Talève sultane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Talève sultane

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sous-espèce néo-zélandaise de talève sultane,
le pukeko (Porphyrio porphyrio melanotus)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Gruiformes
Famille Rallidae
Genre Porphyrio

Nom binominal

Porphyrio porphyrio
(Linnaeus, 1758)

Description de l'image  Image:Porphyro porphyrio.jpg .

Sous-espèce européenne de talève sultane
(Porphyrio porphyrio porphyrio)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La talève sultane (Porphyrio porphyrio), ou poule sultane, est une espèce d'oiseau de la famille des Rallidés.

Répartition[modifier | modifier le code]

Talève sultane en Inde

Cet oiseau se trouve par exemple en Europe du Sud (Espagne...), en Afrique (Égypte...), en Asie et jusqu'en Nouvelle-Zélande (sous-espèce appelée « pukeko »). Très commune à Madagascar, elle a disparu dans l'île voisine de la Réunion, cependant elle s'est implantée relativement récemment en France notamment dans l'Aude où une dizaine de couples vivent dans le marais de Saint Louis le Maritime à Narbonne. Selon Jacques Christophe Valmont de Bomare, « les Anciens estimaient si fort la beauté de cet oiseau qu'ils en faisaient un des ornements de leurs palais et de leurs temples »[1]. De cet oiseau qu'il nomme porphyrion, Polémon d'Ilion écrit qu'il « était nourri dans les maisons comme gardien de la pudicité des femmes : car si quelqu'un commettait un adultère, il se pendait, ou se laissait mourir de faim ; et il expirait quand il voyait une fille de joie »[2]. Armand Gaston Camus a cependant contesté que la talève et le porphyrion soient le même animal[3], la talève n'ayant pas la caractéristique remarquable du porphyrion, signalée par Aristote[4], de « boire comme l'ours », c'est-à-dire en mordant. Buffon, qui tient pour l'identité des deux espèces, précise que le porphyrion des Grecs et des Romains venait de Libye, de Comagène et des Baléares[5].

Protection[modifier | modifier le code]

La Talève sultane bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1976. Elle est inscrite à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne[6]. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.Toutefois depuis 2006, ces interdictions ne s'appliquent pas aux sujets nés et élevés en captivité.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Cet oiseau est représenté par treize sous-espèces :

  • Porphyrio porphyrio bellus Gould, 1841 ;
  • Porphyrio porphyrio caspius Hartert, 1917 ;
  • Porphyrio porphyrio indicus Horsfield, 1821 ;
  • Porphyrio porphyrio madagascariensis (Latham, 1802) ;
  • Porphyrio porphyrio melanopterus Bonaparte, 1856 ;
  • Porphyrio porphyrio melanotus Temminck, 1820 ;
  • Porphyrio porphyrio pelewensis Hartlaub & Finsch, 1872 ;
  • Porphyrio porphyrio poliocephalus (Latham, 1802) ;
  • Porphyrio porphyrio porphyrio (Linnaeus, 1758) ;
  • Porphyrio porphyrio pulverulentus Temminck, 1826 ;
  • Porphyrio porphyrio samoensis Peale, 1848 ;
  • Porphyrio porphyrio seistanicus Zarudny & Harms, 1911 ;
  • Porphyrio porphyrio viridis Begbie, 1834.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Christophe Valmont de Bomare, Dictionnaire raisonné universel d'histoire naturelle,‎ 1764
  2. Polémon, Le Banquet des savants
  3. Armand Gaston Camus, Histoire des animaux d'Aristote,‎ 1783
  4. Aristote, Histoire des animaux
  5. Georges Louis Leclerc de Buffon et Gueneau de Montbeillard, Histoire naturelle des animaux,‎ 1771
  6. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :