Trarza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les dunes d'Ajouir.

Le Trarza (en arabe : ولاية الترارزة) est une région du Sud-Ouest de la Mauritanie, l'une des treize wilayas que comporte le pays. connues par ces villes historiques comme la ville de Boutilimit.

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya du Trarza est la première wilaya de toute la Mauritanie qui a refusé la colonisation française du territoire mauritanien, ce qui s'est traduit par la forte résistance des habitants du Trarza envers la force colonisatrice. Jusqu'à nos jours, la wilaya du Trarza reste la capitale de la culture et du savoir de la Mauritanie.Le premier président de la Mauritanie surnommé par les Mauritaniens Père fondateur est un fils du Trarza, né à la ville de Boutilimit.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation du Trarza en Mauritanie

Ses régions limitrophes sont l'Inchiri et l'Adrar au Nord et le Brakna à l'Est. Au Sud se trouve la frontière avec le Sénégal, à l'Ouest l'Océan Atlantique. La capitale Nouakchott s'y trouve enclavée.

Sa superficie est de 67 800 km², sa population était estimée à 206 800 habitants en 1996, elle était de 268 220 habitants lors du recensement de 2000[1]. La densité est de 3,96 hab./km².

Sa capitale est Rosso et les autres villes significatives sont Mederdra et Boutilimit.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Les 6 départements du Trarza et le district de Nouakchott.

Le Trarza est divisé en six départements (moughataas) :

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

70 % de la surface du Trarza est soumis à un climat désertique, tandis que 30 % seulement bénéficie d’un climat saharo-sahélien.

Dans les zones touchées par la désertification, la végétation ligneuse disparaît peu à peu. Les espèces ayant le mieux résisté sont les euphorbes (Euphorbia balsamifera), les balanites (Balanites aegyptiaca) et les asclépiadacées (Leptadenia pyrotechnica), ainsi que les tamaris (Tamarix senegalensis) sur la façade atlantique.

Économie[modifier | modifier le code]

Jeune fille nomade devant la tente familiale à Ma'ta Moulana

Les populations du Trarza vivent principalement du commerce, de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage.

Sport[modifier | modifier le code]

  • Football : ASC Trarza (Rosso)

basket : Rosso Basket Club(RBC)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Résultats du RGPH 2000 des Wilayas [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Trarza », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 509 (ISBN 9780810855960)
  • (fr) Abdallahi Diarra, Société et pouvoir chez les Trarza traditionnels (sud-ouest mauritanien), 1980
  • (fr) Jean-René Brana, La Lutte anti-tuberculeuse dans la région du Trarza, 1989
  • (fr) Muhammed Al Muhtar W. As-sa'd, « Émirats et espace émiral maure : le cas du Trârza aux XVIIIe-XIXe siècles », Mauritanie, entre arabité et africanité, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, n° 54, juillet 1990, p. 53-82)
  • (fr) Amadou Hamady Diop, Les relations entre le Waalo et le Trarza 1858-1902. Etude critique des sources, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1992, 39 p. (Mémoire de DEA)
  • (fr) Cheikh Tidiane Fassa, Les Mutations socio-économiques et la dégradation des milieux naturels dans le Trarza occidental, Doctorat Géographie, Université Bordeaux 3, 1997

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]