Walter Pedraza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pedraza Morales est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Pedraza ; le second, maternel, souvent omis, est Morales.
Walter Fernando Pedraza Morales
Image illustrative de l'article Walter Pedraza
Walter Pedraza sur le podium des championnats de Colombie 2013
Informations
Nom Walter Fernando Pedraza Morales
Date de naissance 27 novembre 1981 (33 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle EPM-UNE-Área Metropolitana
Équipe amateur
2014 EPM-UNE-Área Metropolitana
Équipe professionnelle
2006-2007
2008
07.2009-2010
2011-2013
2015-
Serramenti PVC Di.
Tinkoff Credit Systems
SP Tableware
EPM-UNE
Colombia
Principales victoires
MaillotColombia.PNG Champion de Colombie sur route 2005 et 2013

Walter Fernando Pedraza Morales, né à Soacha (département de Cundinamarca) le 27 novembre 1981, est un coureur cycliste colombien des années 2000-2010. Il court depuis 2011 dans l'équipe EPM-UNE-Área Metropolitana[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été enrolé par Gianni Savio[2] dans ses différentes équipes, Walter Pedraza court en 2008 dans l'équipe russe Tinkoff Credit Systems. Il dispute avec elle le Tour d'Espagne. En juin 2009, il rejoint l'équipe continentale grecque SP Tableware, dont il reste membre jusqu'à la fin de l'année 2010.

Pour l'année 2011, il retourne au pays en s'engageant avec l'équipe EPM - UNE de Raúl Mesa[3].

Il participe au Tour de Colombie 2011 et remporte la 1re étape[4]. Malgré un contre-la-montre par équipes pénalisant[5], Pedraza se trouve deuxième à une seconde du leader de la course[6] au matin de la dernière étape, un contre-la-montre en côte. Hélas, il rétrograde à la septième place à son issue[7]. Toutefois, il peut se consoler avec les classements de la montagne et de la régularité qu'il remporte[7].

Année 2012[modifier | modifier le code]

Il redémarre l'année dans la même formation qu'en 2011. C'est une année qui le voit courir sur trois continents. Interrogé sur ses objectifs pour la saison 2012, il déclare vouloir être un des protagonistes du Tour de Colombie et gagner une course du calendrier national. De plus, il aimerait représenter son département (Cundinamarca) lors des Jeux nationaux, tant sur la piste que sur la route[8]. Globalement, ses objectifs ne sont pas atteints.

Programme colombien[modifier | modifier le code]

Au plan national, même s'il termine plusieurs fois dans les dix premiers d'une course par étapes, notamment à la Vuelta al Valle[9], par laquelle, il commence sa saison, le 29 février[8] (mais aussi à la Clásica de Anapoima[10] ou à la Vuelta a Marco Fidel Suárez[11]), il faut attendre le mois d'août pour le voir s'illustrer dans la Vuelta a Santander que sa formation domine[12]. Présent lors des trois dernières étapes, il termine troisième de la compétiton derrière deux coéquipiers[12]. Car en juin, bien qu'il soit un homme sur lequel sa formation compte pour bien figurer[13], sa participation au Tour de Colombie est un échec. Dans la quatrième étape, où il faut gravir l'Alto de La Línea, il arrive à Armenia, avec deux minutes de retard sur le groupe des principaux favoris, dont son leader Giovanni Báez[14]. Dès lors, devenant simple équipier, il perd près d'un quart d'heure lors des deux dernières étapes et se classe finalement vingt-septième[15].

Espagne et Chine[modifier | modifier le code]

En avril, il fait partie des huit coureurs sélectionnés par Raúl Mesa, pour disputer les cinq épreuves espagnoles au programme de son équipe[16]. Après avoir disputé la Klasika Primavera anonymement[17], il est au départ du Tour de Castille-et-León. Il s'échappe le premier jour, avec trois autres coureurs, mais ne peut empêcher le retour du peloton, à trois kilomètres de l'arrivée[18]. Le lendemain, il est de nouveau dans l'échappée matinale[19]. Même si le groupe est rattrapé avant les cinquante derniers kilomètres, Pedraza, en passant en premier les trois premières difficultés du jour, s'empare des commandes du classement provisoire de la montagne[20]. Le dernier jour, il récidive en s'échappant dans un groupe d'une vingtaine de coureurs[21]. Il franchit en tête les deux premiers cols et s'assure, ainsi, la victoire finale dans le classement du meilleur grimpeur[22].

