Église Notre-Dame-du-Bon-Voyage de La Seyne-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame-du-Bon-Voyage
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-du-Bon-Voyage de La Seyne-sur-Mer
Présentation
Culte Catholique romain
Rattachement Diocèse de Toulon (siège)
Début de la construction 1674
Fin des travaux 1682
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1988)[1]
Site web http://www.diocese-frejus-toulon.com/Toulon-Cathedrale-Sainte-Marie-de.html
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Ville La Seyne-sur-Mer
Coordonnées 43° 06′ 03″ nord, 5° 52′ 49″ est
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Église Notre-Dame-du-Bon-Voyage
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-du-Bon-Voyage

L’église Notre-Dame-du-Bon-Voyage est un édifice religieux catholique sis à La Seyne-sur-Mer, dans le Var (France), Construite de 1674 à 1682 selon les plans du curé de la paroisse, Rossoli, l'église est l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

La commune de La Seyne possédait une première chapelle construite en 1603. Mais peu de temps après le détachement de La Seyne de la paroisse mère de Six-Fours qui eut lieu en 1657, il fut manifeste que cette modeste chapelle ne répondait plus aux besoins de la population qui était en constante augmentation. Par délibération du , le conseil communal décidait la construction d'une nouvelle église à l'emplacement de la chapelle qui fut rasée. La construction est confiée à Pierre et Jean Delvaux, maîtres maçons à Aix-en-Provence[2]. La pose de la première pierre a lieu le et les travaux sont terminés en 1682[3].

Réfection de la façade[modifier | modifier le code]

Vers 1888, de grosses réparations s'avérant nécessaires, Marius Michel, dit Michel Pacha, nouveau propriétaire du quartier de Tamaris, propose à la Mairie de prendre à sa charge les travaux de réfection et d'amélioration de l'église. Les travaux sont exécutés en 1890 sous la direction de Paul Page, architecte à Toulon. La façade est totalement refaite avec son porche central orné de personnages sculptés et surmonté d'une grande rosace.

Intérieur de l'église[modifier | modifier le code]

Saint Paul
par André Allar

L'église, dirigée vers le sud-ouest, est constituée de trois nefs de quatre travées voûtées d'ogive ; elle se termine par un chœur carré coiffé d'une voûte en coupole à huit côtés avec oculus ovale. L'éclairage est assuré par des fenêtres percées dans les bas-côtés et dans le haut de la nef principale. Les dimensions sont de 39 mètres de long sur 19 mètres de large et 17 mètres de haut. La nef principale a 7 mètres de largeur et les nefs secondaires 5 mètres[4].

L'autel, qui a été construit par la grande marbrerie artistique de Bourg-Saint-Andéol, a été offert par Amable Lagane, directeur des chantiers de La Seyne, à l'occasion du mariage de sa fille en 1892.

Dans la nef principale, on peut admirer deux grandes statues en bois doré représentant saint Pierre et saint Paul ; cette dernière sculpture a été réalisée par André-Joseph Allar, natif de Toulon et grand prix de Rome en 1869.

Le premier orgue est installé en 1811 par Jean-François-Marie Borme et Charles-Ferdinand Gazeau, facteurs d'orgues à Marseille. L'orgue actuel, œuvre du maître François Mader, de Marseille, est installé en 1891-1892 et inauguré le en présence de Mgr Mignot, évêque de Fréjus et de Toulon.

Les cloches[modifier | modifier le code]

Les quatre cloches actuelles datent de 1862 et ont été fournies par Émile Baudouin, fondeur à Marseille[5] ; la famille Baudouin sera à l'origine de la création d'une société marseillaise de construction de moteurs marins, les Moteurs Baudouin.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Baudoin, Histoire générale de la Seyne-sur-Mer avec abrégé des annales de l'ancienne métropole de Six-Fours des origines au XVIIe siècle, Marseille, Imprimerie Saint-Victor, , 908 p., p. 181-192.
  • Henri Ribot (dir.), Jean Ajello, Jean-claude Autran, Céline Chicharo, Robert Hervé, Antoine Peretti, Jacqueline Viollet-Repetto et al., La Seyne-sur-Mer Saint-Mandrier-sur-Mer : Regards sur deux terroirs, Sanary-sur-Mer et Toulon, Éditions du Foyer Pierre Singal et Centre archéologique du Var, coll. « Cahier du Patrimoine Ouest Varois » (no 14), , 711 p., 21 cm × 15 cm (ISBN 978-2-9511673-0-8 et 2-9511673-0-X)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Notre-Dame-de-Bon-Voyage », notice no PA00081735, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Louis Baudoin, Histoire générale de la Seyne-sur-Mer avec abrégé des annales de l'ancienne métropole de Six-Fours des origines au XVIIe siècle, Marseille, Imprimerie Saint-Victor, , 908 p., p. 181
  3. Louis Baudoin, Histoire générale de La Seyne-sur-Mer avec abrégé des annales de l'ancienne métropole de Six-Fours des origines au XVIIe siècle, Marseille, Imprimerie Saint-Victor, , 908 p., p. 182
  4. * Henri Ribot (dir.), Jean Ajello, Jean-claude Autran, Céline Chicharo, Robert Hervé, Antoine Peretti, Jacqueline Viollet-Repetto et al., La Seyne-sur-Mer Saint-Mandrier-sur-Mer : Regards sur deux terroirs, Sanary-sur-Mer et Toulon, Éditions du Foyer Pierre Singal et Centre archéologique du Var, coll. « Cahier du Patrimoine Ouest Varois » (no 14), , 711 p., 21 cm × 15 cm (ISBN 978-2-9511673-0-8 et 2-9511673-0-X), p. 279
  5. Louis Baudoin, Histoire générale de la Seyne-sur-Mer avec abrégé des annales de l'ancienne métropole de Six-Fours des origines au XVIIe siècle, Marseille, Imprimerie Saint-Victor, , 908 p., p. 186