Pidgin (logiciel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pidgin (homonymie).
Pidgin
Image illustrative de l'article Pidgin (logiciel)
Logo

Pidgin 2.0
Pidgin 2.0

Développeur L'équipe de Pidgin
Première version 1998 (Gaim)
Dernière version 2.10.9 (2 février 2014) [+/-]
État du projet En développement actif
Écrit en C, GTK+
Environnement Multiplate-forme
Langue Multilingue
Type Messagerie instantanée
Politique de distribution Gratuit
Licence GNU GPL [1]
Site web (en) pidgin.im

Pidgin (anciennement Gaim) est un logiciel libre client de messagerie instantanée multiprotocole et multiplate-forme permettant de se connecter, entre autres, à XMPP, IRC, ICQ/AIM, Google Talk et Yahoo! Messenger. Il est multilingue. Depuis la version 2.6, il supporte la vidéo et la VoIP pour le protocole XMPP (anciennement Jabber).

Pidgin est un logiciel utilisant la bibliothèque GTK+, ce qui lui a valu d'être, durant quelques années, le client de messagerie instantanée officiel du bureau GNOME. Il fut remplacé par empathy à partir de la version 2.28 de GNOME.

Publié sous GNU GPL, il est disponible pour GNU/Linux, Windows, BSD et Mac OS X. Le site PortableApps.com fournit une version de Pidgin portable pour clé USB.

Pidgin a été écrit en séparant l'interface graphique du code fonctionnel. Ainsi, toutes les fonctionnalités ayant trait aux connexions aux réseaux de messagerie instantanée et à la gestion des comptes sont regroupées dans la bibliothèque libpurple, permettant à d'autres logiciels libres d'utiliser ces mêmes fonctionnalités. Adium, le client de messagerie instantanée sous Mac OS X utilise libpurple, de même que QuteCom.

Gaim (GTK+ AOL Instant Messenger) a été renommé en Pidgin le 6 avril 2007 en raison de plaintes de la société AOL. Le nom utilisant la marque déposée AIM de AOL. Libgaim a été renommé en libpurple et gaim-text est devenu Finch.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Le logiciel fonctionne sous plusieurs systèmes d’exploitation, dont Windows et plusieurs systèmes Unix tels que GNU/Linux et BSD. Il intègre plusieurs protocoles (14 en standard et plus de 10 autres via des greffons), dont le protocole Jabber qui supporte la vidéo et la VoIP depuis la version 2.6[2] (mais pas encore sous Windows). Les serveurs mandataires (proxies) HTTP ou SOCKS 4 ou 5 sont supportés. Il est possible de paramétrer plusieurs comptes d’accès pour chaque protocole ou service et de déclencher des scripts automatisés sur une action précise lors des changements d'états du contact (appelé Buddy Pounces). Les contacts utilisant des protocoles/services différents sont regroupés en un contact unique. Chaque contact peut aussi recevoir un ou plusieurs alias locaux. La fenêtre des messages utilise des onglets pour gérer les conversations qui sont enregistrées dans des fichiers log. La fenêtre de conversation permet la vérification orthographique avec Aspell qu’il faut installer en plus. Une fenêtre surgissante de notification est disponible avec le greffon Guifications et le greffon libnotify. Pidgin intègre une zone pour les notifications[3] Le logiciel intègre le NSS (Network Security Services), ce qui permet un chiffrement des messages du client vers le serveur pour les protocoles qui le supportent. Les greffons "Off-the-Record Messaging", et Pidgin encryption permettent un chiffrement des messages de bout en bout.

Protocoles gérés par Pidgin[modifier | modifier le code]

Parmi les protocoles gérés par Pidgin, on trouve (par ordre alphabétique) :

Protocoles qui ne sont plus supportés dans Pidgin

  • TOC (Talk to OSCAR), depuis Pidgin 2.0.0
  • Napster via OpenNap, depuis Pidgin 2.0.0, sinon voir le greffon Napster (pas encore fonctionnel) du PluginPack
  • QQ, depuis Pidgin 2.8.0

Protocoles supportés par des greffons non fournis avec Pidgin

Les greffons ci-dessous n'apparaissent pas dans la liste des greffons. À la place, ils créent de nouvelles entrées dans le champ protocole de l'éditeur de compte et permettent à l'utilisateur de se connecter à de nouveaux réseaux de discussion ou de messagerie instantanée.