La course suivante est le Tour de La Rioja. Pedraza termine dans un petit groupe de dix coureurs qui se disputent la cinquième place, à moins d'une minute du vainqueur, Evgeny Shalunov[23]. Sa douzième place lui permet d'inscrire ses premiers points au classement de l'UCI Europe Tour 2012[24]. Puis se présente le Tour des Asturies. Lors de la première étape, il perd plus de treize minutes[25]. Mais dès le lendemain, lors du premier secteur de la deuxième étape, il termine troisième. Plus concerné par le classement général, il rejoint quatre échappés dans la seule ascension de la journée. Ils résistent au retour du peloton mais Jesús Herrada lâche Pedraza, peu après avoir contré une attaque d'Antonio Piedra[26]. L'après-midi, il néglige le contre-la-montre du second secteur[27]. Le dernier jour, il intègre l'échappée matinale, au 55e kilomètre[28]. En passant en tête de quatre cols (et en deuxième position au sommet de deux autres)[29], il s'impose dans le classement du meilleur grimpeur du Tour des Asturies 2012[30], bien que l'échappée soit reprise à 20 kilomètres de l'arrivée[28]. Il termine hors-délais la seconde étape du Tour de la communauté de Madrid, dernière épreuve du mois passé en Espagne.

En juillet, il dispute le Tour du lac Qinghai. Dans la troisième étape, Pedraza termine deuxième derrière Hossein Alizadeh (futur vainqueur de l'épreuve). Même s'il abandonne lors de la dernière étape[31], Pedraza engrange 14 points au classement de l'UCI Asia Tour 2012[32]. Alors qu'en Espagne, ses résultats, lors des cinq épreuves disputées, lui rapportent 9 points au classement de l'UCI Europe Tour 2012[24].

Fin de saison[modifier | modifier le code]

Fin septembre, Pedraza est au départ du Clásico RCN. Malgré la perte de près d'une minute dès le prologue[33], Pedraza fait partie des acteurs principaux de la course. Dans la troisième étape, il est le seul avec Alex Cano, à pouvoir suivre Óscar Sevilla. Même s'il est lâché par le duo, il endosse le maillot du meilleur grimpeur[34] (qu'il conserve jusqu'à l'arrivée[35]). Pedraza termine cinquième, ne pouvant améliorer son classement lors du dernier contre-la-montre[35].

Il achève son année un mois plus tard, en disputant la course en ligne des XIXe Juegos Deportivos Nacionales, pour son département natal du Cundinamarca. Sous l'effort des coureurs du département de Boyacá, le peloton se scinde en deux, laissant seulement vingt-quatre coureurs se disputer le titre. Des prétendants comme Carlos Betancur, Alex Cano ou lui-même sont alors piégés[36].

Année 2013[modifier | modifier le code]

La saison cycliste colombienne commence véritablement à la fin mars par la Vuelta al Valle. Comme souvent l'année dernière, Pedraza entre dans les dix premiers au classement général et s'adjuge le trophée du meilleur grimpeur[37]. Il en avait fait de même à la Clásica José María Córdova de Rionegro, un mois plus tôt[38]. Les deux épreuves suivantes du calendrier national voient Walter Pedraza finir, également, dans les dix premiers (septième de la Clásica de Anapoima[39] et surtout quatrième de la Clásica de Fusagasugá[40], pourtant plus relevée).

Il concrétise son bon début de saison en remportant le titre de champion de Colombie sur route. Malgré différentes tentatives de fugue, la course se termine groupée. Dans la dernière ligne droite, en légère ascension, Pedraza domine ses rivaux et notamment Félix Cárdenas qui avait tenté d'anticiper le sprint[41].

Quinze jours plus tard, après maintes tergiversations[42], la fédération colombienne de cyclisme décide finalement d'envoyer une délégation aux championnats panaméricains de Zacatecas, au Mexique. Pedraza est convié, aux côtés d'hommes expérimentés comme Félix Cárdenas ou Luis Felipe Laverde[43]. Avec son compatriote Jonathan Paredes, échappé et futur vainqueur, Pedraza termine, dans le peloton qui se dispute la quatrième place, au huitième rang[44].

Année 2014[modifier | modifier le code]

Fin 2014 il signe un contrat avec l'équipe continentale professionnelle Colombia[45].


Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Walter Pedraza es nuevo corredor de EPM-UNE », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 13 décembre 2010 (consulté le 30 avril 2012)
  2. « Les différentes équipes professionnelles de Gianni Savio », sur www.memoire-du-cyclisme.net (consulté le 31 décembre 2010)
  3. « Les différentes équipes professionnelles de Raúl Mesa », sur www.memoire-du-cyclisme.net (consulté le 31 décembre 2010)
  4. a et b (es) « Pedraza ganó en Pereira y Parra es nuevo líder de la Vuelta a Colombia », sur www.eltiempo.com (consulté le 13 septembre 2011)
  5. (es) « Gran paso de la Gobernación de Antioquia hacia el título », sur www.eltiempo.com (consulté le 23 février 2012)
  6. (es) « Les différents classements de la douzième et pénultième étape du Tour de Colombie 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 septembre 2011)
  7. a et b (es) « Les différents classements finals du Tour de Colombie 2011 », sur docs.google.com (consulté le 13 septembre 2011)
  8. a et b (es) « "Mi objetivo es ser protagonista en la Vuelta a Colombia": Walter Pedraza », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 22 février 2012 (consulté le 23 décembre 2012)
  9. (es) « Le classement final de la Vuelta al Valle 2012 », sur www.box.com (consulté le 23 décembre 2012)
  10. (es) « Báez (EPM-UNE) gana la Clásica de Anapoima, Sevilla, 2º », sur www.biciciclismo.com,‎ 30 mars 2012 (consulté le 24 décembre 2012)
  11. (es) « Vuelta a Marco Fidel Suárez; Mauricio Ortega campeón, Weimar Roldán ganó el circuito de cierre », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 3 septembre 2012 (consulté le 24 décembre 2012)
  12. a et b (es) « Título inédito para Mauricio Ortega y Epm –Une en Vuelta a Santander », sur nuestrociclismo.com,‎ 26 août 2012 (consulté le 24 décembre 2012)
  13. (es) « Epm-une con nómina de lujo para la Vuelta a Colombia "Supérate" », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 25 mai 2012 (consulté le 23 décembre 2012)
  14. (es) « Les différents classements de la quatrième étape », sur docs.google.com (consulté le 23 décembre 2012)
  15. (es) « Le classement de la onzième étape et les différents classements finals », sur docs.google.com (consulté le 23 décembre 2012)
  16. (es) « EPM – Une hará su estreno en España en la Clásica de Primavera », sur nuestrociclismo.com (consulté le 18 avril 2012)
  17. (es) « Valverde y Movistar se exhiben en la “Klásika”, Báez el mejor de Epm, cf Informe Equipo Epm », sur nuestrociclismo.com (consulté le 18 avril 2012)
  18. « Jour de chance pour Cardoso », sur www.velo101.com (consulté le 28 avril 2012)
  19. « Les favoris ont parlé », sur www.velo101.com (consulté le 28 avril 2012)
  20. (es) « Les classements officiels de la deuxième étape du Tour de Castille-et-León 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 28 avril 2012)
  21. (es) « Walter Pedraza campeón de la montaña en Castilla y León », sur nuestrociclismo.com (consulté le 28 avril 2012)
  22. (es) « Les classements officiels du Tour de Castille-et-León 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 28 avril 2012)
  23. (es) « Les différents classements du Tour de la Rioja 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 28 avril 2012)
  24. a et b (en) « UCI Europe Tour Ranking - Walter Fernando PEDRAZA MORALES », sur www.uci.html.infostradasports.com (consulté le 25 août 2014)
  25. (es) « Le classement officiel de la première étape du Tour des Asturies 2012 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 29 avril 2012)
  26. (es) « Jesús Herrada gana en Avilés y se estrena en profesionales: “Me he acordado de Xavi Tondo” », sur www.biciciclismo.com (consulté le 29 avril 2012)
  27. (es) « Le classement officiel du second secteur de la deuxième étape du Tour des Asturies 2012 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 8 mai 2012)
  28. a et b (es) « Asturias: Di Gregorio ganó la etapa reina y título final para Intxausti », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 29 avril 2012)
  29. (es) « Le classement au passage des différents cols de la troisième étape du Tour des Asturies 2012 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 30 avril 2012)
  30. (es) « Le classement officiel du meilleur grimpeur du Tour des Asturies 2012 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 30 avril 2012)
  31. (en) « Le classement de la dernière étape du Tour du lac Qinghai 2012 », sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 25 août 2014)
  32. (en) « UCI Asia Tour Ranking - Walter Fernando PEDRAZA MORALES », sur www.uci.html.infostradasports.com (consulté le 25 août 2014)
  33. (es) « Les différents classements du prologue du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 23 décembre 2012)
  34. (es) « Les différents classements de la troisième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 23 décembre 2012)
  35. a et b (es) « Le classement de la neuvième étape et les différents classements finals du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 23 décembre 2012)
  36. (es) « Juegos Deportivos Nacionales: Félix “El Gato” Cárdenas se consagra nuevamente campeón nacional. Boyacá dominó la ruta », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 17 novembre 2012 (consulté le 23 décembre 2012)
  37. (es) « Les classements officiels de la Vuelta al Valle 2013 », sur docs.google.com (consulté le 29 mars 2013)
  38. (es) « Epm –Une acaparó de nuevo el podio rionegrero », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 24 février 2013 (consulté le 30 mars 2013)
  39. (es) « Les classements officiels de la Clásica de Anapoima 2013 », sur docs.google.com (consulté le 16 avril 2013)
  40. (es) « Les classements officiels de la Clásica de Fusagasugá 2013 », sur docs.google.com (consulté le 19 avril 2013)
  41. (es) « Campeonatos Nacionales de Ruta: Walter Pedraza es el nuevo Rey de la Élite », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 22 avril 2013)
  42. (es) « 6 campeones nacionales que no estarán en México », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 22 avril 2013 (consulté le 9 mai 2013)
  43. (es) « Colombia, si volará a los Panamericanos », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 25 avril 2013 (consulté le 10 mai 2013)
  44. (es) « Les résultats officiels de la course en ligne masculine des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 10 mai 2013)
  45. « Le journal des transferts », sur velo101,‎ 30 octobre 2014 (consulté le 30 octobre 2014)
  46. (es) « Vuelta a Colombia: Walter Pedraza se lleva la séptima etapa. », sur www.esciclismo.com (consulté le 31 décembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :