Alex Cano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cano Ardila est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Cano ; le second, maternel, souvent omis, est Ardila.
Alex Alberto Cano Ardila
Image illustrative de l'article Alex Cano
À l'arrivée de la huitième étape du Clásico RCN 2012.
Informations
Nom Alex Alberto Cano Ardila
Date de naissance 13 mars 1983 (31 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Spécialité Grimpeur
Équipes amateurs
2013-2014 Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Équipes professionnelles
2009-2011
2012
2015-
Colombia es Pasión
Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia
Colombia

Alex Alberto Cano Ardila, né le 13 mars 1983 à Yarumal en Colombie, est un coureur cycliste colombien de l'équipe Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín. Ses cousins Mauricio et Fader Ardila ont été professionnels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vainqueur d'une étape du Baby Giro en 2006, Cano a également remporté le Tour de la Vallée d'Aoste après avoir enlevé deux étapes de montagne. Son équipe ayant en 2011 le statut d'équipe continentale professionnelle, il prend part au Tour de Catalogne. Il achève l'étape qui mène à Andorre à la 6e position, dans le même temps que Christopher Horner et Daniel Martin et devant Ivan Basso, son compatriote Rigoberto Urán, Xavier Tondo ou encore Cadel Evans et démontre ainsi ses talents de grimpeur.

Après quelques années sans résultat probant, il prend le départ du Tour du Mexique 2012. Après avoir perdu, lors de la deuxième étape, 8'32" sur Óscar Sevilla, futur vainqueur de l'épreuve, auteur d'une échappée solitaire remarquable[1], Cano s'échappe le lendemain en compagnie de sept autres coureurs. À 25 km de l'arrivée, trois hommes attaquent pour maintenir un écart avec le peloton. Cano termine troisième, reprenant 26 secondes au leader[2]. Lors de la quatrième étape, il fait mieux puisqu'il remporte l'étape reine de ce Tour, qui se termine par l'ascension du volcan La Malinche. En compagnie de son coéquipier Janier Acevedo, il revient au pied de la dernière difficulté sur les huit échappés matinaux. Il termine en solitaire, 1'17" devant Acevedo (qui n'a pu le suivre qu'un temps) et 1'24" devant le peloton leader. Il se replace ainsi à la 11e du classement général provisoire[3]. Après deux arrivées au sprint, la septième étape est un contre-la-montre en côte, sur les pentes du volcan Ajusco (es), où Cano récidive en gagnant sa seconde étape[4]. Grâce à ce résultat, il finit, le lendemain, à la septième place au classement général final, à 5'49" de Sevilla.

Année 2013[modifier | modifier le code]

Après une saison remarquable, Alex Cano reste dans la même formation, malgré la perte du statut d'équipe continentale et d'une baisse drastique du budget. Son début de saison est peu signifiant avec deux places dans les vingt premiers aux arrivées de la Vuelta al Valle[5] et de la Clásica de Fusagasugá[6].

Une semaine après des résultats décevants à la Vuelta al Tolima, où l'ensemble de l'équipe ne se présente pas au départ de la troisième étape[7], il en va tout autrement lors de la Clásica de El Carmen de Viboral. Lorsque Ramiro Rincón s'échappe, dans la première étape, Cano fait partie d'un quatuor qui se lance à sa poursuite[8]. Le lendemain, Cano fait mieux et remporte l'étape[9]. Et il sera encore deuxième, derrière Rincón, de l'épreuve chronométrée[10]. Cano assortit sa deuxième place, au classement général final, du trophée de la régularité[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Vuelta a México: Sevilla gana la 2ª etapa », sur www.biciciclismo.com,‎ 20 mars 2012 (consulté le 27 décembre 2012)
  2. (es) « Rabou gana la 3ª etapa de la Vuelta a México; Sevilla, líder », sur www.biciciclismo.com (consulté le 11 avril 2012)
  3. (es) « Vuelta México, 4ª etapa: Alex Cano coronó la etapa reina en La Malinche », sur nuestrociclismo.com (consulté le 11 avril 2012)
  4. (es) « Vuelta a México: Cano gana la CRI y Sevilla sigue líder », sur www.biciciclismo.com (consulté le 11 avril 2012)
  5. (es) « Les classements officiels de la Vuelta al Valle 2013 », sur docs.google.com (consulté le 22 mai 2013)
  6. (es) « Les classements officiels de la Clásica de Fusagasugá 2013 », sur docs.google.com (consulté le 21 mai 2013)
  7. (es) « Les classements officiels de la troisième étape de la Vuelta al Tolima 2013, cf p.12 », sur docs.google.com (consulté le 22 mai 2013)
  8. (es) « Clásica El Carmen Viboral, 1ª etapa: Ramiro Rincón ganó y marcó diferencias », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 8 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013)
  9. (es) « Clásica Carmen de Viboral, 2ª Etapa: Alex Cano ganó y le descontó a Ramiro Rincón », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 9 mai 2013 (consulté le 14 mai 2013)
  10. (es) « Carmen Viboral: Ramiro Rincón ganó la crono y sentenció la carrera », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 10 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013)
  11. (es) « Clásica Carmen de Viboral: al Epm–Une no se le escapa una, Ramiro Rincón campeón », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 11 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :