Super (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Super

Description de cette image, également commentée ci-après

James Gunn, Rainn Wilson, Ellen Page et Liv Tyler au Super-Panel du film au Comic-Con (24 juillet 2010).

Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Acteurs principaux
Sociétés de production This Is That Productions
Ambush Entertainment
Crimson Bolt
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie d'action
Sortie 2011
Durée 96 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Super est un film américain réalisé par James Gunn, sorti en 2011. Il marque le retour au cinéma du réalisateur, trois ans après sa dernière réalisation, Horribilis.

Autorisé tous publics[1] lors de sa sortie au cinéma, il est interdit aux moins de 12 ans pour sa sortie en DVD et Blu-ray.

Résumé[modifier | modifier le code]

De son existence de cuistot loser, Frank d’Arbo (Rainn Wilson) conserve deux souvenirs heureux : son mariage avec Sarah (Liv Tyler) et le jour où il a dénoncé un malfrat à la police. Il a immortalisé ces deux précieux souvenirs dans deux dessins infantiles qu’il a accrochés au mur de la chambre.

Bientôt, Sarah, ex-toxicomane, quitte Frank pour Jacques (Kevin Bacon), le charismatique propriétaire d’un club de strip-tease, qui la fait replonger dans la drogue. Frank sombre dans la dépression et a une vision dans laquelle Dieu (Rob Zombie) touche littéralement son cerveau. Frank croit alors que Dieu l'a choisi dans un but très spécial : devenir un super-héros.

Pour trouver l’inspiration, il se rend dans un magasin de bandes-dessinées. C’est avec enthousiasme que la vendeuse, Libby (Ellen Page), accepte de l’aider. Frank se conçoit alors un costume de super-héros et devient l’Éclair Cramoisi (The Crimson Bolt)

Armé d’une clé anglaise, il se met à combattre le crime en assénant de violents coups à divers « criminels », du trafiquant de drogue à l’homme qui double pour rentrer dans la salle de cinéma. D’abord vu comme un psychopathe, l’Éclair Cramoisi devient bientôt la coqueluche des médias après que les actes criminels de beaucoup de ses victimes éclatent au grand jour. Parallèlement, sa tentative désespérée de reconquérir Sarah échoue.

Pour lui venir en aide, Libby – qui s’avère être bien plus dérangée que lui - devient sa partenaire, se conçoit un costume sexuellement suggestif et se baptise "Cramoisette" (Boltie)

L’arme au poing, munis de bombes artisanales et de gilets par balle, Franck et Libby prennent d’assaut le ranch de Jacques. Ils parviennent à tuer les premiers gardes puis sont atteints l’un après l’autre par les tirs. Franck est touché à la poitrine et Libby, moins chanceuse, meurt sur le coup. Fou de chagrin, il tue un à un les hommes de Jacques et, au cours de la confrontation finale, l’emporte sur ce dernier.

Il ramène Sarah à la maison. Elle restera quelque temps à ses côtés mais le quittera à nouveau. Elle dépassera définitivement son addiction, se remariera et aura quatre enfants. Franck comprend qu’il n’était pas l’Élu, c’était elle. En effet, si Franck et Libby n’étaient pas allés chez Jacques ce jour-là, ses merveilleux enfants ne seraient pas nés. Ces enfants qui l’appellent « Tonton Franck ».

Aujourd’hui, son lapin blanc sur les genoux, il admire son mur, désormais entièrement recouvert de dessins. Alors qu’il s’attarde sur l’image de Libby, une larme coule sur sa joue.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF : Voix françaises[6]
  • Greg Ingram : truand aux cheveux longs
  • William Katt : sergent Fitzgibbon
  • Rob Zombie : Dieu
  • Don Mac : M. Range
  • Zach Gilford : Jerry
  • Steve Agee : employé du magasin de bandes-dessinées
  • Mollie Milligan : sœur de Sarah
  • Grant Goodman : Frank jeune
  • James Gunn : Demonswill

Casting[modifier | modifier le code]

Il s'agit du second film dans lequel jouent Rainn Wilson et Ellen Page : deux ans auparavant, ils avaient tournés dans Juno.

