Équipe de Belgique de hockey sur gazon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Belgique féminine de hockey sur gazon.
Drapeau français Belgique
Écusson de l' Belgique
Généralités
Confédération EHF
Couleurs Rouge et blanc
Surnom Les Red Lions
Classement FIH 2e[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Nouvelle-Zélande Shane McLeod
Plus sélectionné Marc Coudron (358)
Meilleur buteur Jean-Philippe Brulé (134 buts)
Rencontres officielles historiques
Premier match Belgique-Allemagne
Palmarès
Jeux olympiques

Médaille d'argent, Jeux olympiques 2e en 2016

Coupe du monde Médaille d'or, monde 1er en 2018
Championnat d'Europe Médaille d'or, Europe 1er en 2019 et Médaille d'argent, Europe 2e en 2013 et 2017

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe de Belgique de hockey sur gazon est la sélection des meilleurs joueurs belges de ce sport.

Sous l'égide de l'Association royale belge de hockey, elle représente la Belgique lors des compétitions internationales.

L'équipe est surnommée les Red Lions, soit les Lions rouges.

Médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 1920, la Belgique n'apparaît ensuite sur aucun podium international jusqu'aux années 2000. Les performances des joueurs belges s'améliorent alors, avec notamment une victoire au Champions Challenge en 2011 et une médaille d'argent lors des championnats d'Europe 2013 organisés en Belgique. Les Red Lions décrochent ensuite une inattendue médaille d'argent lors des Jeux olympiques de 2016, ce qui constitue alors leur plus grande réussite dans une compétition mondiale.

Le 16 décembre 2018, l'équipe belge remporte en Inde la coupe du monde en s'imposant en finale contre les Pays-Bas. Il s'agit du premier titre mondial belge dans un sport collectif majeur. L'année suivante, les Belges remportent à domicile leur premier titre européen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts prometteurs[modifier | modifier le code]

L'Association royale belge de hockey est fondée en 1907 et l'équipe nationale belge de hockey sur gazon voit le jour peu après.

La sélection belge joue son tout premier match face à l'Allemagne et participe en tant que pays hôte aux Jeux olympiques d'été de 1920 organisés à Anvers.

Lors du tournoi olympique, la sélection belge bat la France mais s'incline sur le lourd score de 12 à 1 face au tenant et futur champion olympique, la Grande-Bretagne, ainsi que contre la sélection danoise, 5 à 2, puis décroche la première médaille olympique de son histoire, celle de bronze.

Un XXe siècle synonyme de disette[modifier | modifier le code]

Malgré de récurrentes participations aux olympiades, la Belgique ne réussit pas l'exploit de rapporter une autre médaille, les meilleurs résultats étant une quatrième place aux Jeux d'Amsterdam et trois cinquièmes places lors des Jeux de Berlin, de Londres et d'Helsinki.

Par la suite, la sélection belge régresse lors de la deuxième partie du XXe siècle, avec des parcours laborieux dans les années 60 et 70. La Belgique ne parvient tout simplement pas à se qualifier pour les Jeux lors des années 80 et 90.

Cette seconde moitié du XXe siècle est aussi synonyme des débuts d'autres compétitions majeures comme la Coupe du monde et le Championnat d'Europe où, là aussi, les contre-performances se font ressentir.

Cependant, le hockey belge relève un peu la tête avec deux beaux parcours lors du Championnat d'Europe de 1995 puis celui de 1999, où la Belgique termine à chaque fois au pied du podium.

Depuis les années 2000, une renaissance[modifier | modifier le code]

Ces deux beaux parcours laissent présager une renaissance pour l'équipe nationale qui est surtout due à la mise en place d'une structure professionnelle à l'aide du programme « Be Gold », en partenariat avec le COIB et la Loterie nationale. Depuis, les belles prestations s'accumulent avec par exemple le bronze décroché lors du Champions Challenge ou lors du Championnat d'Europe 2007 à Manchester, où les Belges décrochent leur première médaille européenne grâce à une victoire 4 à 3 face à l'Allemagne.

Ce sont aussi les retrouvailles avec les Jeux olympiques : 32 ans après leurs dernières participations, les Red Lions font leur grand retour lors des Jeux de Pékin en 2008, où ils terminèrent à la 9e place.

En 2011, à Johannesburg, les Belges décrochent le premier titre de leur histoire lors de la Champions Challenge, remportée face à l'Inde 4 à 3. Ainsi, les Red Lions sont promus en Champions Trophy (top 8 mondial), un bon présage juste avant des Jeux de Londres où les Belges finissent 5e, une place qui n'avait plus jamais été égalée par la sélection depuis 1952. La Belgique, dont les ambitions ne cessent d’être plus grandes retrouve ainsi sa place dans le top mondial.

