Époye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Époye
Époye
Vue de l'église du cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Intercommunalité Communauté urbaine du Grand Reims
Maire
Mandat
Laurence Garus
2020-2026
Code postal 51490
Code commune 51232
Démographie
Gentilé Epoyens, Epoyennes
Population
municipale
430 hab. (2017 en diminution de 3,59 % par rapport à 2012)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 26″ nord, 4° 14′ 23″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 126 m
Superficie 15,35 km2
Élections
Départementales Canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Époye
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Époye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Époye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Époye

Époye est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Époye
Lavannes Saint-Masmes
Berru Époye Selles
Beine-Nauroy

Époye se trouve à environ 15,3 km de Reims.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les murs du cimetière qui entourent l’église ont été construits en 1834 ; on y retrouve la base en pierre de l’ancienne croix du XVIe siècle, maintenant très fruste.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1879   Vaillant[1]    
avant 1988 ? Rémy Vaillant    
1995 2014 Pierre Boulonne[2] DVD  
2014[3] En cours
(au 4 juillet 2014)
Gilles Werquin    

Démographie[modifier | modifier le code]

Vue du monument aux morts devant l'église.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2017, la commune comptait 430 habitants[Note 1], en diminution de 3,59 % par rapport à 2012 (Marne : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266337337349478500543573579
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
590555506475467417361309313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
336316308217273263289309247
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
264265303295363393408450443
2017 - - - - - - - -
430--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église d'Époye est une église classée ayant fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Gerbais (1622-1692) , théologien français.
  • Jacques Chéon est né le à Alincourt, entra dans l’armée de Napoléon en 1806, caporal le , 1809 : il fait la campagne d’Autriche (Essling, Wagram…), 1810 : il fait la campagne de Castille et d’Andalousie (Almeida, Lisbonne…).1811 il est nommé sergent de voltigeur au 37e régiment d’infanterie légère.1813 Il fait la campagne d’Allemagne en Saxe (Lutzen, Dresde…), le chevalier de l’ordre royal de la Légion d’honneur, il reçut un coup de feu à la tête pendant la bataille de Leipzig le  ; 1814 il fait la campagne de France : Champaubert, Montmirail, Fère-Champenoise… ; 1815 : il fait la dernière des guerres napoléoniennes la campagne de Belgique (Ligny, Waterloo…) ; licenciement en il a alors 32 ans ; marié à Marie-Jeanne Clément le à Epoye (née en 1792 à Epoye) ; mort à Epoye le .(Source annuaire de la Marne, 1840 et Archives du secrétariat de l’Archevêché de Reims.)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach Matot-Braine de 1879, p223.
  2. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Notice no PA00078703, base Mérimée, ministère français de la Culture