Mésosphère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'article homonyme, voir Mésosphère (manteau).
Schéma des couches de l'atmosphère (à l'echelle). La stratosphère (~50 km) ne compte que pour environ 1 % de l'atmosphère. Dans cette couche, la température décroît avec l'augmentation de l'altitude. C'est à sa limite supérieure qu'on trouve les températures les plus basses de l'atmosphère terrestre : elle peut atteindre 200 kelvin, soit -73°C

La mésosphère est la couche de l'atmosphère terrestre comprise entre 50 km et 80 km d'altitude, au-dessus de la stratosphère. La frontière avec la couche supérieure s'appelle la mésopause.

C'est une zone de transition entre la Terre et l'Espace. En y pénétrant, pour descendre sur Terre, les météorites, satellites, etc. s'échauffent contre les quelques particules d'air qu'ils rencontrent et sont détruits avant d'atteindre le sol, sauf pour les plus grosses pièces. Les vaisseaux habités, navettes spatiales, capsules Soyouz, doivent être protégés pour pouvoir passer cette couche qui va les freiner pour atteindre le sol en douceur.

C'est dans cette zone atmosphérique que parfois des flashes lumineux se produisent au-dessus des cumulonimbus.

Ce phénomène dénommé phénomènes lumineux éphémères dont la manifestation fugace (quelques dizaines de millisecondes) est une source de rayonnement gamma qui serait lié à des champs électrostatiques de très basse fréquences (ELF et VLF) compris entre 3 Hz à 3 kHz déclenchés par le bombardement du rayonnement cosmique.

Située à la fois trop haute pour être étudiée par les aéronefs, et trop basse pour être visitée par les satellites artificiels, la mésosphère n'a pu jusqu'à présent être observée in situ que par les fusées sondes. De ce fait, il s'agit de la couche la plus mal connue de l'atmosphère terrestre.

Liens externes[modifier | modifier le code]