Vice-champions olympiques aux Jeux de Rio[modifier | modifier le code]

Qualifiée aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro grâce à leur seconde place à la Ligue mondiale, la Belgique part avec de grandes ambitions : classée sixième mondiale pour la Fédération internationale, les Red Lions se retrouvent dans un groupe où elle retrouve l'Espagne, l'Australie (classée numéro 1 mondiale), la Nouvelle-Zélande, la Grande-Bretagne (tenants du titre) et la nation hôte, le Brésil. Leurs chances de qualification sont plus importantes qu'aux Jeux de Londres en raison du changement de format puisque les quatre premières équipes, et non deux comme en 2012, sont qualifiées pour la phase finale.

Les Belges ouvrent le bal dans le groupe A en affrontant les Britanniques : après une première mi-temps se ponctuant sur le score nul de 1 partout, les Red Lions prennent le large et remportent la partie sur le score de 4 à 1. Lors de la deuxième journée, la Belgique est opposée à l'une des nations les plus faibles du tournoi, le Brésil, déjà battu largement par l'Espagne (7 à 0) lors de leur premier match. Les Belges marquent 12 buts, infligeant aux Brésiliens le plus grand écart de ce tournoi. Ensuite, l'équipe belge affronte l'Australie, considérée comme la meilleure nation mondiale, elle est classée numéro 1 mondiale par la Fédération internationale. Malgré une partie assez laborieuse, Tanguy Cosyns fait la différence et inscrit un but dès le début du second quart-temps, puis la suite du match est assez difficile pour les Red Lions qui subissent énormément mais qui réussirent à préserver ce résultat victorieux. Lors de la quatrième journée, la désormais surprenante équipe belge, invaincue dans son groupe, affronte l'équipe espagnole, également invaincue, mais les Red Lions maîtrisent ce match piège et s'imposent sur le score de 3 à 1. Cette invincibilité prend fin lors de la dernière rencontre de cette phase de poules : en effet la Belgique, opposée à la Nouvelle-Zélande, est surprise lors de la seconde mi-temps, encaissant 2 buts lors du troisième quart-temps et un lors du quatrième, sauvant l'honneur à deux minutes du terme, grâce à un but de Florent Van Aubel (3-1). Les Red Lions terminent toutefois premiers de leur groupe.

En quart-de-finale, ils affrontent les quatrième du groupe B, l'Inde. Opposés à une nation largement à leur portée, les Belges se font peur lors de la première mi-temps en encaissant un but indien, mais inversent finalement la tendance en inscrivant trois buts pour s'imposer. En demi-finale, la Belgique est confrontée à un vieux rival, les Pays-Bas, un derby dont l'enjeu est une finale olympique et l'assurance d'une médaille. La Belgique ouvre la marque avant d'être rejoints peu de temps après, mais les Red Lions inscrivent un deuxième but pour mener à la pause. Lors de la deuxième mi-temps, les Néerlandais ne réussissent jamais à revenir et la Belgique alourdit le score : victoire sur le score de 3 à 1.

Cette qualification en finale est déjà un exploit en soi car la Belgique attend une médaille pour un sport collectif depuis les Jeux de Berlin de 1936 où le pays avait été médaillé d'argent en water-polo. Cette finale historique pour les Red Lions peut l’être davantage si elle est remportée puisque ça fait encore plus longtemps que la Belgique attend un titre olympique dans un sport collectif, les diables rouges ayant remporté le tournoi olympique de football aux Jeux d'Anvers de 1920. Cette finale est également particulière pour la sélection belge puisqu'elle affronte l'Argentine : outre le fait que certains joueurs évoluent dans le championnat belge, les Leones ont la particularité de compter dans leurs rangs le joueur belgo-argentin Luca Masso qui est le petit-fils de l’icône du sport belge, le cycliste Eddy Merckx[2].

Les deux pays n'ayant jamais remporté le titre olympique dans ce sport, le match est très disputé. Les Red Lions ouvrent la marque mais les Argentins égalisent peu après et inscrivent ensuite deux autres buts pour mener 3 à 1 à la pause. La deuxième mi-temps est beaucoup plus dominée par les Belges qui réduisent la marque à 3 à 2 à quelques secondes de la fin du troisième quart-temps. Mais lors du dernier quart-temps, les Red lions ne parviennent pas à trouver la faille. Ils décident alors, à deux minutes du terme, d'enlever le gardien Vincent Vanasch pour rajouter un joueur de champ et espérer l'emporter en étant en surnombre. La Belgique ne réussit pas à égaliser et prend même un dernier but, scellant la victoire des Argentins à 4 à 2. Les Red Lions doivent donc se contenter d'une médaille d'argent. C'est la première médaille pour le hockey belge depuis le bronze aux Jeux d'Anvers de 1920.

