Sphingidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sphingidae (Sphingidés) ou Sphinx, sont une famille de Lépidoptères (hétérocères .) appartenant à la super-famille des Sphingoidea. Les Sphingidés sont d'assez grande taille, ont le corps épais et pour la plupart des ailes étroites. Les sphinx sont bâtis pour des vols à grande vitesse et certaines espèces peuvent atteindre 55 kilomètres à l'heure. Ils parcourent parfois des distances considérables au cours de leur vie adulte, d’une durée moyenne de dix à vingt-cinq jours[1]. Beaucoup d'espèces sont migratrices, comme le Sphinx tête de mort.

Si presque tous les sphinx sont nocturnes ou crépusculaires, beaucoup sont toutefois diurnes, comme les Moro sphinx (Macroglossum stellatarum) , Amphion nessus, Proserpinus flavofasciata, l'ensemble des espèces du genre Hemaris et bien d'autres...

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

La famille des Sphingidae a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1802.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Elle se décompose en 3 sous-familles

Nutrition[modifier | modifier le code]

Les Sphingidae exécutent souvent des vols stationnaires (vol vibré), grâce aux battements spécialisés et très rapides de leurs ailes. À l’aide de leur trompe, souvent très longue (cas des sphinx malgaches puisant le nectar des orchidées Angraecum sesquipedale et du Sphinx du liseron), ils peuvent recueillir le nectar des fleurs, même dans les corolles les plus profondes, comme le fait l’oiseau-mouche, d’où leur nom en anglais Hummingbird moths. Mais quelques rares espèces ne possèdent pas de trompe et ne se nourrissent pas au cours de leur phase adulte[2].

Chenille[modifier | modifier le code]

Les chenilles de la plupart des espèces présentent des lignes latérales obliques assez vivement colorées. Solitaires, elles vivent sur une grande variété de feuillus ou de plantes basses, parfois toxiques. Effrayées par un ennemi, elles rétractent leurs segments thoraciques, soulèvent le devant de leur corps et le balancent brusquement d’un côté à l’autre. Au repos, les chenilles peuvent également relever la partie antérieure de leur corps, imitant vaguement la position du " Sphinx " égyptien ou grec, d'où le nom.

De couleurs souvent voyantes, elles possèdent aussi une corne inoffensive sur le huitième anneau abdominal ; cette corne est exceptionnellement inexistante chez quelques espèces comme le Sphinx d’Abbott et le Sphinx chauve-souris (Hyles vespertilio).

Chrysalide[modifier | modifier le code]

La plupart des espèces chrysalide dans le sol, parfois jusqu’à 12 cm de profondeur, voire beaucoup plus ; d’autres, sous les pierres ou les débris végétaux ou encore se tissent quelques fils de soie entre les feuilles mortes. Il semble que toutes les espèces de Sphingidae au Québec hivernent au stade de chrysalide.

Quelques espèces européennes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Laplante, Papillons et Chenilles du Québec et de l'est du Canada
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Flammarion,‎ mai 2005, 320 p. (ISBN 978-2-0820-1375-8), p. 140

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]