Tudesque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'adjectif tudesque est un mot utilisé depuis le XVIe siècle pour désigner tout ce qui est d'origine germanique (le mot est apparenté à l'allemand Deutsch « allemand », et à l'italien Tedesco, de même sens), ou tout ce qui se réfère au Haut Moyen Âge germanique en français. Il s'agit d'un emprunt lexical à l'italien tedesco (comme le suffixe -esque l'indique); l'ancien français avait les formes tiois (masc.) et tiesche (fém.), conservées aujourd'hui sous les formes thiois et thioise.

En outre, l'expression « faire une chose à la tudesque » signifie péjorativement qu'on la fait de manière rustre ou grossière[1].

Étymologie comparée[modifier | modifier le code]

Le radical de l'adjectif allemand deutsch (vieux haut allemand diutisc) provient du proto-germanique theudō « peuple, nation » suffixé en *-iskaz (allemand -isch ; anglais -ish) : *theudiskaz qu’on peut définir par relatif au peuple, à la nation. Le mot était utilisé en anglais et en allemand pour désigner la langue du peuple différente du latin ou des langues romanes ; on les qualifiait de « barbares[2] »

Le même étymon germanique se retrouve dans le néerlandais duits, et en danois, norvégien et suédois sous la forme tysk.

L'adjectif anglais dutch a la même origine, mais par emprunt lexical et non par filiation directe. Le mot *theudō est devenu ðēōd, ðīōd[3] en vieil anglais et s'est conservé jusqu’au moyen anglais sous la forme thede, mais a été remplacé par les équivalents d'origine romane de people et nation. Le mot Dutch a été repris au moyen néerlandais duutsch, et, après avoir eu le sens d'« allemand », a évolué sémantiquement pour signifier « néerlandais[4] ». Le nom Dutchman veut encore dire Néerlandais en bon anglais. Aux États-Unis, cet adjectif est aussi utilisé pour désigner les Amish vivant dans les Appalaches, appelés les « Pennsilfaanisch » (Pennsylvaniens), originaires du Palatinat, de la Suisse alémanique et d'Alsace. En revanche, l'adjectif duits, qui en néerlandais correspond à l'anglais dutch, a le sens d'« allemand ».

Au cours du Moyen Âge, une étymologie savante tendait à conférer à la racine theud- une origine noble en la rattachant au grec theos, dieu, du moins dans la graphie.[réf. nécessaire]

Reprises latines et romanes[modifier | modifier le code]

Ce mot germanique a été adapté en latin médiéval - on pense notamment au texte écrit en teudisca lingua, opposée à la romana lingua, des Serments de Strasbourg (en 842) - et dans les langues romanes.

L’italien utilise aujourd'hui tedesco au sens d' « allemand » dans ses principales acceptions françaises actuelles. Tedesco, masculin singulier, devient tedesca au féminin singulier et tedeschi / tedesche au pluriel masculin / féminin respectivement.

Le français utilise les dérivés variés qui recouvrent des réalités distinctes : thiois (ou tiois), hérité de l'ancien français (ancien féminin t(h)iesche, substantif Thieux : Allemand), qui s'est restreint aujourd'hui à un sens surtout linguistique  ; et tudesque, emprunté à l'italien[1]. Le suffixe -ois / ancien féminin -esche est lui-aussi emprunté au germanique et servait essentiellement à créer des adjectifs de nationalité  : anglois (anglais); irois (irlandais); e(s)painois (espagnol); danois; suédois; etc. Certains se sont conservés, d'autres ont été remplacés par le suffixe -ais d'origine latine (-ense).

D'autres indications linguistiques permettent d'apparenter tudesque et teuton ; voir à ce sujet l'introduction de l'article Teuton.

La désignation « langue tudesque » désigne parfois l'ancien francique (vieux bas-allemand) et le vieux haut-allemand.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Définitions lexicographiques et étymologiques de « tudesque » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Le mot barbare s’applique en français à des hommes peu civilisés aux manières rudes, vulgaires, voire violentes, alors qu’il ne désignait à l’origine que les peuples ne sachant pas parler le latin. La racine du mot « barbare » se retrouve dans le mot dérivé du grec « borborygmes » [borbor-], gargouillements du tube digestif, devenu au figuré synonyme de propos incompréhensibles, avec une connotation péjorative. Voir à ce sujet l'article Barbare.
  3. Fernand Mossé, Manuel de l'anglais du Moyen Age, Aubier Montaigne 1945.
  4. Online Etymological Dictionary, entrée Dutch.