Émile Derré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Derré
Derré, Emile, Nadar, Gallica.jpg
Émile Derré photographié par Nadar vers 1890.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Émile Derré, né à Paris le et mort à Nice en 1938, est un sculpteur français, sympathisant anarchiste et pacifiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il expose au Salon des artistes français dès 1890, au Salon d'automne depuis 1904 et au Salon des Tuileries de 1924 à 1929 et remporte une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900 ainsi qu'au Salon de 1926, année où il est placé en hors-concours. En 1925, il est membre du jury de l'Exposition des arts décoratifs[1].

Émile Derré est un artiste engagé, militant pour « un art fraternel et largement humain »[2]. Il fréquente le milieu anarchiste parisien et plusieurs de ses œuvres ont une connotation politique. Son groupe Réconciliation, tu ne tueras pas, représentant l'étreinte d'un soldat français et d'un soldat allemand, est une sculpture pacifiste exposée au Salon d'automne de 1932. Le scandale qu'elle provoque entraîne son retrait de l'exposition.

La deuxième partie de son œuvre, après 1900, est influencée par le courant Art nouveau.

Profondément marqué par la Première Guerre mondiale, il sombre dans une dépression chronique et désespéré à l'approche d'une nouvelle guerre, il se donne la mort en 1938.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En France
Au Portugal

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 394
  2. Notice sur L'Éphéméride anarchiste.
  3. « Étude et restauration de deux sculptures monumentales en pierre : L'Abandon d'Emile Derré, Lion de Thomas-François Cartier », sur mediatheque-numerique.inp.fr (en ligne).
  4. « Monument à Anne de Bretagne (fondu) – Montfort-l’Amaury », notice sur e-monumen.net.
  5. Photographie commentée sur le site Paris 1900, mentionnant une date erronée de 1932.
  6. « Monument à Charles Fourier – Paris 75018 (fondu) (remplacé) », notice sur e-monumen.net.
  7. « L'Âme des vieilles pierres », notice sur parismuseescollections.paris.fr.
  8. « Grotte d'amour », notice sur art.nouveau.world.
  9. « Fontaine des Innocents – Square Willette – Paris (75018) », notice sur e-monumen.net.
  10. « Monument à Emile Zola – Suresnes », notice sur e-monumen.net.
  11. « Le 12 avril 1908, le jour où Zola fut statufié », Suresnes Mag n°302,‎ , p. 39 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]