Tongmenghui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le ciel bleu au soleil blanc, emblème du Tongmenghui, devenu ensuite celui du Kuomintang.

同盟會 Tongmenghui

Cadre
Forme juridique Société secrète
But Mouvement de résistance clandestin
Zone d’influence Chine - Taïwan - Singapour
Fondation
Fondation 20 août 1905, Tōkyō, Drapeau du Japon Japon
Fondateur Sun Yat-sen et Song Jiaoren
Origine Fusion du Xingzhonghui, du Guangfuhui et d’autres groupes révolutionnaires chinois.
Identité
Personnages clés Wang Jingwei
Dissolution
Dissolution 25 août 1912 (?)

Notes

Nom en chinois : 同盟會 / 同盟会, pinyin : tóngménghuì

Le Tongmenghui (en chinois : 同盟會 / 同盟会, pinyin : tóngménghuì, littéralement « société de loyauté unie »), aussi connue sous le nom de Ligue unie ou d'Alliance révolutionnaire était une société secrète et un mouvement de résistance clandestin créé par Sun Yat-sen et Song Jiaoren à Tōkyō, au Japon, le 20 août 1905.

Cette nouvelle organisation fut créée par la fusion du Xingzhonghui (littéralement « société pour le redressement de la Chine ») de Sun, du Guangfuhui (« société de restauration ») et d’autres groupes révolutionnaires chinois.

Combinant des objectifs républicains, nationalistes et socialistes, la plate-forme politique du Tongmenghui visait à « renverser les barbares mandchous, rendre la Chine aux Chinois, établir une république et redistribuer les terres avec égalité. »

Wang Jingwei fut un des membres de l’Alliance, qui plus tard devint le chef de l’État fantôme créé par les Japonais en Chine durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1906, une section fut établie à Singapour à la suite d’une visite de Sun. Cette section qui s’appela la section de Nanyang servit de base pour l’organisation en Asie du Sud-Est.

Après de nombreux soulèvements infructueux, les membres du Tongmenghui jouèrent un rôle déterminant dans la révolution chinoise de 1911, qui mit à bas l'Empire. Après l’établissement de la République de Chine, le Tongmenghui conflua en août 1912 avec d'autres mouvements nationalistes pour former le noyau du nouveau parti de Sun, le Kuomintang, ce qui peut se traduire par le « parti nationaliste ».

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]