Vice-champions d'Europe 2017[modifier | modifier le code]

Lors des Championnat d'Europe 2017, les Belges remportent la médaille d'argent pour la deuxième fois de leur histoire, s'inclinant contre les Néerlandais en finale (4-2).

Champions du monde 2018[modifier | modifier le code]

La Belgique est devenue championne du monde de hockey pour la première fois de son histoire, dimanche 16 décembre 2018, à Bhubaneswar, en Inde. Les Red Lions ont battu les Pays-Bas aux shoot-out 3-2. Le match s'était achevé sur le score de 0-0.

Les Red Lions disputaient, toutes compétitions confondues, la quatrième finale de leur histoire après celles des Jeux Olympiques 2016 et de l'Euro en 2013 et 2017. A chaque fois, les Belges s'étaient inclinés après avoir pourtant mené au score.

La Belgique succède au palmarès à l'Australie, victorieuse en 2010 et 2014, et troisième de cette édition après sa large victoire 8-1 sur l'Angleterre dans le match pour la troisième place.

Champions d'Europe 2019[modifier | modifier le code]

La Belgique est devenue championne d'Europe de hockey pour la première fois de son histoire, samedi 24 Aout 2019, à la Wilrijkse Plein d'Anvers en Belgique. Les Red Lions ont battu l'Espagne. Le match s'est achevé sur le score de 5-0. Cette victoire qualifie la Belgique aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques

Championnat d'Europe

Coupe du monde

Ligue mondiale

Ligue professionnelle

Champions Challenge

Résultats dans les grandes compétitions[modifier | modifier le code]

Parcours chronologique de l'équipe de Belgique de hockey sur gazon en compétitions internationales
Jeux olympiques Coupe du monde Championnat d'Europe Ligue mondiale (LM)
Ligue professionnelle (LP)
Champions Challenge (CC)
Champions Trophy (CT)
1908 : Non qualifié
1920 : Médaille de bronze, Jeux olympiques 3e
1928 : 4e
1936 : 5e
1948 : 5e
1952 : 5e
1956 : 8e
1960 : 11e
1964 : 11e
1968 : 9e 1971 : Non qualifié 1970 : 5e
1972 : 10e 1973 : 8e 1975 : Non qualifié 1974 : 10e
1976 : 9e 1978 : 14e 1978 : Non Qualifié
1980 : Non qualifié 1982 : Non qualifié 1983 : 8e
1984 : Non qualifié 1986 : Non qualifié 1987 : 10e
1988 : Non qualifié 1990 : Non qualifié 1991 : 9e
1992 : Non qualifié 1994 : 11e 1995 : 4e
1996 : Non qualifié 1998 : Non qualifié 1999 : 4e
2000 : Non qualifié 2002 : 14e 2003 : 6e 2001 : 6e (CC)
2004 : Non qualifié 2006 : Non qualifié 2005 : 4e 2007 : Médaille de bronze, Europe 3e 2005 : Médaille de bronze 3e (CC) 2007 : 6e (CC)
2008 : 9e 2010 : Non qualifié 2009 : 5e 2011 : 4e 2009 : 7e (CC) 2011 : Médaille d'or 1er (CC)
2012 : 5e 2014 : 5e 2013 : Médaille d'argent, Europe 2e 2015 : 5e 2012-2014 : 5e (LM) 2014-2015 : Médaille d'argent, monde 2e (LM) 2012 : 5e (CT) 2014 : 8e (CT)
2016 : Médaille d'argent, Jeux olympiques 2e 2018 : Médaille d'or, monde 1re 2017 : Médaille d'argent, Europe 2e 2019 : Médaille d'or, Europe 1er 2016-2017 : 5e (LM) 2019 : Médaille d'argent, monde 2e (LP) 2016 : 5e (CT) 2018 : 5e (CT)

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif de l'Équipe de Belgique aux Jeux de Rio de Janeiro[3]
Sélectionneur Drapeau : Nouvelle-Zélande Shane Mcleod
Nom Date de naissance et âge Sél. (buts) Club
Gardien de but
13 Vincent Vanasch (31 ans) Drapeau : Belgique Waterloo Ducks
Défenseur
1 Gauthier Boccard (1991-8-26) (24 ans) Drapeau : Belgique Waterloo Ducks
10 Loick Luypaert (1991-8-19) (24 ans) Drapeau : Belgique Braxgata Hockey Club
11 Emmanuel Stockbroekx (1993-12-23) (22 ans) Drapeau : Pays-Bas HC Bloemendaal
15 Arthur Van Doren (1994-10-01) (21 ans) Drapeau : Belgique KHC Dragons
16 Elliot Van Strydonck (1988-7-21) (28 ans) Drapeau : Belgique Royal Léopold Club
Milieu de terrain
6 Felix Denayer (1990-1-31) (26 ans) Drapeau : Belgique KHC Dragons
8 John-John Dohmen (1988-1-24) (28 ans) Drapeau : Belgique Waterloo Ducks
9 Simon Gougnard (1991-1-17) (25 ans) Drapeau : Belgique Racing Club de Bruxelles
12 Jérôme Truyens (1987-8-4) (29 ans) Drapeau : Belgique Racing Club de Bruxelles
Buteur
4 Cédric Charlier (1987-11-27) (28 ans) Drapeau : Belgique Racing Club de Bruxelles
? Thomas Briels (1987-8-23) (28 ans) Drapeau : Belgique KHC Dragons
27 Tom Boon (1990-1-25) (26 ans) Drapeau : Belgique Racing Club de Bruxelles
5 Tanguy Cosyns (1991-6-29) (25 ans) Drapeau : Belgique Royal Daring Hockey Club
7 Sébastien Dockier (1989-8-26) (27 ans) Drapeau : Pays-Bas Hockeyclub 's-Hertogenbosch
14 Florent Van Aubel (1991-10-25) (24 ans) Drapeau : Belgique KHC Dragons

Principaux anciens internationaux[modifier | modifier le code]

Gardiens

Défenseurs

Milieux

Attaquants

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Pays Nom Période
Drapeau : Belgique J. Vandenbemden ???-????
Drapeau : Allemagne Ernst Willig ????-1968
Drapeau : Belgique André "Boule" Muschs 1968-????
Drapeau : Belgique Gérard Knaepen ????-????
Drapeau : Pays-Bas Andy Lubbe Bakker 1983-1987
Drapeau : Belgique Michel Derweduwen 1988-1992
Drapeau : Belgique Alain Geens 1992-2000
Drapeau : Pays-Bas Bart van Lith 2000-2001
Drapeau : Afrique du Sud Giles Bonnet 2001-2007
Drapeau : Australie Adam Commens 2007-2010
Drapeau : Australie Colin Batch 2010-2012
Drapeau : Pays-Bas Marc Lammers 2012-2014
Drapeau : Pays-Bas Jeroen Delmee 2014-2015
Drapeau : Nouvelle-Zélande Shane Mcleod 2015-

Records[modifier | modifier le code]

Joueurs les plus capés[modifier | modifier le code]

Mis à jour le 17 décembre 2018 après la Coupe du Monde. Les joueurs en gras sont encore en activité.

Rang Nom Période Sélections Buts
1 John-John Dohmen 2004- 368
2 Marc Coudron 1987-2004 358
3 Thierry Renaer 1994-2008 339 5
4 Maxime Luycx 2000-2012 335 60
5 Xavier Reckinger 2000-2014 326
6 Thomas Briels 2006- 315
7 Jean Willems 1987-2003 302
8 Cédric Charlier 2008- 290
9 Felix Denayer 2008- 289
10 Patrice Houssein 1998-2009 270 9
11 Tom Boon 2008- 266
12 Simon Gougnard 2008- 251
13 Thomas Van den Balck 2000-2008 234 12
14 Jérôme Truyens 2004-2016 232
15 Charles Vandeweghe 2000-2008 229 48
16 Loic Vandeweghe 2000-2008 216 40
17 Robert Gucassoff 1978-1994 212
18 Alexandre de Chaffoy 1991-2001 211
18 Loïck Luypaert 2009- 211
20 Vincent Vanasch 2008- 208 0

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Dernière mise à jour le 16 avril 2013. Les joueurs en gras sont encore en activité.

Rang Joueur Période Buts (sélections)
1 Jean-Philippe Brulé 2001-2006 106 (134)
2 Jérôme Dekeyser 2004-2013 100 (190)
3 Maxime Luycx 2000-2012 60 (335)
4 Charles Vandeweghe 2000-2008 48 (229)
5 Loic Vandeweghe 2000-2008 40 (216)
6 Jérôme Toussaint 2000-2007 21 (105)
7 John Goldberg 2004-2007 20 (70)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Jourdain, De «ground zero» à l'argent olympique - Un quart de siècle d'ascension du hockey belge, Caïra Edition,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]