Vittorio Veneto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vittorio Veneto (homonymie).
Vittorio Veneto
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Veneto.svg Vénétie 
Province Trévise  
Code postal 31029
Code ISTAT 026092
Code cadastral M089
Préfixe tel. 0438
Démographie
Gentilé vittoriesi
Population 28 964 hab. (31-12-2010[1])
Densité 353 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 00″ N 12° 18′ 00″ E / 45.9833, 12.3 ()45° 59′ 00″ Nord 12° 18′ 00″ Est / 45.9833, 12.3 ()  
Altitude 138 m
Superficie 8 200 ha = 82 km2
Divers
Saint patron San Tiziano, Santa Augusta
Fête patronale 16 janvier, 22 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Vittorio Veneto

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Vittorio Veneto

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Vittorio Veneto
Liens
Site web http://www.comune.vittorio-veneto.tv.it/

Vittorio Veneto est une ville d'environ 30 000 habitants, située dans la province de Trévise en Vénétie (Italie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 1918, les forces italiennes engagées dans ce qui deviendra la bataille de Vittorio Veneto (voir Bataille du Piave) comprennent 57 divisions, dont trois britanniques et deux françaises, qui disposent de 7 700 pièces d'artillerie. Les Austro-Hongrois, dont le moral est déjà sérieusement entamé, déploient 52 divisions équipées de 6 030 pièces d'artillerie. Les Austro-Hongrois parviennent à arrêter l'avancée de la IVe armée italienne sur le mont Grappa, mais la bataille se joue essentiellement autour de Vittorio Veneto. Elle s'engage bien pour les Austro-Hongrois, qui freinent l'avancée de la VIIIe armée italienne alors qu'elle tente de traverser le Piave. Cependant, la XIIe armée française, commandée par le général français Jean Graziani, réussit à prendre pied sur la rive austro-hongroise du Piave, tout comme la Xe armée du général britannique, le comte de Cavan.

Le 28 octobre, les deux têtes de pont sont consolidées et les forces franco-britanniques et italiennes exploitent leurs gains. Le 30 octobre la IIIe armée italienne arrive à briser la résistance des autrichiens et passe le Piave. Dans la nuit du 31 octobre sur le monte Grappa les Austro-Hongrois commencent à céder face à la IVe armée italienne qui avance vers la ville de Belluno. La manœuvre de l'armée italienne sur le monte Cesen et sur le haut-plateau d'Asiago arrive à couper en deux l'armée autrichienne en séparant ses divisions sur les Alpes avec celles de la plaine. Les Autrichiens sont menacés d'encerclement et reculent sur toute la ligne du front. L'avancée des Italiens est très rapide, le 3 novembre les villes de Trente et Trieste sont prises, une tête de pont arrive jusqu'à la ville de Postumjia en Slovénie, les Austro-hongrois se retirent d'une manière chaotique et laissent sur le champ 350 000 prisonniers et presque 5 000 pièces d'artillerie. L'Autriche elle-même reste sans défense.

Le 4 novembre, l'Autriche demande l'armistice à l'Italie. Les Italiens acceptent préférant mettre un terme tout de suite à une guerre qui les a ruinés économiquement et qui avait causé beaucoup de pertes humaines. L'armistice est signé le 4 novembre à Villa Giusti près de Padoue en Vénétie et marque la fin de l'empire Austro-Hongrois. La dissolution de l'empire Austro-Hongrois est un coup très dur pour les Allemands qui perdent leur principal allié.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Musée[modifier | modifier le code]

Musée de la bataille. En 1918, les Italiens remportaient une victoire décisive face aux Autrichiens. Photos, armes, uniformes et documents officiels sont exposés dans ce musée, où chaque salle porte le nom d'un martyr de la Première Guerre mondiale.

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Lorenzo da Ponte (1749 - 1838), librettiste d'opéras (né à Ceneda)
  • Albino Luciani (1912 - 1978), évêque de Vittorio Veneto avant de devenir pape.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 juin 2004 en cours Giancarlo Scottà Ligue du Nord- Lega Veneta  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Carpesica, Ceneda, Confin, Cozzuolo, Fadalto, Formeniga, Longhere, Nove, San Giacomo di Veglia

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Belluno, Cappella Maggiore, Colle Umberto, Conegliano, Farra d'Alpago, Fregona, Limana, Revine Lago, San Pietro di Feletto, Tarzo

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :