Argentine qui prive la Grèce demi-finale.

L'année suivante, la Grèce, après l'avoir emporté en prolongation face à l'équipe de Turquie en quart de finale, échoue de nouveau face à l'équipe d'Espagne, 82 à 64 en demi-finale. Lors de la rencontre pour la troisième place, l'équipe de Grèce l'emporte 57 à 56 sur la équipe de Slovénie pour remporter une médaille de bronze.

Résultats dans les grandes compétitions[modifier | modifier le code]

Parcours chronologique de l'équipe de Grèce de basket-ball en compétitions internationales
Jeux olympiques Championnat du monde Championnat d'Europe
1935 : Non qualifiée
1937 : Non qualifiée 1939 : Non qualifiée
1936 : Non qualifiée 1946 : Non qualifiée 1947 : Non qualifiée
1948 : Non qualifiée 1950 : Non qualifiée 1949 : Médaille de bronze, Europe 3e 1951 : 8e
1952 : 17e 1954 : Non qualifiée 1953 : Non qualifiée 1955 : Non qualifiée
1956 : Non qualifiée 1959 : Non qualifiée 1957 : Non qualifiée 1959 : Non qualifiée
1960 : Non qualifiée 1963 : Non qualifiée 1961 : 17e 1963 : Non qualifiée
1964 : Non qualifiée 1967 : Non qualifiée 1965 : 8e 1967 : 12e
1968 : Non qualifiée 1970 : Non qualifiée 1969 : 10e 1971 : Non qualifiée
1972 : Non qualifiée 1974 : Non qualifiée 1973 : 11e 1975 : 12e
1976 : Non qualifiée 1978 : Non qualifiée 1977 : Non qualifiée 1979 : 9e
1980 : Non qualifiée 1982 : Non qualifiée 1981 : 9e 1983 : 11e
1984 : Non qualifiée 1986 : 10e 1985 : Non qualifiée 1987 : Médaille d'or, Europe Champion
1988 : Non qualifiée 1990 : 6e 1989 : Médaille d'argent, Europe 2e 1991 : 5e
1992 : Non qualifiée 1994 : 4e 1993 : 4e 1995 : 4e
1996 : 5e 1998 : 4e 1997 : 4e 1999 : 16e
2000 : Non qualifiée 2002 : Non qualifiée 2001 : 9e 2003 : 5e
2004 : 5e 2006 : Médaille d'argent, monde 2e 2005 : Médaille d'or, Europe Champion 2007 : 4e
2008 : 5e 2010 : 10e 2009 : Médaille de bronze, Europe 3e 2011 : 6e
2012 : Non qualifiée 2014 : 9e 2013 : 11e 2015 : 5e
2016 : Non qualifiée 2019 : 11e 2017 : 8e 2022 : 5e
2020 : Non qualifiée 2023 :

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Effectif lors du Championnat d'Europe 2022.

Numéro Joueur Poste Naissance Taille Club 2021-2022
2 Tyler Dorsey SG 1,95 m Olympiakós
4 Michalis Lountzis PG 1,96 m Olympiakós
5 Giannoulis Larentzakis SG 1,96 m Olympiakós
7 Dimítris Agravánis PF 2,08 m Promithéas Patras
8 Nick Calathes PG 1,98 m FC Barcelone
10 Konstantínos Sloúkas PG 1,92 m Olympiakós
14 Yórgos Papayiánnis C 2,17 m Panathinaïkos
16 Kóstas Papanikoláou SF 2,03 m Olympiakós
19 Ioánnis Papapétrou SF 2,07 m Panathinaïkos
34 Giánnis Antetokoúnmpo SF/PF 2,11 m Bucks de Milwaukee
37 Kóstas Antetokoúnmpo PF 2,09 m ASVEL Lyon-Villeurbanne
43 Thanásis Antetokoúnmpo SF/PF 2,01 m Bucks de Milwaukee
Sélectionneur : Dimítris Itoúdis

Membres notables de l'équipe[modifier | modifier le code]

Joueurs marquants
Entraîneurs successifs

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. « FIBA WORLD RANKING, PRÉSENTÉ PAR NIKE », sur www.fiba.com, (consulté le ).
  2. (en) « Eurobasket History - The 40’s », sur EuroBasket2009.org (consulté le ).
  3. (en) « European Championship for Men 1987 », sur fibaeurope.com (consulté le ).
  4. (en) « European Championship for Men 1989 », sur fibaeurope.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :