Test de Bechdel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le test de Bechdel, ou test de Bechdel-Wallace, est un test qui vise à démontrer par l'absurde à quel point certains films, livres et autres œuvres scénarisées sont centrés sur le genre masculin des personnages.

Description[modifier | modifier le code]

Une œuvre réussit le test si les trois affirmations suivantes sont vraies :

  • l’œuvre a deux femmes identifiables (elles portent un nom) ;
  • elles parlent ensemble ;
  • elles parlent d'autre chose que d'un homme.

Le test de Bechdel a trois niveaux. Il est possible de donner un point par niveau pour noter les œuvres. Pour réussir ce test, il faut obtenir les trois points.

Le test est une grille de lecture factuelle et ne juge pas de la qualité artistique. Son but est de montrer la grande quantité de films et autres œuvres qui ne réussissent pas à valider ces trois affirmations[1].

Limites du test[modifier | modifier le code]

Le test n'est pas une preuve absolue de sexisme ou non. Ainsi un film très sexiste peut faire parler deux femmes de sujets stéréotypés. À l'inverse, un film centré sur les relations homme-femme peut ne faire parler les hommes que des femmes et les femmes que des hommes. Un film ayant très peu d'acteurs peut aussi rater le test.

Ainsi le test de Bechdel ne sert pas à prouver qu'un film est sexiste ou pas, mais à souligner qu'un grand nombre d’œuvres et en particulier de films ne passent pas un test aussi simple.

Historique[modifier | modifier le code]

Nommé d'après Alison Bechdel, il apparaît sous cette forme dans sa bande dessinée Lesbiennes à suivre en 1985[2]. Bechdel y crédite son amie Liz Wallace pour l'idée originale[3],[4]. Plusieurs variantes du test existent, dont l'une requiert que les deux locutrices aient un nom.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Selon le site collaboratif bechdeltest.com, 46 % des milliers de films répertoriés échoueraient à ce test[5].

Le test donne une idée du « taux de présence » des femmes dans les films en général. Il ne détermine pas la qualité d'une l’œuvre et n'indique pas si elle est sexiste ou non. Des films aux contenus sexistes peuvent réussir le test alors que d'autres contenant des personnages féminins forts peuvent échouer[6].

Application[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, certaines salles de cinéma en Suède utilisent le test de Bechdel pour coter les films qu'elles diffusent[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://thehathorlegacy.com/the-bechdel-test-its-not-about-passing/
  2. (en) Alison Bechdel, « The Rule » (consulté le 16 février 2013)
  3. (en) Neda Ulaby, « The 'Bechdel Rule,' Defining Pop-Culture Character », All Things Considered, National Public Radio,‎ 2008-09-02 (lire en ligne)
  4. (en) Tad Friend, « Funny Like a Guy: Anna Faris and Hollywood's woman problem », The New Yorker, Condé Nast,‎ 11 April 2011, p. 55 (lire en ligne)
  5. (en) Bechdel Test Movie List, bechdeltest.com
  6. "A film could pass the test and still be sexist"
  7. Swedish cinemas take aim at gender bias with Bechdel test rating, dans The Guardian, 6 novembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]