Écluses de Fonseranes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Écluses de Fonserannes)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Écluses de Fonseranes
Image illustrative de l’article Écluses de Fonseranes
Géographie
Pays France
Région Occitanie
Département Hérault
Commune Béziers
Coordonnées 43° 19′ 51″ N, 3° 12′ 00″ E
Caractéristiques
Nombre 8 (6 fonctionnelles)
Gabarit Riquet
Histoire
Année d'ouverture 1697
Administration
Gestionnaire Voies navigables de France
Protection  Inscrit MH (1996)
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1996, Canal du Midi)

Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon

(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
Écluses de Fonseranes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Écluses de Fonseranes

Géolocalisation sur la carte : Béziers

(Voir situation sur carte : Béziers)
Écluses de Fonseranes

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Écluses de Fonseranes

Les Écluses de Fonseranes, ou l'échelle d'écluses de Fonseranes, sont un ensemble de huit écluses contiguës (écluse octuple), situées à Béziers (Hérault), constituant un ouvrage majeur du canal du Midi. Depuis 1858 et la construction du pont-canal de l'Orb, les deux dernières écluses ne sont plus utilisées. Les écluses adjacentes sont l'écluse de l'Orb à l'est et l'écluse d'Argens, à l'ouest.

Description[modifier | modifier le code]

L'échelle d'écluses comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au canal du Midi), et donc 9 portes[note 1], permettant de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de 312 m[1]. Au XIXe siècle, lorsqu'il a été décidé d'abandonner la traversée dans le lit de l'Orb et de construire un pont-canal, le 7e bassin a été modifié pour être raccordé au nouveau bief menant au pont. Ne sont donc désormais utilisées que six écluses (7 portes)[1]. Sur l'ancien tracé du canal, il existe une dernière écluse à l'embouchure sur l'Orb (écluse double de Notre-Dame abandonnée).

La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Des bâtiments traditionnels comme le coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier y subsistent encore. Cet ensemble fait des écluses de Fonserannes le 3e site touristique le plus visité dans l'ancienne région Languedoc-Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne. C'est aussi l'un des ouvrages les plus visités du canal du Midi, avec 320 000 visiteurs par an[2].

Depuis 1984, les écluses de Fonserannes sont doublées d'une pente d'eau, construite afin de court-circuiter l'échelle d'écluses et de réduire le temps de passage. Mais cet aménagement, arrivé trop tardivement après que le trafic marchand s'est effondré, n'a pratiquement pas été utilisé. Il est actuellement à l'abandon[3].

Le site des écluses a subi d’importants travaux de réaménagement. Le montant de l'opération s'est élevé à 13,2 M€ dont 36 % a été financé par la communauté d'agglomération Béziers Méditerranée, 18 % par la région Occitanie, 19 % par le département de l'Hérault et 4 % par la ville de Béziers. L'État et l’Union européenne y ont également contribué à hauteur de 22 %[4].

Après 18 mois de chantier - de janvier 2016 à juin 2017 - le site a rouvert au public le 1er juillet 2017. Désormais, on accède aux écluses par un parking situé sur le haut et les visiteurs arrivent à travers des jardins sur le site lui-même. Là, l'ancienne maison du coche d'eau a été rénovée à l'identique. Cette halte servait au XVIIIe siècle pour servir la dînée, qui était alors le repas de midi, aux bateliers et à leurs passagers. Elle abrite aujourd'hui l'office de tourisme, une salle de scénovision sur l'histoire du canal du Midi et une boutique de produits du terroir. Sur son flanc est venu se greffer un restaurant panoramique en forme de proue de navire, qui offre une vue imprenable sur la cathédrale de Béziers d'un côté, sur le canal de l'autre. Les abords des écluses ont été réaménagés dans un souci de continuité avec les matériaux existants : pierre, granit, bois et béton lissé. Désormais, les visiteurs peuvent descendre le long d'un chemin protégé, qui évite les chutes dans le canal, se poser sur un banc à l'ombre des cyprès et rejoindre le dernier deck, où une buvette a été installée, tout en contemplant les manœuvres toujours compliquées des bateaux. 30 000 péniches, house boats ou bateaux de promenade sont passées par Fonséranes en 2016[5].

Protection[modifier | modifier le code]

Les écluses de Fonseranes ont fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par un arrêté du 14 octobre 1996[6]. Il comprend : les parements des huit bassins ; les quais de l'ensemble de l'ouvrage, sur le canal du Midi et sur le canal d'évacuation ; les quatorze volées d'escalier qui flanquent les bassins ; les bornes d'amarre en pierre ; le ponceau voûté, à l'extrémité aval de l'ouvrage ; la passerelle voûtée, entre le quatrième et le cinquième bassin. L'ensemble est également inscrit depuis 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre du canal du Midi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De fait, il est de coutume d'appeler le site les « neuf écluses de Fonserannes ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Belles régions de France, n°11, Août-Sept.-Oct. 2012, p. 78
  2. Antoine Assus, Gilles Cusy (dir.), « Patrimoine et usages contemporains : Les écluses de Foncérannes à Béziers », École d'architecture du Languedoc-Roussillon, Montpellier, septembre 2000, 85 p.
  3. « Fonserannes sur le site du Canal du Midi » (consulté le 19 avril 2010)
  4. Mme Corbel, « À Béziers, le chantier de rénovation des Neuf Écluses de Fonséranes est lancé », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  5. Mme Porcher, « Canal du midi : la renaissance des écluses de Fonseranes », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  6. Notice no PA34000005, base Mérimée, ministère français de la Culture.