Tropopause

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Température de l'atmosphère (en °C) en fonction de l'altitude (en km).

La tropopause est la limite supérieure de la troposphère et la limite inférieure de la stratosphère. Il s'agit d'une couche plus ou moins épaisse où la température est stable alors qu'on observe une décroissance dans l'atmosphère à partir du sol et une augmentation par la suite dans la stratosphère à cause de l'absorption des rayons ultraviolets par l'ozone. La tropopause est ainsi la partie la plus froide de la basse atmosphère (-50 à -65 °C)[1].

Description[modifier | modifier le code]

Descente de la tropopause vers les Pôles

La tropopause est le niveau le plus bas où le gradient thermique vertical diminue de 2 °C ou moins par km dans une couche d'au moins de 2 km d'épaisseur. Si à un niveau plus élevé le gradient de température dépasse 3 °C par km, il est possible d'avoir une seconde zone de tropopause[2]. Elle n'est pas continue et ressemble à des multiples feuillets se superposant en un escalier descendant en direction des régions polaires depuis l'équateur. Le passage de la troposphère à la stratosphère est beaucoup plus progressif et imprécis dans les régions polaires[1].

La pression atmosphérique au niveau de la tropopause ne dépasse guère 200 hPa et son altitude varie avec la température moyenne dans la troposphère. En effet, la température décroît dans cette dernière selon la loi des gaz parfaits qui montre que T (température) doit diminuer car P (pression) diminue avec l'altitude :

PV = nRT où V est le volume considéré, n la quantité de matière (moles) et R la constante universelle des gaz parfaits

Ainsi, la tropopause est plus élevée pendant l'été que l'hiver car la température au sol est plus élevée. Pour la même raison, elle varie avec la latitude, allant de 8 km aux pôles à 18 km à l'équateur, avec une altitude moyenne de 11 km[1].

Effets[modifier | modifier le code]

Vents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Courant-jet.

Le changement de température horizontal dans une zone frontale crée une variation de pression à une altitude donnée. Cette variation augmente avec l'altitude dans la troposphère et est à l'origine de l'augmentation des vents avec l'altitude jusqu'à la tropopause. Par contre, dans la stratosphère la variation s'inverse et le vent diminue. On retrouve donc au niveau de la tropopause les vents maximums de la basse atmosphère que l'on nomme courant-jets.

Dépressions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cyclogénèse.

La formation de dépressions météorologiques se produit près de zone de divergence en altitude près des courant-jets. On retrouve à ces endroits un abaissement de la tropopause qui peut provoquer des tempêtes importantes si l'abaissement est rapide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Tropopause », Comprendre la météo, Météo-France (consulté en 2011-02-08)
  2. Organisation météorologique mondiale, « Tropopause », Glossaire de la météorologie, Eumetcal (consulté en 2011-02-08)

Voir aussi[modifier | modifier le code]