Tournage[modifier | modifier le code]

Super a été tourné entre le 9 décembre 2009 et le 24 janvier 2010 à Shreveport en Louisiane, à l’exception des scènes dans le magasin de BD, qui ont été tournées dans le magasin ComicSmash à Studio City à Los Angeles en Californie.

Étant un projet indépendant à petit budget, l’équipe technique et les acteurs du film ont reçu le salaire minimum autorisé par le Screen Actors Guild.

Avant-première[modifier | modifier le code]

La première du film a eu lieu au Festival International du Film de Toronto en 2010. Le 13 avril 2011[7], soit treize jours après sa sortie, il était disponible en vidéo à la demande.

L'équipe du film fut présentée lors du Super Panel au Comic-Con de Paris, le 24 juillet 2010.

Réception[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Super a reçu autant de critiques négatives qu’élogieuses. Rotten Tomatoes - site américain dévolu aux critiques et aux informations sur les films - comptabilise 49% critiques positives, ce qui vaut à Super l’appréciation « Rotten »[8] (pourri). Sur Metacritic, le film obtient la moyenne de 50 critiques positives sur 100, et la mention « mixed or average » (partagé, dans la moyenne).

Al Kratina, présent au Festival international du cinéma de Fantaisie a écrit : « Il y a un grand film quelque part dans la sombre comédie de James Gunn, Super... Super est indéniablement amusant. Cependant, il y a quelque chose de troublant... Super est un film drôle avec une histoire tordue, et à l’occasion c’est un très bon film, mais cela arrive rarement en même temps. »[9]

Le critique d’Entertainment Weekly, Owen Gleiberman a lui écrit, "Ce film de rien du tout à propos d’un imbécile qui devient un super-héros costumé bien qu'il n'ait aucun pouvoir, aurait peut-être été plus funky avant Kick-Ass. Mais le film est écrit et réalisé par James Gunn avec un style étrange, mélange de gore et de comique... C'est vraiment un film à une plaisanterie, mais la plaisanterie est une bonne : ''la croisade'' de Frank est juste la vengeance d’un allumé auquel il manque une case. Et Wilson, en insistant sur la misère du personnage, le rend curieusement attachant. »[10]

Au contraire, Scott Weinberg de Cinematical a écrit : "Plein à craquer de violence follement graphique, politiquement incorrect et qui continue à distribuer des coups de poing longtemps après que l’audience soit tout à fait incrédule, Super est amusant et drôle, sombre et tordu, semi-schizophrène et assurément fou. Ce j’ai le plus aimé a simplement été l’audace. Et Ellen Page. »[11]

Box-office[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en salles, Super rencontre un échec commercial, au vu de son budget de tournage estimé à 2,5 millions de dollars, puisqu'il a été distribué dans une faible combinaison de salles, totalisant seulement 324 138 dollars en huit semaines à l'affiche.

Durant la quatrième semaine en salles, le film parvient à engranger l'une des ses meilleures recettes durant cette période[12].

Contrairement à son précédent long-métrage comme réalisateur, Horribilis, qui fut également un flop au box-office (12 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 15 millions[13]), Super n'a pas atteint le million de dollars de recettes sur le territoire américain.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2011, le jury du Festival du cinéma de Fantaisie, a attribué le Prix du meilleur film international à Super, ex-æquo avec les Super-héros :

« Pour deux films qui capturent parfaitement le ‘‘Zeigteits’’ et proposent des réflexions élaborées sur une des plus grandes tendances américaines, le Jury AQCC a attribué son prix du meilleur film international, à Super de James Gunn et au documentaire Superheroes de Michael Burnett, deux œuvres fortes et complémentaires. »[14]

Ressemblances avec Kick-Ass[modifier | modifier le code]

En 2010, nous avions Kick-Ass de Matthew Vaughn. En 2011, Super, de James Gunn.

