Horribilis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Horribilis

Titre québécois Incisions
Titre original Slither
Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'horreur, comédie, science-fiction
Sortie 2006
Durée 95 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Horribilis ou Incisions au Québec (Slither en version originale) est un film américano-canadien écrit et réalisé par James Gunn, sorti en 2006.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Grant est l'un des citoyens les plus fortunés de la paisible bourgade de Wheelsy, mais l'argent ne parvient pas à compenser l'indifférence totale de sa jeune et belle épouse, Starla, qu'il aime d'un amour sans retour.
Au cours d'une virée dans les bois, Grant et sa consolatrice d'un soir, Brenda, découvrent une masse gélatineuse, à proximité d'un cratère d'origine extraterrestre. Soudain, un puissant tentacule jaillit, inoculant à Grant un germe mortel. Starla constate bientôt chez son mari les symptômes d'une insidieuse et troublante métamorphose, dont la petite ville fera très vite les frais.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Caméos[modifier | modifier le code]

Le réalisateur fait une petite apparition (non créditée), dans le rôle de Hank, le professeur qui a une brève conversation avec Starla au début du film. À noter que dans la version originale, la voix du docteur Karl qu'on entend au téléphone est celle du réalisateur et musicien Rob Zombie et une petite apparition de Lloyd Kaufman, pape du cinéma underground et indépendant américain, cofondateur de Troma Entertainment, dans le rôle d'un ivrogne.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a débuté le 8 février 2005 et s'est déroulé à Abbotsford, Cloverdale, Langley, Surrey et Vancouver, au Canada.

Références[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreuses références aux vieux films d'horreur [4] :

  • La limace entrant dans la bouche de ses victimes rappelle le film Extra sangsues (1986)
  • Dans une scène, il est fait mention des voisins Castevet, qui était également le nom des voisins de Rosemary dans Rosemary's baby (1968).
  • Le maire se nomme R.J. MacReady, qui était le nom de Kurt Russell dans The Thing (1982).
  • Le bar "Henenlotter's" est un hommage au Frère de sang (Basket Case, 1982) du réalisateur Frank Henenlotter.
  • Le nom de l'armurerie locale provient du personnage Max Renn dans Vidéodrome (1983).
  • Quant à l'école Earl Bassett, son nom est tiré du personnage interprété par Fred Ward dans Tremors (1990). Une autre référence à ce film est faite lorsque Bill et Wally font Pierre-feuille-ciseaux pour entrer dans la grange où se trouve Brenda.
  • Lorsque les shérifs s'arment pour essayer de neutraliser Grant, on entend le thème du film Predator (1987).
  • On note aussi une similitude évidente avec "the blob", version de 1958, lors de la découverte de l'œuf (arrivé par météorite) qui s'ouvre en dévoilant une entité informe extra terrestre.

Le film également d'autres références, cette-fois littéraires : Dans leur lit, on peut voir les deux jumelles Jenna et Emily lire Peur de rien et La fille qui criait au monstre, deux livres de la série Chair de poule de l'écrivain américain R. L. Stine.

Réception[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Horribilis a été globalement bien reçu par les critiques dans les pays anglophones : le site Rotten Tomatoes lui attribue un pourcentage de 85 %, basé sur 130 commentaires et une note moyenne de 6.9/10, dans la catégorie All Critics et un pourcentage de 76 %, basé sur 29 commentaires et une note moyenne de 6.4/10[5]. Le site Metacritic lui attribue une moyenne favorable de 69/100, basé sur 27 commentaires[6].

En France, l'accueil reste assez mitigé, obtenant une note moyenne de 2.9/5 sur le site Allociné, basé sur 19 titres de presse[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Bien que réunissant les ingrédients propres à la série B à succès, Horribilis rencontre un cuisant échec commercial avec un démarrage à la huitième place du box-office américain en première semaine, pour finir son exploitation avec 7,8 millions de dollars en quatre semaines aux États-Unis[8].

Les recettes à l'international (5 millions de dollars à l'étranger exceptés États-Unis) ne parviennent pas à compenser les mauvais résultats sur le territoire américain, les résultats mondiaux avoisinant les 12,8 millions de dollars de recettes (total des recettes internationales et américaines)[9].

En France, Horribilis totalise 50 898 entrées en France[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • « Un bon divertissement le temps d'une soirée, si possible entre potes. » My Zombie Culture
  • « Plein de viscères, le film suinte, grouille, suppure. » Télé 7 Jours
  • « Ce film de James Gunn n'est pas fait pour les estomacs fragiles. » Libération
  • « Le must de la série B. Aussi fun que généreux. » Mad Movies

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) « Horribilis - Fiche de doublage », sur Voxofilm (consulté le 1er août 2011)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (fr) « Fiche de doublage d'Incisions », sur Doublage Québec (consulté le 2 août 2011).
  3. a, b et c (fr) « Horribilis - Fiche de doublage », sur RS Doublage (consulté le 1er août 2011)
  4. (en) Connexions entre films pour Horribilis' sur l’Internet Movie Database.
  5. (en) « Slither », sur Rotten Tomatoes.com. (consulté le 2 août 2011).
  6. (en) « Slither », sur Metacritic.com (consulté le 2 août 2011).
  7. (fr) « Critiques presse de Horribilis », sur Allociné.fr (consulté le 2 août 2011).
  8. (en) « Box-office US par semaine de Horribilis », sur Box office Mojo (consulté le 2 août 2011).
  9. (en) « Slither », sur Box Office Mojo (consulté le 2 août 2011).
  10. (fr) « Box-office français de Horribilis », sur Base de données Lumière (consulté le 2 août 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]