Élections municipales turques de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections municipales turques de 2014
Les 3 225 municipalités de la Turquie
Voir et modifier les données sur Wikidata
Recep Tayyip Erdogan.PNG Parti de la justice et du développement – Recep Tayyip Erdoğan
45,31 %
Maires élus 1 752
Kemal Kilicdaroglu.png Parti républicain du peuple – Kemal Kılıçdaroğlu
25,59 %
Maires élus 505
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti d'action nationaliste – Devlet Bahçeli
17,63 %
Maires élus 383
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti de la paix et de la démocratie
4,64 %
Maires élus 98

Les élections municipales turques de 2014 (2014 Türkiye Cumhuriyeti Yerel Yönetimler Seçimi) se sont tenues le afin d'élire les maires (Belediye başkanı) des 3 000 communes de Turquie.

Le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a donné au scrutin une envergure nationale en appelant les électeurs à trancher à cette occasion le différend qui l'oppose aux défenseurs du Parc Gezi[1].

Avec 45 % des voix, l'AKP est en recul par rapport aux élections législatives de 2011 (50 %). Mais la formation islamo-conservatrice fait mieux qu'au scrutin municipal de 2009 (38 %). Le zones de forces de l'AKP recoupent le plateau anatolien et les grandes métropoles. À l'inverse, le Parti républicain du peuple (CHP), héritier du kémalisme, conserve ses bastions sur le pourtour de la mer Egée et de la Thrace. Sur la troisième marche du podium, le Parti d'action nationaliste (MHP) consolide son implantation en Anatolie centrale. Tandis qu'au sud-est du pays, le parti kurde accentue son hégémonie.[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Erdogan relance l'épreuve de force face à la détermination des manifestants », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. Tancrède Josseran, « Erdogan en vert et contre tous », Conflits n°2,‎ , p.6.