Utilisateur:Loudon dodd

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Note : Ce compte-utilisateur est inactif, et est remplacé depuis août 2012 par le compte-utilisateur Masque-sur-Mesure (d · c · b).

Le pseudonyme de Loudon dodd est tiré d'un roman de Robert Louis Stevenson

Inscrit depuis le 5 novembre 2006, je vis à Tours, en France.

J'ai décidé le 25 août 2009 de mettre un terme à ma contribution à wikipedia[1]. Un examen rapide de mes dernières contributions expliquera assez facilement la lassitude qui m'a conduit à faire ce choix.

Bonne continuation.

Liens[modifier | modifier le code]

Brouillons[modifier | modifier le code]

Utilisateur:Loudon dodd/Brouillon

Utilisateur:Loudon dodd/Brouillon1

Liens wikipedia[modifier | modifier le code]

Liens externes utiles[modifier | modifier le code]

Contributions[modifier | modifier le code]

J'ai dû intervenir depuis que je suis inscrit sur wikipedia sur quelques dizaines d'articles, en créer un certain nombre d'autres, enfin en laisser une grosse poignée inachevés. Après en avoir longtemps établi la liste sur ma page utilisateur, sans toujours la mettre à jour, je me suis décidé à ne conserver que les articles dont je considère aujourd'hui qu'ils forment l'essentiel de ma contribution véritable à la construction de l'encyclopédie : à savoir des articles que j'espère fiables, autrement dit correctement sourcés, dont les informations qu'ils proposent sont pertinentes, et qui donc ne dérogent pas à la règle, essentielle sur wikipedia, de la neutralité de point de vue. Je n'en suis pas forcément l'initiateur, mais j'y suis intervenu de manière substantielle (autrement dit, je pense que j'ai contribué à leur amélioration réelle.) Ils sont présentés suivant le principe de classification des baleines utilisé par Ismaël dans Moby Dick : des plus gros aux plus petits.

  • « Gros » articles :

Les Aventures d'Arthur Gordon Pym - Karl Kraus - Bataille d'Hernani - Julien Gracq

  • Articles de taille moyenne :

La Légende de Novgorode - Victor Hugo et la conquête de l'Algérie - Docteur Jekyll et M. Hyde (film, 1931) - Pierre Benoit - Lapin Agile - George Orwell

  • Petits articles :

L'Accordée de village - Nouvelles en trois lignes - Pour un parti de l'intelligence - Déclaration de l'indépendance de l'Esprit - Les Hydropathes - Un balcon en forêt - Regards occidentaux sur Ispahan - René Worms

  • Tous petits articles :

Léon Cahun - Nora Mitrani - Honte noire - Stanley Fish - Victor Davis Hanson - Le Zut - De Kift

Mon principal motif d'insatisfaction reste l'article sur Pierre Mac Orlan, que j'ai repris à mon arrivée sur wikipedia (c'est pour cela que je m'étais inscrit, à un moment où, malade, je ne pouvais pas sortir de chez moi), et dont j'ai honte aujourd'hui. J'ai commencé à le retravailler sur une page de brouillon, mais ça traine, ça traine... Il n'y a guère que Le Mystère de la malle n°1 qui soit un article achevé et vraisemblablement durable. Mais réduit à lui-même, quel intérêt ?

Citations[modifier | modifier le code]

Éloge de Robespierre[modifier | modifier le code]

« Peu de jours après Thermidor, un homme, qui vit encore et qui avait alors dix ans, fut mené par ses parents au théâtre, et, à la sortie, admira la longue file de voitures brillantes qui, pour la première fois, frappaient ses yeux. Des gens en veste, chapeau bas, disaient aux spectateurs sortants : "faut-il une voiture, mon maître ?" L'enfant ne comprit pas trop ces termes nouveaux. Il se les fit expliquer, et on lui dit seulement qu'il y avait eu un grand changement par la mort de Robespierre. »

Jules Michelet, Histoire de la Révolution française, T.9.


Argumentaire proto-wikipédien[modifier | modifier le code]

« Au VIe siècle de notre ère, au temps où Justinien était empereur et Bélisaire général, vivait un certain Procope, magistrat chrétien de Constantinople. Comme chacun sait, il écrivit l'histoire de son temps, un ouvrage d'une valeur exceptionnelle. Les meilleures autorités s'accordent depuis toujours à le considérer comme un historien digne de foi, peu enclin à forcer le trait, sauf peut-être sur un ou deux détails qui ne concernent en rien l'affaire que nous allons évoquer.

Dans son récit, Procope raconte que, lorsqu'il était préfet de Constantinople, on captura dans la proche Propontide, ou mer de Marmara, un gigantesque monstre marin qui, depuis plus de cinquante ans, détruisait à intervalles réguliers des navires dans ces eaux. Un fait relaté de la sorte dans un solide ouvrage historique ne saurait être sérieusement mis en doute, et il n'y a d'ailleurs pas de raison qu'il le soit. »

Herman Melville, Moby-Dick ou le Cachalot, chapitre XLV (trad. P. Jaworski)

Divers[modifier | modifier le code]

Editcount

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Demande de nouveau mot de passe, utilisation puis effacement du courriel contenant ce mot de passe.