  • DirectNet, greffon tiers pour DirectNet (messagerie instantanée poste à poste) voir infos ICI, pas de binaires disponibles, à compiler à partir du CVS
  • IMPS, greffon tiers pour Smart VAS (note les services IMPS disponibles dont SmartVas sont désormais arrêtés, voir ICI, sinon info intéressante LA
  • Tlen.pl, information sur le greffon tiers sur SourceForge et téléchargement des binaires à nic.com.pl
  • QQ, greffon tiers libqq pour ce protocole et binaires à télécharger ICI
  • Xfire, greffon tiers gfire pour ce protocole et binaires à télécharger ICI
  • RVP, greffon tiers pour le protocole Outlook RVP sur le site de Fabien Carrion, pas de binaires disponibles, explication pour compiler le greffon ICI
  • Battle.net, greffon tiers gaim-bnet pour se connecter au service de messagerie instantanée battle.net. Des binaires sont disponibles ICI. (Développement arrêté depuis le 14 avril 2006)
  • NateOn, greffon tiers pour ce protocole sur le site nateon.haz3.com, Wiki nateon binaire windows
  • Netsoul, greffon tiers gaim-netsoul pour ce protocole utilisé par l'école d'ingénieurs EPITA et par EPITECH, binaires disponibles
  • Microsoft Office Communicator, greffon tiers SIPE pour ce protocole (ou copie de libsipe.dll). Pas de binaires disponibles.
  • ICB(Internet Citizen's Band), greffon tiers gaim-icb pour ce protocole. Sources et binaires disponibles.
  • SNPP (Simple Network Paging Protocol), greffon tiers pour ce protocole dans le Purple Plugin Pack. Sources et binaires disponibles.
  • Skype4Pidgin est un greffon supportant le protocole de Skype (uniquement les messages écrits, pas les voix). (nécessite l'installation de Skype et le lancement de celui-ci)

Le logiciel permet d'être connecté en même temps sur plusieurs serveurs en utilisant plusieurs protocoles différents.

Cryptographie[modifier | modifier le code]

Les messages peuvent être chiffrés en utilisant un greffon Off-the-Record Messaging (OTR) disponible sur le site web du projet OTR[4].

Il y a aussi un greffon Pidgin-Encryption qui utilise le chiffrement RSA[5].

Greffons supplémentaires[modifier | modifier le code]

Il s'agit de greffons normaux c'est-à-dire qu'ils ne rajoutent pas de protocoles supplémentaires mais apparaissent dans la liste des greffons et fournissent des fonctionnalités supplémentaires.

  • Guifications[6] est un greffon pour Pidgin qui affiche pendant quelques secondes une petite fenêtre dans un coin de l'écran défini par l'utilisateur. Cette fenêtre affiche des messages du type « Jacques vous écrit » ou « Georges s'est connecté » avec un son suivant les actions. Ce greffon possède des fonctions similaires à celles qui ont été ajoutées dans les clients officiels comme Windows Live Messenger, Yahoo! Messenger et AOL Instant Messenger. Il a un support des thèmes. Sources et binaires Windows disponibles.
  • Purple Plugin Pack[7] est un ensemble de greffons (48 greffons) qui ajoutent différentes fonctionnalités manquantes à Pidgin. La page d'accueil liste la totalité des greffons et les détaille sommairement. Sources et binaires Windows disponibles.
  • Pidgin Windows Position Manager[8] est un greffon pour Pidgin qui permet à l'utilisateur de paramétrer la position de la fenêtre de discussion et d'autres fenêtres qui font partie de Pidgin. Sources et binaires Windows disponibles.
  • CurrentTrack[9] est un greffon qui affiche la piste de musique écoutée par l'utilisateur dans les informations de l'utilisateur Gaim/Pidgin, message disponible ou message absent, et l'icône du contact. Cela fonctionne avec les lecteurs multimédia iTunes, Winamp, RealPlayer, WMP, MusicMatch, MediaMonkey, XMPlay, Yahoo! et Foobar2000 sous Windows et XMMS, Rhythmbox et Amarok sous GNU/Linux. Sources et binaires Windows disponibles.
  • Music Info[10] est un greffon similaire à CurrentTrack ci-dessus, mais est limité aux lecteurs Winamp ou compatibles par API.
  • Extended Preferences[11] est un greffon qui ajoute des préférences supplémentaires qui ont été souvent demandées dans le passé pour Pidgin et qui sont soit déjà implémentées et cachées, soit trop insignifiantes pour être implémentées via un greffon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]