Ukshin Hoti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Où es-tu, Ukshin Hoti? Graffiti au pochoir, Priština, Kosovo.

Ukshin Hoti, né en 1943 à Krushë e Madhë dans la commune de Rahovec, est un philosophe, écrivain, activiste et politicien albanais du Kosovo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il termine ses études primaires Prizren et secondaires à Prishtinë. Il étudie les sciences politiques à Zagreb avant de faire deux ans pré universitaire à Beograd en relations politiques internationales et économiques. Il part se spécialiser un an aux États-Unis à l'Université de Chicago, l'Université d'Harvard et l'Université de Washington D.C.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, il exerce plusieurs postes dans la vie politique et pédagogique du Kosovo.

Le 19 novembre 1981, après un débat dans une assemblée de l'Université philosophique à Prishtinë, il défend ouvertement les demandes des étudiants albanais pour une République du Kosovo au sein de la Yougoslavie. Il sera condamné à 9 ans de prison que la Cour suprême réduira à 3 ans et 6 mois. Après sa libération, il retourne dans son village natale pour s'isoler.

En 1990, il collabore à Ljubljana pour les revues albanaises "Alternativa" et "Republika" jusqu'en 1991, puis devient par la suite rédacteur de "Demokracia Autentike - DEA". Après cela, il retourne à Prishtinë pour y travailler à l'Université de Pristina. En mars 1993, il est à nouveau emprisonné pour avoir organisé un an plus tôt un hommage aux martyrs de la démocratie à Brestovc. Dans la même année, il est molesté par les forces spéciales serbes pour avoir visité des grévistes de la faim à Prishtina. Dans la même année, il quitte la Ligue démocratique du Kosovo (LDK) pour participer à un rassemblement nationale organisés par des représentants politique de Tetovë. Durant ce rassemblement, il déclare qu'il est nécessaire l'unification des albanais en un seul état. Le 17 mai 1994, il est condamné à 5 ans de prison pour avoir participé à un mouvement pour la République du Kosovo.

Sa disparition[modifier | modifier le code]

Le 16 mai 1999, alors qu'il avait purgé sa peine, des prisonniers témoignent que trois agents de sécurité serbes l'ont escorter de la prison de Niš dans la prison de Dubravë à Istog au Kosovo. Après les frappes de l'OTAN, le 19 mai 1999, la police a procédé à un massacre dans la prison de Dubravë. On estime qu'il y a eu 173 prisonniers albanais abattus par les forces serbes. Depuis, Ukshin Hoti a été déclaré comme disparu.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La guerre froide et la détente en 1975;
  • Philosophie politique sur la question albanaise en 1995.

Hommages[modifier | modifier le code]

Rexhep Qosja (académique albanais du Kosovo)

"Ukshin Hoti est aujourd'hui est un symbole de la conscience historique, de conscience et de la résistance invincible albanaise. Il n'est pas étonnant que son nom compris, significatif et inspirant pour la vie politique d'aujourd'hui. Cela démontre que notre peuple estime comme il se doit, l'homme qui est prêt au sacrifice. J'ose espérer qu'Ukshin Hoti aurait su garder comme il se doit la signification nationale qui fait briller son nom aujourd'hui."

Ismail Kadaré

"Je crains que c'est justement ce niveau élevé a été le début de cette tragédie qui a pourchassé pas à pas ce martyr. Il est inacceptable qu'une personnalité d'un peuple, indépendamment de quel parti il appartient ou n'appartient pas, tienne dans des chaînes. C'est une insulte à tous ces gens. Plus que jamais, la nation albanaise a besoin de gens qualifiés avec un haut niveau. Les personnes qualifiées sont les véritables princes d'une nation. Malheureusement, les princes sont souvent frappés mortellement."