C’est pendant le processus de production, que Gunn, ami de Mark Millar, créateur de Kick-Ass, a entendu parler de Kick-Ass. Dans une interview après la sortie de Super, il commente : « J’étais complètement abasourdi. Je me suis dit ‘’ça craint ! Ils sont en train de tourner Kick-Ass ; ça veut dire qu’on est fichus ?’’ Mais au final, les histoires sont tellement différentes. Notre film parle d’un gars qui mène une sorte de quête spirituelle solitaire et qui, par hasard, porte un costume de super-héros pour cela. Mais c’est un film à propos du gars, pas du costume. »[15]

Millar quant à lui déclare à ceux qui accusent Gunn d'avoir copié son travail : « Les gens m’ont dit :’’ Oh mon Dieu, il plagie Kick-Ass’’, parce qu’il sort un an plus tard, mais James tournait son film au même moment où moi je tournais le mien. Les deux projets sortaient tous les deux au même moment. » Millar a été jusqu’à projeter Super dans le cadre de sa convention de BD Kapow !, à Londres[16].

Gunn a également répondu aux accusations : « Premièrement ça craint et ensuite ‘’qui en a quelque chose à foutre’’ ? Il doit bien y avoir 4 000 films de gangsters nous pouvons bien en avoir cinq de super-héros sans pouvoirs. Ce qui me choque, ce sont les gens qui prétendent que Kick-Ass est le premier film de super-héros sans pouvoirs alors que c’est bien sûr le film de John Ritter, Captain Avenger, sorti en 1980. »[17]

De plus, bien qu'il y ait quelques évidentes similitudes entre les deux films, ils sont également très différents. En effet, tous les deux explorent le comportement de personnes « normales » habillées en super-héros et tous deux sont aussi drôles que sombres, et incroyablement sanglants. Alors que Kick-Ass est un cliché du genre, qui, tantôt jette des pierres aux stéréotypes tantôt leur remet un coup de polish.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Batts, Jim (17 avril 2011). "James Gunn Brings SUPER to St. Louis" Rapporté le 25 septembre 2011.
  2. a et b http://ellenpage.org/html/super.html
  3. http://www.ohmygore.com/dvd-news-super-sortie-dvd-et-blu-ray-le-1er-decembre-news-fr-8380.html
  4. Les mineurs (17 ans et moins) doivent être accompagnés d’un adulte.
  5. http://www.dvdfr.com/dvd/f55418-super.html
  6. http://www.rsdoublage.com/film-12283-Super.html
  7. 29 november 2010. "The 'Super' release date and new photos". Rapporté le 1er janvier 2011.
  8. "Rotten Tomatoe : Super". www.rottentomatoes.com. 1er avril 2011.
  9. Kratina, Al. "Fantasia 2011 : Super | Montreal Gazette Blogs" Blogs.montrealgazette.com. 25 août 2011.
  10. Gleiberman, Owen. "Movie Review Super (2011)". EW.com. 25 avril 2011.
  11. Weinberg, Scott. "Review: James Gunn's 'Super (TIFF 2010)". Moviefone.com. 2 avril 2011.
  12. Super - Box Office Mojo
  13. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=slither.htm
  14. Barton, Steve (7 août 2011). "2011 Fantasia Film Festival Winners Announdes". DreadCentral. Rapporté le 10 août 2011.
  15. Sullivan, Jonathan. "SXSW interview: James Gunn, Writer/director of 'Super'". The Film Stage. Rapporté le 24 septembre 2012.
  16. Mortimer, Ben (14 avril 2011). "Mark Millar on upcoming projects". Retrieved April 14, 2011.
  17. AintItCoolNews.com. April 4, 2011. "Capone and SUPER writer-director James Gunn talk pipe-wrench justice and getting raped by a lady!!!" Rapporté le 29 avril 2011.